• « Parmi les choses regrettables qui caractérisent cette époque, l’on peut évoquer l’inimitié et le goût de la dissension qu’on a observés au sein des Gens de la Sounnah, du moins chez certains : ils passent leur temps à se diffamer et à s’éviter mutuellement, sous prétexte de mise en garde contre l’innovation.

    Face à une situation aussi déplorable, j’ai cru de mon devoir d’écrire ces quelques mots en guise de conseil adressé à mes frères, tout en implorant ALLAH de rendre mes paroles utiles et efficaces.

    J’implore ALLAH d’accorder la réussite à tous ainsi que le raffermissement dans la foi, de les réconcilier, d’unir leurs cœurs, de les guider aux chemins du salut. »

  • Le bon comportement est le fait d’être généreux, de dompter sa méchanceté et de supporter le tort commis par autrui. Cela consiste également à délaisser les vices et d’adopter les bonnes valeurs.

    En substance, le bon comportement consiste à renouer les liens avec ceux qui les ont rompus, de donner à ceux qui t’ont privé et d’absoudre ceux qui t’ont traité injustement. Le bon comportement génère divers bienfaits, en effet, c’est une obéissance à l’ordre d’ALLAH et de Son Messager et par lui, on s’élève en degrés, les choses de la vie sont facilitées, les défauts sont cachés et les cœurs des gens sont acquis. Par son biais, la personne échappe aux malveillances des gens et s’acquitte des droits de chacun qu’ils soient obligatoires ou recommandés.

  • Le prédicateur sage est celui qui étudie l’état de la société, la situation des gens, leurs croyances, et accorde à chacun le rang qui est le sien. Il s’adresse à eux en fonction de leurs raisonnements, leur compréhension, leurs dispositions naturelles, leur comportement, leur niveau intellectuel et social, et des moyens qui permettent de parvenir à eux.

    Le prédicateur ne réussira dans son prêche, sa transmission du message ne sera couronnée de succès, et ses paroles et actes ne seront pertinents que lorsqu’il connaîtra ceux à qui il s’adresse : est-ce une société de musulmans pécheurs, ou des musulmans parmi lesquels se sont répandues des innovations? Est-ce une société judéo-chrétienne? Si tel est le cas, sont-ils juifs ou chrétiens? Est-ce une société athée, naturaliste, matérialiste? Est-ce une société idolâtre et polythéiste?

    Le prédicateur sage est semblable au médecin sage qui identifie clairement la maladie, la connaît et la cerne, puis donne le remède adéquat. Il en est de même pour le prédicateur sage qui connaît les maladies de la société, cerne le mal, connaît le remède, constate qu’elles sont les ambiguïtés et les obstacles et les lève. Puis, il présente la matière adéquate en commençant par la croyance islamique authentique, en donnant envie à celui à qui il s’adresse d’accepter cette croyance et de répondre à son appel.

  • Un livre pour les (re)converti, pour ceux qui se posent des questions, dans lequel on trouvera des arguments rationnels qui convaincront toute personne sensée et impartiale de l’existence d’ALLAH.

  • Préfacé par son éminence Cheikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn Bâz -RahimahuLLAH-.

    « J’ai été offusqué par le mauvais comportement affiché par la majorité de nos contemporains vis-à-vis des savants, tant par leur manque de respect, que par la non considération de leurs dires ou le manque de justice dans les jugements portés sur eux.

    J’ai été marqué par le bon comportement qu’avaient les Pieux Prédécesseurs (Salaf) vis-à-vis des savants, leur grand respect et la justice dans leur rapport avec eux, lorsqu’ils commettaient des erreurs.

    C’est pourquoi j’ai réuni quelques citations ayant trait à la voie empruntée par les anciens, ces élus, afin que celui à qui ALLAH veut du bien puisse en tirer profit.

    Ainsi les savants méritent que l’on ait un bon comportement avec eux et que leurs droits soient considérés, car ils ont dans la religion, une place que peu de personnes possèdent. »

  • Le contexte dans lequel les musulmans vivent aujourd’hui possède ses propres codes et particularités. Néanmoins, le Coran et la Sounnah restent inchangés. Cheikh el-Albâni -RahimahuLLAH- nous expose sa vision du sujet à travers l’épître « Comprendre les réalités du monde moderne ».

    Au sein de cette épître, le Cheikh nous éclaire sur les différents rapports que le sujet peut avoir avec l’Islam. Il s’agit donc d’un ouvrage islamique précieux étant donné le contexte au sein duquel les musulmans et les musulmanes vivent actuellement.

  • Conseils au médecin musulman comprenant des normes religieuses à respecter dans son cabinet médical.

  • Deux anciens amis se retrouvent après plusieurs années et l’un d’eux se rend compte que son ami a complètement délaissé sa religion et s’est convaincu que la vérité est ailleurs. S’engage alors un dialogue où notre homme va devoir recourir à des arguments rationnels pour ramener celui qui était son ami sur le chemin de la vérité.

  • Au sommaire de ce livre de Cheikh Ibn el-‘Otheimin -RahimahuLLAH-:

    • Les droits d’ALLAH,
    • Les droits du Prophète -salla ALLAHu ‘aleyhi wa sallam-,
    • Les droits des parents,
    • Les droits des enfants,
    • Les droits des proches,
    • Les droits des époux,
    • Les droits des gouverneurs et des gouvernés,
    • Les droits des voisins,
    • Les droits des musulmans en général,
    • Les droits des non-musulmans.
  • ALLAH et Son Messager, dans le Coran et la Sounnah ont appelés les musulmans à s’unir et ont interdit la division. L’union nous a été ordonnée et la désunion interdite. Il est important de rappeler ce fondement de base de nos jours, lorsque l’ont observe la désunion et la divergence qui ont touché la communauté musulmane. Mais cette union ne peut se produire qu’en s’unissant sur le Coran, sur la Sounnah prophétique et sur quoi étaient les compagnons du Prophète, et qu’après avoir jeté derrière nos dos les passions, les innovations religieuses, et les différentes déviances dogmatiques et méthodologiques qui ont touché cette noble communauté.

     

  • Épître morale ou l’épitre sur la thérapie des âmes, la purification des mœurs et le renoncement aux vilénies de l’imam Ibn Hazm al-Andalousi (456h) -RahimahuLLAH-.

  • Questions/Réponses sur des sujets liés aux convertis et à ceux qui débutent en Islam par les plus grands savants de notre époque:

    – Les savants du comité permanent de l’IFTA (en Arabie-Saoudite),

    – Cheikh as-Sa’di,

    – Cheikh Mohammed Ibn Ibrahim Ali Cheikh,

    – Ibn Bâz,

    – Cheikh Ibn el-‘Otheimin,

    – Cheikh el-Fawzan.

    Inclus les conseils de Cheikh el-Albani à un converti.

  • Pour ceux qui viennent de rentrer dans l’Islam, nous leur présentons ce livre, sous le titre de: « Fatwas destinées aux nouveaux musulmans ».

    Il vous aidera à répondre à quelques unes de vos questions pour vos premiers pas…

  • Synthèse de la médecine moderne d’après les études de : Dr. al-Qâdî, Dr. Hassân Shamsî Pasha, Cheikh al-Zandânî, Dr. Peter Schleicher, Dr. Muhammad Dakhakhnî, Hans Wagner…

    Et de la médecine musulmane ancienne d’après les ouvrages de : Ibn Sînâ (Avicenne), Ibn Baytâr, Dâwûd al-Antâkî, Ibn al-Qayyim al-Jawziyya…

    Le Prophète a dit : « Usez de cette graine noire, elle contient un remède contre toutes les maladies exceptée la mort. »

    La graine de nigelle est appelée “habbat al-baraka” (la graine bénie) en Egypte, “al-kammoun” en Libye, “al-qahta” au Yémen, “al-sânouj” en Algérie, “al-shounîz” en Iran et “Nigella sativa” en latin. Le Prophète Mohammed  la nomme la “graine noire” (Al-habba As-sawda’).

    La graine de nigelle se compose d’éléments actifs produisant un effet miraculeux. Elle contient du phosphate, du fer, du phosphore, du carbo-hydrate et des essences qui forment l’essentiel de son pouvoir. Elle renferme des antibiotiques pouvant détruire tout virus, microbe ou bactérie, du carotène au pouvoir anti-cancéreux…

    C’est au milieu des années quatre-vingts que la médecine moderne s’intéresse de plus près aux vertus de cette graine et le principal auteur de la première étude poussée est le docteur Ahmed al-Qâdî, un médecin égyptien résidant aux Etats-Unis d’Amérique. Son ami, Cheikh Al-Zandânî, explique que le docteur al-Qâdî s’était dit : « puisque le Prophète a dit que cette “graine noire” est un remède contre toutes les maladies, c’est qu’elle doit certainement agir sur le système immunitaire qui a pour fonction de défendre l’organisme humain contre les maladies » En effet, après certaines expériences sur des sujets souffrant d’insuffisance immunitaire, le docteur al-Qâdî réussit à démontrer que la prise de nigelle par voie orale à raison d’un gramme le matin et un gramme le soir avait la propriété d’accroître les anticorps et de renforcer considérablement le système immunitaire. Le médecin en a donc conclu au rôle primordial que pourrait avoir cette graine dans le traitement du cancer, du SIDA, ainsi que toute autre maladie qui a pour cause une défaillance dans le système immunitaire. Cheikh Al-Zandânî ajoute que les résultats de ces expériences furent homologués par l’Institut américain des sciences biologiques expérimentales et que le docteur al-Qâdî fut primé pour ses recherches.

  • Ceci est la traduction de chapitre d’un livre de référence « Kitab al-Jâmi' » de l’imam Ibn ‘Abdel-Barr (463h) -RahimahuLLAH-. Un ouvrage dans lequel sont énumérés, avec un style simple et concis, un ensemble de bonnes manières.

  • Dans ce livre, le lecteur trouvera plusieurs pratiques illicites dont l’interdiction est avérée dans la Loi islamique, accompagnées des preuves puisées dans le Coran et la Sounnah. Il s’agit d’interdits dont la pratique s’est propagée parmi beaucoup de musulmans.

    Ce livre a été revu et annoté par l’éminent savant Cheikh Ibn Bâz -RahimahuLLAH-.

  • Étant donné que les rêves et les songes sont des sujets de conversation récurrents et laissent beaucoup de gens perplexes face à ce qu’ils ont pu y voir, et comme beaucoup ignorent l’attitude adéquate à adopter vis-à-vis de ces rêves, l’auteur a décidé de consacrer ces quelques pages à l’explication de comportements qui leur sont bienséants et aux règles religieuses qui s’y rapportent. Il est à noter que le texte se présente sous la forme de paragraphes successifs à travers lesquels le lecteur passera d’un verset à un hadith puis à une anecdote ensuite à un conseil puis à une sagesse afin que la lecture soit attrayante et le motive à la poursuivre jusqu’au bout.

  • Dans ce petit livre « La forteresse du musulman (Hisn al-Mouslim) » vous trouverez les invocations tirées du Coran et de la Sounnah, ce livre n’est plus a présenté.

    Certes, l’invocation représente la dévotion comme l’a rappelé le Prophète. Elle est la citadelle du croyant, un refuge contre Satan, l’arme pour repousser les nuisances et dissiper les calamités. Bienheureux est celui qui compte ALLAH à ses cotés et qui vit sous Sa protection, Son amour, Son assistance et Son secours. Bienheureux aussi ceux qu’ALLAH a permis de L’évoquer souvent, en prenant exemple sur le Prophète qui avait l’habitude d’évoquer ALLAH dans toutes les circonstances de sa vie.

  • Du fait de son refus d’accepter l’identité des musulmans, la France prône un modèle d’intégration-assimilation où l’appartenance religieuse de la communauté musulmane est refoulée de l’espace public.

    L’ensemble des fractions politiques se battent pour imposer leur propre vision de l’intégration des musulmans, une monoculture est ainsi largement promue pour imposer une hégémonie culturelle et éradiquer la culture musulmane qui est considérée comme inférieure et dépendante de la « über-culture » laïque.

    La politique d’acculturation que mène la France est avant tout basée sur un mépris de l’autre, elle trouve ses racines dans l’expédition coloniale de Napoléon en Égypte (1798-1801) qui mit en place des structures dites musulmanes et entièrement manipulables pour contraindre les musulmans à s’aligner sur les valeurs françaises.

    L’aventure de Bonaparte en Égypte annonça une nouvelle phase dans l’histoire de l’occidentalisation de la culture musulmane. En effet, cette dynamique s’est révélée comme une maladie chronique qui détruit des nations entières, les dépouillant de leur identité propre et de leurs valeurs fondamentales et authentiques. L’acculturation du monde arabe a produit des peuples islamiques inconscients de leurs lacunes et qui perçoivent leurs coutumes postcoloniales importées d’Occident comme une culture arabomusulmane qui a toujours été la leur.

    « L’acculturation des Musulmans de France – La Dernière Conquête Coloniale » tente de clarifier la réalité actuelle des musulmans de France dans un continum historique qui ne peut être conçu indépendamment du vécu colonial des pays islamiques…

  • En Islam, la santé du corps est une nécessité fondamentale dans la vie des gens, c’est pourquoi le musulman est appelé à accorder de l’importance à sa propre santé mais aussi à la santé de la société toute entière afin que la société musulmane reste forte. Cela ne peut se réaliser qu’à travers les enseignements du Messager d’ALLAH -salla ALLAHu ‘aleyhi wa sallam-.

    La médecine du Prophète n’est pas semblable à celle des médecins ordinaires car sa médecine est certaine, formelle et divine. Elle émane de la Révélation, de la Prophétie et de la perfection de la raison.

    Ouvrage de l’imam Ibn el-Qayyim (751h) -RahimahuLLAH- faisant référence à toute la médecine prophétique rapportée dans beaucoup de hadiths éparpillés dans plusieurs recueils. Authentification basée sur les ouvrages de Cheikh al-Albani.

  • « L’éducation des enfants, à la lumière du Coran et de la Sounnah ». Voici dans ce petit livre les enseignements que l’auteur a rassemblé du Livre d’ALLAH et de la tradition prophétique sur l’éducation des enfants. Puisse-t-il contribuer à orienter les parents dans l’éducation de leurs enfants. (Préface de l’érudit Cheikh Sâlih el-Fawzan)

  • L’esprit de l’âme (Minhâj Al-Qâsidîn) d’après Al-Ghazali, Ibn Al-Jawzi et Ibn Qoudamah :

    ALLAH dit en ce qui est le sens de Sa Parole : « Celui qui était mort et que Nous avons ramené à la vie (par la foi), lui attribuant une lumière grâce à laquelle il marche parmi les gens, est-il semblable à celui qui erre dans les ténèbres sans pouvoir en sortir ? (Sourate al-An’am, v.122).

    Il a ainsi comparé la foi et l’Islam à l’âme qui a donne vie au corps, quiconque en est privé est semblable au mort, même s’il pense être vivant.

    L’imam Al-Ghazali considéra la condition de la communauté musulmane à son époque et dit : « Quant à la science de la voie menant à l’au-delà, sur laquelle ont cheminé les Pieux Prédécesseurs, et qu’ALLAH a nommée dans Son Livre : compréhension (fiqh), sagesse, science, éclat, lumière, guidée et droiture, elle est ignorée et totalement oubliée. Ceci étant une entaille désastreuse faite à la religion, et un malheur obscur, j’ai considéré qu’il me fallait composer ce livre important afin de revivifier les sciences de la religion, dévoiler les voies des imams passés, et exposer les splendeurs des sciences utiles des Prophètes et Pieux Prédécesseurs. » Voilà ce qui marqua le départ de son œuvre monumentale : Revivification des sciences de la religion.

    Bien que son œuvre ait été controversée et critiquée, les savants ne l’ont pas pour autant totalement écartée, et nombre d’entre eux se sont attachés à l’expurger. C’est à ce travail immense que se sont livrés, l’un après l’autre imam Ibn Al-Jawzi et Ibn Qoudamah, afin de n’en garder que la quintessence. Si Al-Ghazali s’est attaché à montrer ce qu’est l’âme de l’Islam et de la foi, Ibn Al-Jawzi et Ibn Qoudamah nous ont donné accès à l’essence de l’œuvre : l’esprit de l’âme.

  • La présente épître traite du bon comportement, ô combien important pour nombre d’entre nous. Elle concerne également la relation entre le savant et l’étudiant et l’éthique mutuelle que chacun d’entre eux doit avoir vis-à-vis de l’autre. Epitre du grand savant Cheikh ‘Abder-Rahman as-Sa’di -RahimahuLLAH-.

  • À travers la lecture de cet ouvrage, l’étudiant(e) en sciences islamiques acquerra une vue d’ensemble de l’histoire et de l’évolution de la législation islamique. En effet, l’auteur commence à partir de la première révélation et suit le parcours du développement des lois islamiques jusqu’à son époque.

    La législation islamique ne s’est pas constituée d’un coup. Elle s’est formée progressivement et a connu différentes évolutions. Elle est passée par plusieurs phases qu’il est important de connaître et d’étudier afin d’avoir une compréhension claire et profonde de la manière dont les savants ont, au cours du temps, élaboré des méthodologies pour déduire les statuts juridiques à partir des textes du Coran et de la Sounnah.

  • L’Islam constitue pour l’humanité la réponse à un besoin fondamental, et même pourrait-on dire aujourd’hui, à une nécessité vitale.

    C’est ainsi qu’est née l’idée du concours « Ceci est l’Islam ». Il a été ouvert à toutes les universités du monde musulman. Et c’est le Docteur Mohammed ibn Ibrâhîm al-Hamad qui a remporté la première place et reçu l’approbation unanime des différents jurys. Son travail s’est distingué par son ampleur et son exhaustivité, par la qualité de sa présentation et de la discussion qui s’en est ensuivi, par sa rigueur scientifique et enfin par le mariage intelligent de la tradition et de la modernité qu’il y propose.

    Le résultat est donc ce beau joyau qui, nous l’espérons, permettra de mieux faire connaître l’Islam et aidera grandement les prédicateurs dans leur tâche.

    Cet exposé a été conçu de sorte à pouvoir être enseigné dans le cours de « Culture Islamique », il pourra ainsi aider les étudiants à combler certaines lacunes dans ce domaine. Il est présenté d’une manière agréable et originale.

    L’auteur s’est appuyé sur les sources originales, qu’elles soient anciennes ou modernes, et il a adopté un style neutre qui tient compte des différences de mentalité entre musulmans et non-musulmans. Il ne vise ni l’auto justification ni la provocation, afin de permettre au lecteur de se faire une idée juste de la réalité de l’Islam.

  • Invocations prophétiques authentiques en faveur du malade, à effectuer au cours de différentes situations: sommeil, évènements heureux comme la guérison ou malheureux comme la maladie – Pour se protéger durant les moments de détresse, de tristesse ou lorsque l’on commet un péché, quand on est atteint par la maladie ou à l’approche du terme de la vie.

  • La divergence entre les savants musulmans est un phénomène souvent mal compris par les croyants. Ainsi, pour certains toute divergence est acceptable et n’est en rien blâmable. D’autres adoptent une attitude opposée et rejettent toutes les formes de divergence, qu’elle soit doctrinale, jurisprudentielle ou autre.

    Cheikh Ibn el-‘Otheimin -RahimahuLLAH- nous fait comprendre pourquoi les savants ont divergé et pourquoi ils ont abouti à des conclusions différentes à propos d’un même sujet. Il expose les raisons méthodologiques et contextuelles qui ont amené les gens de science à avoir des désaccords.

    Cette épître permet de comprendre de façon plus approfondie les raisons et les origines des divergences. On saisit que les savants sont avant tout des êtres humains et qu’il est normal qu’ils divergent. Notre respect envers eux augmente, car comprendre leurs divergences c’est aussi prendre conscience des efforts qu’ils ont fournis dans leur quête de la vérité.

  • Dans ce petit livre « La forteresse du musulman (Hisn al-Mouslim) » vous trouverez les invocations tirées du Coran et de la Sounnah, ce livre n’est plus a présenté.

    Certes, l’invocation représente la dévotion comme l’a rappelé le Prophète. Elle est la citadelle du croyant, un refuge contre Satan, l’arme pour repousser les nuisances et dissiper les calamités. Bienheureux est celui qui compte ALLAH à ses cotés et qui vit sous Sa protection, Son amour, Son assistance et Son secours. Bienheureux aussi ceux qu’ALLAH a permis de L’évoquer souvent, en prenant exemple sur le Prophète qui avait l’habitude d’évoquer ALLAH dans toutes les circonstances de sa vie.

  • Notre Seigneur Le Très Haut dit dans le Saint Coran : « Ceux qui ont fait du tord à eux-mêmes , les anges enlèveront leurs âmes en disant : « Où en étiez-vous ? » (à propos de votre religion) « Nous étions impuissants sur terre » dirent-ils. Alors les anges diront : « La terre d’ALLAH n’était-elle pas assez vaste pour vous permettre d’émigrer? Voila bien ceux dont le refuge est l’Enfer, et quelle mauvaise destination ! » (S:Les femmes, v:97).

    Nombre de musulmans aujourd’hui ignorent le jugement et la récompense de la hijrah, selon Abou Fatimah qu’il ait dit : « Ô Messager d’ALLAH! Indique moi une action par laquelle j’œuvrerai et serai dans la droiture. » Le Messager d’ALLAH lui répondit : « Fais la hijrah car elle est sans pareil. »

    En écrivant ce livre, l’auteur a essayé d’être le plus précis possible sur la question de la hijrah, il nous a montré que les Envoyés eux-mêmes (Ibrahim , Isma’îl , Moussa, Mohammed) l’ont effectué. L’auteur appréciera la quantité de preuves du Coran, de la Sounnah authentique, des paroles de compagnons, de tabi’ins et de grands savants du hadith (anciens et contemporains). Puisse cette ouvrage nous ouvrir les yeux sur la réalité et la nécessité de la hijra, et nous donner l’envie à nous ainsi qu’à vous de l’accomplir pour la face d’ALLAH Le Très Haut !

  • La préservation de la santé est une obligation morale mais aussi religieuse, en effet, le Prophète a dit : « Serviteurs d’ALLAH, soignez-vous, mais ne vous soignez pas avec l’illicite. » Il incombe ainsi à tout musulman et musulmane de recourir à tous les moyens licites permettant de préserver sa bonne santé.

    Cet ouvrage se veut une présentation détaillée d’une alternative thérapeutique exemplaire, rapportée d’une part dans la tradition prophétique, et corroborée, d’autre part, par la science expérimentale antique et moderne : La Hijama ou la saignée. La Hijama a été décrite dans de nombreux ouvrages, à la fois religieux et scientifiques, mais au fil du temps, un certain nombre d’informations ont été attribuées à tort à la Hijama. Le but de cet ouvrage est donc de proposer une approche plus rigoureuse, sur le plan religieux et scientifique, et plus méthodique.

  • Au sommaire de ce livre :

    • Regard sur la jeunesse,
    • Les déviations et les problèmes de la jeunesse,
    • Les problèmes que rencontrent les cœurs des jeunes,
    • Confusion concernant le destin,
    • Quelques hadiths évoquant les jeunes.
  • Voici un magnifique livre de poche où l’auteur donne de nombreux conseils pour celui qui désire apprendre le Saint Coran.

    Ce livre se distingue des autres ouvrages sur l’apprentissage du Coran par des conseils pratiques et méthodiques avec l’exemple de l’apprentissage d’une sourate.

    Ouvrage de Cheikh ‘Abdel-Mouhsin el-Qâsim -HafizahuLLAH-, imam au Masjid Nabawi à Médine.

  • La da’wa est une préoccupation très importante, c’est pourquoi elle confère à celui qui s’y active une récompense élevée dans l’au-delà. En effet, elle est l’une des fonctions attribuées par ALLAH aux Prophètes et aux Envoyés.

    Pour récolter tous les fruits d’une da’wa, le prédicateur doit se conformer à certains comportements précis et doit respecter certaines conditions nécessaires. L’une des principales conditions qui valident une da’wa est l’usage de la sagesse, et ALLAH dit :(Par la sagesse et la bonne exhortation appelle (les gens) au sentier de ton seigneur) (s16: verset: 125)

    L’auteur met en évidence dans cet ouvrage les aspects principaux qui doivent caractériser celui qui prêche dans le sentier d’ALLAH.

  • Livre de Cheikh el-Albani -RahimahuLLAH- sur le jugement des chants et de la musique en Islam.

    Les arguments du Coran et de la Sounnah ainsi que les paroles des Compagnons et les avis des imams et savants concernant le statut des chants, des instruments de musique, des chants soufis et des anâshîd dans la jurisprudence islamique.
  • De nombreux textes religieux confirment le fait que s’orner d’un noble comportement, d’une moralité exemplaire, des bonnes manières et d’une conduite pieuse est la caractéristique des gens de l’Islam et que seul peut obtenir le savoir – qui est la perle précieuse sur la couronne de notre législation purifiée – celui qui s’orne de ses comportements, et délaisse ce qui les annule.

    Le sujet abordé ici concerne les comportements généraux indispensables à toute personne désireuse de s’orienter vers les études religieuses.

  • Un livre traitant de la beauté et du mérite de l’islam du grand savant Cheikh Abder-Rahman as-Sa’di -RahimahuLLAH-.

  • La prière sur le Prophète -salla ALLAHu ‘aleyhi wa sallam- est l’une des plus importantes invocations et donc l’une des adorations les plus méritoires. Le musulman la formule après l’appel à la prière, durant ses prières obligatoires et surérogatoires, lorsque le Messager d’ALLAH -salla ALLAHu ‘aleyhi wa sallam- est cité, ainsi qu’à d’autres occasions. Mais peu d’entre nous connaissent le sens de cette invocation et ont conscience de ses nombreux mérites.

    Cette épître bénéfique expose la signification de la prière sur le Prophète -salla ALLAHu ‘aleyhi wa sallam-, son importance, ses mérites et les différentes manières de la formuler. Pour se rendre compte que la valeur et le mérite de cette invocation correspondent à l’honorable statut du Prophète Mohammed -salla ALLAHu ‘aleyhi wa sallam-… pour plus de sincérité dans cette prière et pour qu’elle nous soit profitable le Jour où ni bien ni progéniture ne seront d’aucune utilité…

  • La meilleure chose à laquelle on peut se consacrer et dépenser son temps, c’est apprendre et enseigner le livre d’ALLAH et la Sounnah de son Messager. Ceci, accompagné des bonnes œuvres, permet de gagner le succès dans la vie d’ici-bas et dans l’au-delà. Aussi, tous les versets, hadiths et paroles de savants qui parlent de la valeur du savoir et font l’éloge des savants concernent la connaissance du Coran, de la Sounnah et de ce qui est rapporté des compagnons et ceux qui les suivent.

    Ouvrage de Cheikh ‘Abdel-Mouhsin el-‘Abbâd -HafizahuLLAH- sur le sujet de la science et des savants, les mérites et l’importance de la science, le rang élevé des savants et la conduite que les étudiants doivent adopter envers la science et les savants.

  • La sorcellerie, le mauvais oeil, la possession… Autant de maladies dont on trouvera ici le moyen de se protéger et de guérir avec la permission d’ALLAH.

  • Les preuves tirées du Coran et de la Sounnah authentique que les paroles du Prophète relatives à la médecine sont bien une révélation et non la simple parole d’un homme.

  • Il existe une personne qui ne cesse de se dévouer et de se sacrifier pour toi. Comment s’est-elle affligée pour que tu sois heureux! Combien s’est-elle affamée pour que tu sois rassasié!

    Combien a-t-elle pleuré pour que tu sois heureux! As-tu entendu parlé d’une personne qui t’aime plus que ses biens ? Plutôt qui t’aime plus que sa vie ? Mais non ! Plutôt plus que sa propre personne; cette personne n’est autre que ta noble mère.

    Cette mère, ô toi qui souhaite la réussite, agrippe-toi donc à ses pieds, c’est là que se trouve le Paradis.

    En effet, Ibn ‘Omar -Qu’ALLAH l’agrée- dit à une personne : As-tu peur de pénétrer en Enfer et aimerais-tu entrer au Paradis ? Oui, répondit-il. Il lui dit : Sois bon envers ta mère. Je jure par ALLAH que si tu lui adresses des paroles douces et tu la pourvois en nourriture, alors tu entreras certainement au Paradis.

    Cette épître a été prononcée par Cheikh ‘Abdel-Moun’im élève de Cheikh el-Fawzan comme sermon du vendredi.

  • Le Prophète avait incontestablement le meilleur comportement parmi les hommes. Il réunissait en lui autant de qualités louables et méritoires que celles réparties chez tous les autres.

    Le Prophète est un exemple pour sa loyauté, sa sincérité et sa chasteté. Parmi les hommes, il est celui qui jouissait de la raison la plus saine et du meilleur comportement.

    « En effet, vous avez dans le Messager d’ALLAH, un excellent modèle à suivre… » S.33 V.21

  • Le divorce fait partie des sujets importants et sensibles aux yeux de chaque couple et de leur famille.

    C’est une question importante que chaque époux et épouse se doivent de comprendre afin d’éviter les erreurs dans ce domaine.

    Ils doivent également savoir que recourir au divorce sans nécessité avérée engendre beaucoup de malheurs pour les deux époux et leurs enfants.

  • Ce livre fait partie des rares ouvrages consacrés au sujet de la barbe en Islam, plus précisément le jugement sur le fait de la laisser pousser et de ne pas la raser. Étant donné que se raser la barbe est devenu une chose répandue chez les musulmans, le besoin d’en exposer les preuves religieuses se fit ressentir. L’auteur mentionne les textes religieux à ce sujet. Bien que cet ouvrage soit court, il éclairera suffisamment le musulman sur cette pratique.

  • Ce magnifique ouvrage de Cheikh Mohammed Ibn Sâlih el-‘Otheimin -RahimahuLLAH- est indispensable pour tout étudiant en sciences religieuses avant qu’il ne commence sa recherche de la science, afin d’emprunter un bon cheminement, de ne pas perdre de temps et de ne pas éparpiller ses efforts à droite et à gauche sans grand résultat au final.

    Ce livre contient les thèmes suivants: Les mérites de la science religieuse, le statut de la quête de la science religieuse, les règles de bienséances que doit observer l’étudiant en quête de science religieuse, les moyens qui aident à l’apprentissage de la science religieuse, moyens d’acquisition du savoir et erreurs à éviter, section sur les livres recommandés à l’étudiant en quête de savoir, des fatwas concernant la science religieuse et des enseignements.

  • Le sujet qui est traité dans ce livret est une habitude détestable, un acte honteux, qui malheureusement, se répand chez les gens et se propage dans beaucoup de leurs discussions et de leurs rencontres.

    Il est largement présent dans les différents rapports et relations qui les lient et peu de personnes en sont préservées, qu’ils soient petits ou grands.

    Entre ceux qui n’en usent que rarement, ceux qui y recourent abondamment et ceux qui l’utilisent pour plaisanter, hormis ceux à qui ALLAH a fait miséricorde, et ceux-ci sont rares.

    Ce trait de caractère dont nous allons parler, est le mensonge.

  • La science en Islam revêt une importance indéniable et possède de nombreux mérites. Toutes les sciences ne se valent pas pour autant. Le savoir véritable est la science profitable, celle qui va de pair avec son intérêt. Cette science est prônée par les Anciens (Prédécesseurs) et fait part d’éloges par ALLAH dans le Coran. Cette science est la connaissance d’ALLAH et de Ses injonctions. Le savoir profitable est la voie qui mène à l’humilité des cœurs, à la crainte d’ALLAH et à la sagesse des esprits.

    Ibn Rajab al-Hanbalî (795h) -RahimahuLLAH- célèbre tout le mérite qui revient aux Anciens (Prédécesseurs). Il se base sur la parole divine et prophétique pour ériger la science profitable en rempart contre l’égarement.

  • La bonté envers les parents fait partie des choses admises par les personnes de nature saine. Elle est promue par toutes les religions célestes. Elle est un trait de caractère des prophètes et une habitude des vertueux. En outre, elle est un indice d’une foi sincère, d’un esprit noble et d’une bonne loyauté. Elle est l’une des nobles composantes de la législation islamique puisqu’elle consiste à manifester de la gratitude envers le bien que l’on a reçu et à accorder aux bienfaisants la valeur qu’ils méritent. Elle démontre que celle-ci considère et prend en charge les droits de tous.

  • Ce qui distingue les musulmans des autres, c’est qu’ils croient en tous les Prophètes et les Messagers qu’ALLAH a envoyé : Le premier fut Adam et le dernier fut Mohammed et entre eux, on peut citer à titre d’exemple: Noé, Abraham, Moîse et Jésus (que la paix soit sur eux).

    L’Islam prescrit de croire en tous ces Messagers, mais aussi d’authentifier leur message, de les aimer et de croire fermement que leur mérite est supérieur à toute autre créature.

    Le seau des Envoyés et l’imam des Messagers est le Prophète Mohammed -salla ALLAHu ‘aleyhi wa sallam-, avant la révélation qui lui fut faite, il fut attendu par les gens du Livre car il était mentionné dans leurs écrits: la Thora et l’Evangile.

    Certains d’entre eux crurent en son message et d’autres mécrurent, un groupe au Paradis et un groupe en Enfer.

  • Les règles de bienséance religieuse relatives au téléphone sont tirées de la jurisprudence des convenances de la visite, de la demande de permission, de la prise de parole, de la conversation avec les autres, eu égard au temps, au lieu, à leur proportion ou au genre d’échange.

    Tout ceci est bien connu ou a ce statut dans les textes de la Loi pure (Charia). Toutes également s’inscrivent dans le registre des mérites et des bienfaits auxquels l’Islam appelle afin de bâtir la vie du musulman sur le mérite et l’honneur, ainsi que sur les nobles bienséances se basent sur l’amabilité, la douceur et le fait de prendre en exemple le Prophète de cette Charia bénie et majestueuse.

    Le Prophète a dit:  » Certes, l’amabilité ne se trouve pas dans une chose sans qu’elle l’embellisse et n’est pas ôtée d’une chose sans qu’elle l’enlaidisse « . Il a dit également:  » Celui qui est privé de l’amabilité est privé du bien tout entier « .

  • Ouvrage du grand savant Cheikh Ibn el-‘Otheimin -RahimahuLLAH- nous décrit les qualités qu’un prédicateur doit posséder et comment il peut les exploiter dans les règles. Utile pour quiconque souhaite appeler à l’Islam afin que sa da’wa porte ses fruits biIdhniLLAH.

  • Ces leçons du Coran que nous vous présentons abordent diverses questions aussi bien en rapport avec l’aspect doctrinal du Noble Livre qu’avec les actes de dévotion du serviteur d’ ALLAH ou encore les types de relations que le musulman doit entretenir avec autrui. Elles furent originellement données dans l’une des mosquées d’Arabie Saoudite.

  • Livre de Cheikh el-Albani -RahimahuLLAH- sur le jugement des chants et de la musique en Islam. Il prouve par le Coran, la Sounnah et la compréhension des Pieux Prédécesseurs que les chants et les instruments de musique sont prohibés en Islam.

  • L’étude des sciences religieuses est un devoir pour le croyant. Celui-ci se doit de connaitre au minimum les bases élémentaires qui lui permettront de parfaire sa pratique religieuse. Cela dit, le croyant qui désire approfondir sa connaissance, en poursuivant  ses études, doit se conformer et obéir à certaines règles de conduites dictées par le Coran et la Sounnah. Ces règles, l’imam ad-Dhahabi -RahimahuLLAH- les a mentionnées, de manière éparse, dans son ouvrage biographique intitulé : « Siyar A’lâm an-Noubalâ », Les voici réunies dans le présent livre.

    L’imam ad-Dhahabi a détaillé 18 conseils dans cet ouvrage, en voici quelques uns :

    -La sincérité dans la recherche de la science,

    -L’obtention de l’intention dans la recherche de la science,

    -Le mérite de l’enseignement du Coran,

    -Conseils aux jeunes étudiants,

    -Le rire de l’étudiant,

    -L’inertie dans la science….

  • De nos jours, beaucoup de gens bafouent les droits du voisinage et leurs voisins ne sont pas à l’abri de leurs méfaits. On les voit constamment impliqués dans des litiges, semant la discorde, la violation des droits et la nuisance par leurs actes ou leurs paroles. L’Islam a accordé une attention particulière aux relations entre voisins. C’est ainsi qu’il a incité les gens à être bienveillants envers leurs voisins, aussi bien en acte qu’en parole, et a interdit tout propos et geste susceptibles de lui causer du tort. Un petit ouvrage sur le sujet très profitable pour chaque musulman.

  • De nombreuse femmes musulmanes s’interrogent sur la situation au Paradis et ce qui les y attend comme récompenses et délices. La question principale qu’elles se posent est probablement la suivante :

     » ALLAH est Son Prophète ont décrit en détail les magnifiques créatures que sont les houris qui seront destinées aux hommes au Paradis. Mais qu’est-ce qui est réservé aux femmes et pourquoi rien n’a été mentionné de semblable ou d’aussi détaillé pour les femmes ? « .

    La question est légitime, et ALLAH et Son Messager n’ont certainement pas passé un sujet aussi important et délicat sous silence. D’ailleurs le Paradis – demeure éternelle de tous les musulmans, hommes et femmes – n’est-il pas ce lieu merveilleux où :

     » Il y aura tout ce que les âmes désirent et ce qui réjouit les yeux…  » ?

    Voici une réponse appuyée de preuves du Coran et de la Sounnah ainsi que rationnelles, un rappel pour nos mères, nos soeurs, nos épouses, nos filles et nos soeurs en Islam, un appel à la foi, la raison et la sensibilité de la femme musulmane.

  • Le savoir occupe une place éminente en Islam. ALLAH n’a révélé Ses Livres et n’a envoyé Ses Prophètes qu’afin que l’homme connaisse son Créateur, la manière de se rapproché de Lui et de Lui vouer un culte exclusif. Le savoir, source d’honneur et de prestige, est une lumière qui guide le serviteur dans son cheminement vers son Seigneur et constitue l’un des principaux accès au Paradis.
    L’illustre Ibn Rajab al-Hanbali (795h) -RahimahuLLAH- nous révèle dans cette épître les secrets et les trésors que recèle la parole prophétique la plus détaillée concernant le mérite du savoir et des savants :
    « Celui qui emprunte un chemin en quête d’un savoir, ALLAH lui ouvrira grâce à cela un accès au Paradis. Certes, les anges étendent leurs ailes par satisfaction à l’égard de celui qui recherche le savoir.
    Ceux qui sont dans les cieux et sur terre implorent le pardon pour le savant, même les poissons dans l’eau. Le mérite du savant sur le dévot est tel le mérite de la lune, la nuit où elle est pleine, sur l’ensemble des astres. Les savants sont certes les héritiers des Prophètes. Ceux-ci n’ont laissé ni dinar ni dirham en héritage, ils n’ont laissé d’autre héritage que le savoir. Celui donc qui se l’approprie aura acquis une énorme part. »

  • Parmi les bienfaits d’ALLAH sur cette communauté à qui Il fit miséricorde, le fait qu’Il leur donna et légiféra comme adoration: les bonnes oeuvres durables (al-Bâqiyât as-Sâlihât) telles la récitation du Saint Coran, les invocations et Adhkar. Il accorda ces vertus aux premières générations de la communauté ainsi qu’aux suivantes, ce qui augmenta les mérites, la place et la récompense de cette communauté.
    ALLAH fit les éloges de ceux qui L’invoquent, Il les compta parmi les gens pour qui Ses signes sont utiles, ceux qui en profitent et ceux étant les dotés d’intelligence et de raison.
    Il fut confirmé dans la Sounnah, que celui qui évoque ALLAH par son coeur et sa bouche, est meilleur que celui qui combat dans le sentier d’ALLAH.

    Ceci est une épître sur les bienfaits et les vertus des invocations, sur les invocations du matin et du soir de Cheikh Bakr Abou Zayd -RahimahuLLAH-.

  • Invocations en Arabe, en Français et en Phonétique.

    Ce livre est une compilation d’invocations et d’évocations que les croyants formulent en diverses occasions. Elle a été élaborée par le Cheikh el-Islam Ibn Taymiya (728h) -RahimahuLLAH-, ensuite, le Cheikh el-Albani entreprit de vérifier l’authenticité de chaque hadith. Grâce à ce recueil authentique, tout lecteur saura quoi dire à tout moment de la journée et en chaque circonstance, sans tomber dans l’innovation.

    Il concrétisera ainsi pleinement l’injonction divine :  » Invoquez beaucoup ALLAH afin que vous réussissiez. «  (al-Anfâl:45)

  • De nos jours, les jeux de cartes, de hasard et autres se sont grandement répandus au point de pénétrer dans de nombreuses chaumières. On les trouve surtout dans les cafés, (les tabacs), les lieux de divertissements et les établissements publics. Quel est le statut juridique en Islam de ces jeux ? Sont-ils licites ou illicites ?

    C’est à toutes ces questions que va répondre l’auteur dans ce livre.

  • La prière et le salut sur le Prophète -salla ALLAHu ‘aleyhi wa sallam- est l’une des plus importantes invocations et donc l’une des adorations les plus méritoires. Le musulman la formule après l’appel à la prière, durant ses prières obligatoires et surérogatoires, lorsque le Messager d’ALLAH -salla ALLAHu ‘aleyhi wa sallam- est cité, ainsi qu’à d’autres occasions. Mais peu d’entre nous connaissent le sens de cette invocation et ont conscience de ses nombreux mérites.

    Cette épître bénéfique expose la signification de la prière et du salut sur le Prophète -salla ALLAHu ‘aleyhi wa sallam-, son importance, ses mérites et les différentes manières de la formuler. Pour se rendre compte que la valeur et le mérite de cette invocation correspondent à l’honorable statut du Prophète Mohammed -salla ALLAHu ‘aleyhi wa sallam-… pour plus de sincérité dans cette prière et pour qu’elle nous soit profitable le Jour où ni bien ni progéniture ne seront d’aucune utilité…

  • Ce livre nous montre que les meilleures vertus sont édictées dans la Charî’a.

    Les sujets suivants seront abordés: Les vertus morales sont-elles innées ou s’acquièrent-elles? Quels sont les domaines où elles s’exercent? Quelques comportements vertueux recommandés par ALLAH et Son Messager y sont exposés.

    Quelques traits du caractère du Prophète sont décrits dans cet ouvrage de Cheikh Ibn el-‘Otheimin -RahimahuLLAH-.

  • ALLAH a établi un ensemble de règles qui régissent l’existence de l’homme depuis sa venue sur terre jusqu’au jour où il gagnera sa demeure éternelle dans l’au-delà.

    Même avant cela, quand il se trouvait dans les trois ténèbres (le ventre, la matrice et le placenta) l’homme était déjà soumis sans restriction aux lois naturelles d’ALLAH.

    Les ordres divins s’appliquent à la naissance de l’enfant, et ce à travers ses parents interposés ou ceux qui l’ont sous leur tutelle. ALLAH a en effet prescrit des injonctions qui doivent s’appliquer à l’enfant mineur par le biais de son tuteur.

    Cet ouvrage connu de l’imam Ibn el-Qayyim (751h) -RahimahuLLAH- explique tous les préceptes islamiques relatifs au nouveau-né.

  • Voici un livre qui regorge d’enseignements traitant le thème qu’il aborde dans un style qui en fait un ouvrage venant enrichir le patrimoine littéraire islamique. Son auteur, Abou ‘AbdiLLAH Mohammed Ibn Ahmad Ibn ‘Abdel-Hâdî al-Maqdisî le hanbalite -RahimahuLLAH- y a rassemblé un assortiment des biographies des quatre Imams – les imams de l’Islam et savants de la Oumma – Abou Hanîfa, Mâlik, ach-Châfihî et Ahmad – dont ALLAH a élevé le rang et honoré la dignité.

    Par leur loyauté, leur intégrité, ils furent les héritiers du Prophète d’ALLAH, les porteurs de la science. Ils invitèrent à sa Charia, reniant les altérations des fanatiques, les impostures de ses ennemis, les interprétations des ignorants, protégeant la Charia contre toute innovation.

  • Le sujet de la Ruqya est d’une importance capitale vu qu’il nous concerne tous: tout musulman a besoin de la Ruqya, pour se protéger ainsi que ses proches et tous ceux qu’il aime afin qu’elle soit un rempart et une protection contre les malheurs et l’influence des diables.

    Il est d’autant plus important pour le musulman d’être bien informé au sujet des Ruqyas qu’une confusion s’est opérée entre les différents types de Ruqyas : celles permises et celle interdites, celles légales et celles innovées, voire polythéistes.

    C’est pour cela qu’il t’incombe, cher frère, chère sœur, de ne pratiquer que les Ruqyas dont tu connais la légalité, vu que le principe de base en la matière est l’interdiction à l’exception des Ruqyas qui sont permises.

    La connaissance des règles et conditions de la Ruqya est donc essentielle.

  • Ceci est l’explication par Cheikh ‘Abder-Razzâq al-Badr -HafizahuLLAH- du hadîth d’Oumm Salamah -qu’ALLAH l’agrée- dont le sens est :

    « Ô ALLAH ! Je te demande une science bénéfique, une bonne subsistance et une action acceptée. »

    Si tu médites -cher frère, chère sœur- cette invocation que le Messager d’ALLAH répétait régulièrement, chaque jour après avoir prié la prière du Sobh, tu comprendras que cette invocation est dite à un temps, à un moment qui est adéquat.

    Car as-Sobh (la prière du matin) : c’est les prémices du jour et ce par quoi le jour commence.

    Et comment il est important que le musulman commence sa journée par se tourner vers ALLAH afin qu’Il lui accorde ces trois choses :

    1. La science bénéfique,
    2. La bonne subsistance,
    3. L’action vertueuse ou l’action acceptée.

    Si tu médites cela, si tu réfléchis à ces trois choses tu trouveras que ce sont les buts que se donne le musulman chaque jour ; car les buts quotidiens du musulman sont au nombre de trois:

    1. La science bénéfique,
    2. La bonne subsistance,
    3. L’action vertueuse ou l’action acceptée.
  • La ville de Médine demeure la capitale de l’Islam. Cette ville bénite, berceau du savoir et source de lumière fut, de tout temps, une ville sacrée aux nombreux mérites.

    Parce qu’elle abrite la mosquée du Messager d’ALLAH -salla ALLAHu ‘aleyhi wa sallam-, parce que notre Prophète y est enterré et y sera ressuscité mais aussi pour tant d’autres raisons, Médine illumine le monde musulman et brille de mille feux.

    Y résider ou la visiter demeurant une grâce à honorer en respectant un certain nombre de règles de bienséance. En faisant son apologie, cet ouvrage dresse les mérites liés à la ville sacrée tout en nous informant des règles de bienséance à y observer pour ne pas tomber dans le piège de l’innovation.

  • L’éducation des enfants joue un rôle capital dans la vie de tout musulman. Toutefois, nombreux sont les parents qui n’ont pas recours aux solutions fiables pour élever correctement leurs enfants.

    Dans ce livre, Cheikh Sâlim al-‘Ajmi nous offre des solutions pratiques et efficaces dans une série de cours qui sont simples et accessibles à tout le monde. C’est avec grande sagesse, simplicité et éloquence qu’il réussit, tout en se basant sur les textes du Coran et de la Sounnah, à expliquer de façon exemplaire l’éducation selon les préceptes musulmans. Il rend facile l’éducation islamique en citant des exemples pratiques de la vie de tous les jours accompagnés de réponses réalistes aux problèmes que rencontrent les parents. Il explique admirablement comment ceux-ci doivent se comporter avec leurs enfants dans des situations concrètes qui sont souvent difficile, voir impossible à gérer.

    En outre, il propose aux parents des solutions efficaces qui permettent d’éviter la confrontation avec l’enfant ainsi que des astuces qui facilitent le dialogue dans la vie de famille. Il explique comment gagner l’amour de l’enfant, comment le punir sans tomber dans l’excès et comment concilier miséricorde et fermeté dans l’éducation. En résumé, le Cheikh nous enseigne à travers ses cours comment aider nos enfants à forger une personnalité indépendante sans que cela se fasse au détriment de la religion.

    Certes, « Mes enfants – l’éducation selon les préceptes musulmans » est un guide qui permet aux parents d’adopter les comportements islamiques et les bonnes moeurs dans leur relation avec les enfants.

    Bien que Cheikh Sâlim al-‘Ajmi soit né au Koweït, il a entrepris la majeure partie de ses études religieuses en Arabie Saoudite. Diplômé de la Faculté de la Charia à l’Université Islamique de Médine, le Cheikh est aussi titulaire d’une maîtrise en jurisprudence comparative qu’il obtint à l’Institut Supérieur de la Magistrature à l’Université Islamique de l’Imam Mohammed Bin Sa’oud en Arabie Saoudite (Riyad). Plus tard, le Cheikh obtient son doctorat en jurisprudence comparative également à l’Institut Supérieur de la Magistrature à l’Université Islamique de l’Imam Mohammed Bin Sa’oud à Riyad. Cheikh Sâlim al-‘Ajmi est aujourd’hui imam et prêcheur à Jahra au Koweït.

     

  • Les précieux conseils de l’érudit, grand savant Cheikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn Bâz -RahimahuLLAH- aux jeunes de la communautés musulmanes. Ces conseils concernent les obligations qui leur incombent de connaitre et d’appliquer.

  • Cet ouvrage de Cheikh Ibn Bâz -RahimahuLLAH- retient les chapitres suivants:

    • Chapitre sur les invocations légitimes au terme des cinq prières,
    • Chapitre sur les invocations du matin et du soir,
    • Chapitre sur les invocations recommandées en accédant à la maison,
    • Chapitre sur les invocations recommandées en entrant et en sortant de la mosquée,
    • Chapitre sur les invocations recommandées avant de dormir et en se réveillant,
    • Chapitre sur les invocations recommandées après avoir mangé et bu,
    • Chapitre sur les invocations recommandées en arrivant du voyage ou en partant en voyage
    • Chapitre sur les invocations recommandées lors et après l’appel à la prière,
    • Chapitre sur la légitimité du salut et l’obligation d’y répondre, de dire « YarhamukALLAH » à Celui qui éternue et loue ALLAH, et de rendre visite au malade,
    • Chapitre sur les bons conseils.
  • L’Islam a reçu à toutes les époques une grande réponse au point qu’il n’y a pas une seule ville dans le monde qui ne comprenne de musulmans. Cela est dû au fait que quiconque applique la raison en étudiant l’Islam, n’opte que pour l’accepter avec conviction.

    Vous trouverez dans ce livre une compilation des exemples de témoignages de ceux qui ont étudiés l’Islam objectivement et l’ont embrassé consciencieusement. Ce n’est pas parce que l’Islam a besoin de tels témoignages pour vérifier son authenticité, mais notre intention consiste à donner la chance à ceux qui n’ont pas encore contemplé l’Islam de l’intérieur (suite à leur conversion) de partager les perspicacités de ceux qui l’ont fait déjà, et ce, en lisant leurs témoignages et savoir que l’Islam est une foi qui est vitale pour toutes les époques et applicable jusqu’à la fin des temps.

  • Le sujet de l’épître que voici est une réponse, sous forme de recommandation, à une question posée à Cheikh el-Islam Ibn Taymiya (728h) -RahimahuLLAH-. En effet, un certain Abou al-Qâsim as-Sabtî a demandé à Ibn Taymiya de lui indiquer la manière de réformer l’individu tant sur le plan spirituel que temporel, de l’orienter vers un livre qui parle des œuvres pieuses à accomplir après s’être acquitté des obligations religieuses et des bonnes choses à acquérir, etc.

    Faisant son devoir de savant, Ibn Taymiya répond favorablement en recommandant, avant toute chose, la crainte d’ALLAH, un sujet sur lequel il s’étend assez longuement. Puis il passe à d’autres sujets comme l’invocation, la morale et les pieuses acquisitions. Traditionaliste convaincu, Ibn Taymiya fait sans cesse référence, dans son discours, aux deux textes fondateurs de la tradition musulmane que sont le Coran et la Sounnah.

    Il apparaît, à la fin de l’épître, que le docte de l’Islam Ibn Taymiya a apporté une réponse claire, concise et satisfaisante à la question posée par as-Sabtî. Une réponse profitable à l’ensemble de la communauté musulmane.

  • Des ouvrages sur la phytothérapie, il en existe un certain nombre, mais celui que nous vous présentons ici, se distingue par ses particularités :

    Tout d’abord, il réunit un grand nombre de plantes à usage médicinal, originaires d’Orient et de Méditérannée, connues et utilisées par les peuples des grandes civilisations anciennes (Mésopotamiens, Egyptiens, Chinois, Phéniciens, Grecs, Romains et peuples Arabo-Musulmans). L’usage médicinal et universel de ces plantes, plusieurs millénaires pour certaines, constitue une preuve incontestable des vertus réelles qu’elles présentent et de leur efficacité.

    A travers ce livre, nous découvrons certaines plantes et en redécouvrons d’autres, à la lumière des résultats d’analyses modernes. Ces résultats confirment l’existence de propriétés connues jusque là, complètent la liste de celles-ci et apportent quelques précisions au niveau de leur composition.

    Dans ce livre, chaque plante (arbre, arbuste, herbe) est présentée selon un schéma identique et simple dont le contenu va à l’essentiel. Il est question de la description et des caractéristiques de la plante, de son histoire, de son habitat, de ses vertus et de ses indications.

  • La divergence entre les savants musulmans est un phénomène souvent mal compris par les croyants. Ainsi, pour certains toute divergence est acceptable et n’est en rien blâmable. D’autres adoptent une attitude opposée et rejettent toutes les formes de divergence, qu’elle soit doctrinale, jurisprudentielle ou autre.

    Ibn Taymiya (728h) -RahimahuLLAH- comme à son habitude, cherche le juste milieu en se penchant sur cette thématique délicate. Il nous fait comprendre pourquoi les savants ont divergé et pourquoi ils ont abouti à des conclusions différentes à propos d’un même sujet. Il expose les raisons méthodologiques et contextuelles qui ont amené les gens de science à avoir des désaccords.

    Cette épître permet de comprendre de façon plus approfondie les raisons et les origines des divergences. On saisit que les savants sont avant tout des êtres humains et qu’il est normal qu’ils divergent. Notre respect envers eux augmente, car comprendre leurs divergences c’est aussi prendre conscience des efforts qu’ils ont fournis dans leur quête de la vérité.

  • Mon frère, ô toi qui te plains, rappelle-toi avant toute chose que tu es un serviteur d’ALLAH et nulle autre. Ton adoration d’ALLAH te libère de toute autre adoration.

    La cigarette est une turpitude et ton Seigneur dit dans la lègislation qu’Il a révélée : « Il leur rend licites les bonnes choses, leur interdit les mauvaises » (Al A’arâf : 157)

  • On croit souvent que la personnalité du prophète Mohammed -salla ALLAHu ‘aleyhi wa sallam- n’est tenue en grande estime que par les musulmans, mais la réalité est différente : de grands intellectuels et penseurs occidentaux et orientaux non-musulmans vouent, eux aussi, une grande admiration pour le Prophète de l’Islam.

    Chers lecteurs, vous serez étonnés de lire de tels propos provenant de gens aussi connus, car ces témoignages ne sont volontairement pas publiés, et cela, afin que la méconnaissance de ce noble Prophète domine continuellement les esprits européens ou autres, et que l’image altérée de l’Islam et de son Prophète demeure dans leurs pensées. Nous nous faisons donc honneur de porter à votre connaissance ces témoignages pour que le monde considère l’image de l’Islam et de son Prophète à leur juste valeur. Ces témoignages ne proviennent pas de penseurs musulmans, car l’imputation d’esprit de parti ou de sectarisme pourrait être évoquée. Dès lors, nous avons délibérément opté pour les témoignages de penseurs occidentaux, étant plus à même de convaincre que si l’on s’était restreint aux témoignages de musulmans.

    L’Encylopedia Britannica le proclame : « l’homme de religion qui a connu le plus de succès sur cette terre. » Georges Bernard Shaw (politique et écrivain anglais du XXe siècle) a déclaré que si Mohammed vivait encore, il réussirait à résoudre tous les problèmes qui menacent notre civilisation, aujourd’hui. Thomas Carlyle, qualifié de « l’une des plus riches carrières d’idées » du XIXe siècle, fut tout étonné qu’un seul homme, d’un seul tour de main, pût souder des tribus ennemies et des bédouins nomades en une nation, la plus puissante et la plus civilisée qui soit, et ce, en moins de vingt ans. Napoléon et Gandhi rêvaient inlassablement d’une société de la même trempe que celle forgée par cet homme en Arabie.

    En effet, nul autre humain n’accomplit autant dans les domaines aussi variés et dans un temps aussi limité que le Prophète Mohammed -salla ALLAHu ‘aleyhi wa sallam-. Illettré, il était cependant un enseignant des nations, un réformateur social, un guide moral, un penseur politique, un génie militaire, un maître de l’administration, un ami sincère, un compagnon merveilleux, un époux dévoué et un père affectueux. Aucune personnalité de l’histoire ne put le surpasser ou même l’égaler, dans n’importe quel domaine de la vie. Ce monde a eu son lot de grandes personnalités, mais elles ne furent illustres que dans un ou deux domaines, tels que la pensée religieuse ou la direction des affaires militaires.

  • Chiites, soufis, frères musulmans, tablighi, modérés, fondamentalistes, laïques et plus encore !

    Qui dit vrai dans tout cela ? Qui croire ? Quelle attitude adopter ? Qui suivre ?

    Autant de questions que se pose aujourd’hui le musulman.

    Questions qui nous interpellent, nous dérangent parfois mais nous amènent forcément à rechercher les causes de l’existence de ces groupes.

    Voici donc le sujet de cet ouvrage que nous proposons à nos frères et sœurs qui cheminent dans leur quête de la vérité vers l’Agrément d’ALLAH.

  • Recueil des fatwas diverses concernant : le savoir utile, les œuvres pieuses, les caractères émérites, etc. de Cheikh ‘Abder-Rahmân Ibn Nâsir as-Sa’dî -RahimahuLLAH-, tirées du livre : al-Fatâwâs as-Sa’diya.

    « Ce recueil est une modeste compilation de quelques paroles tirées ici et là de certains verdicts (fatâwas) de Cheikh Sa’dî sur des sujets divers ayant trait aussi bien à la croyance qu’à l’éthique ou même la jurisprudence. »

  • Si le serviteur médite la Religion dans son entièreté, il verra qu’elle revient dans sa globalité à la patience et au remerciement et cela car la patience est de trois catégories :

    1. La patience sur l’obéissance qu’il pratique : car le serviteur ne met en pratique ce qui lui a été commandé qu’après avoir été patient et endurant, et après avoir combattu son ennemi intérieur et extérieur ; c’est donc proportionnellement à cette patience qu’il s’acquitte des obligations et met en pratique les actes préférables.
    2. Le deuxième genre de patience : la patience quant aux actes interdits afin de ne pas les commettre car l’âme et ses exigences et l’embellissement (des choses) par Satan ainsi que les mauvais compagnons, tous l’incitent au mal et l’y encouragent. Le délaissement des interdits sera proportionnel à la force de la patience. Certains pieux prédécesseurs ont dit : « Les actes d’obéissance sont faits par le pieux et le pervers, tandis que seul le véridique est capable de délaisser les désobéissances. »
    3. Le troisième genre de patience : la patience quant à ce qui le touche comme calamités qui sont en dehors de sa volonté.
  • Dans ce petit livre vous trouverez les invocations authentiques tirées des livres de Cheikh el-Albâni -RahimahuLLAH-.

    Certes, l’invocation représente la dévotion comme l’a rappelé le Prophète. Elle est la citadelle du croyant, un refuge contre Satan, l’arme pour repousser les nuisances et dissiper les calamités. Bienheureux est celui qui compte ALLAH à ses cotés et qui vit sous Sa protection, Son amour, Son assistance et Son secours. Bienheureux aussi ceux qu’ALLAH a permis de L’évoquer souvent, en prenant exemple sur le Prophète qui avait l’habitude d’évoquer ALLAH dans toutes les circonstances de sa vie.

  • ALLAH a révélé le Saint Coran au dernier des prophètes : Mohammed -salla ALLAHu ‘aleyhi wa sallam-. Il fait donc partie des grands bienfaits qu’ALLAH a accordés à cette communauté. Ses mérites et ses vertus sont énormes et nombreux. Il est la Parole d’ALLAH, un guide, une lumière, un discernement, il est aussi un remède et une guérison. De nombreux hadiths furent rapportés concernant les mérites de certaines sourates. Parmi celles-ci: sourate al-Baqarah, dont la récitation est une cause de guérison et un moyen de protection contre de nombreux maux.

    L’auteur de ce livre, qui est une personne de renommé et expérimentée au sujet de la Rouqyah, a abordé dans celui-ci les mérites de sourate al-Baqarah, en exposant ses effets dans le traitement et la prévention de diverses maladies, telles que la sorcellerie, le mauvais oeil à titre d’exemples. Il rapporta aussi des histoires et des faits liés à son expérience dans le traitement des malades.

    C’est afin de faire profiter nos frères et soeurs atteints par ces maux, mais également ceux qui souhaitent se protéger de ces derniers, que nous vous proposons cet ouvrage bénéfique. Nous demandons à ALLAH d’accorder la guérison à chaque malade parmi nous et nous Lui demandons aussi de nous préserver de tout mal.

  • Un livre qui montre du doigt les fautes de comportement de nos frères et soeurs oubliant les principes de fraternité et négligeant les actes pieux de la première heure.

    Des paroles pleines de sagesse qui nous rappelle … au droit chemin.

    Livre préfacé par Cheikh Ibn el-‘Otheimin -RahimahuLLAH-.

  • L’honorable Ka’ba occupe dans le coeur de tout croyant une place très particulière ! Chacun désire s’y rendre pour prier et adorer ALLAH. Mais plus on la visite, plus l’envie d’y retourner se fait grande. La raison à ce phénomène est très simple : c’est la Demeure Sacrée d’ALLAH le très Haut.

    Cet ouvrage expose de manière savante et rigoureuse toutes les informations concernant l’honorable Ka’ba. Il nous présente les textes du Coran et de la Sounnah, ainsi que les avis des grands savants, concernant cette Demeure Sacrée. Histoire, mérites, vertus,etc. Tout y passe et rien n’est oublié.

  • La Mecque est un Territoire Sacré que chaque musulman doit fouler au moins une fois dans sa vie. Le Coran et la Sounnah nous enseignent des règles, des bienséances et des mérites qu’il convient de connaître, car c’est un lieu aimé par ALLAH et Son Prophète.

    Ce livre répond de manière savante et rigoureuse à cet objectif. Il nous présente les textes du Coran et de la Sounnah, ainsi que les avis des grands savants, à propos des questions relatives à La Mecque : sont histoire, ses mérites ainsi que les bienséances à observer quand on a le privilège de s’y trouver.