• Le danger des innovations,

    Première condition : Faire attention à ne pas conduire sa passion,

    Deuxième condition : S’assurer que l’opposant a réellement commis ce qui implique le Hajr,

    Troisième condition : Observer les différents degrés d’innovation et les différents cas de leurs adepte,

    Quatrième condition : Avoir égard aux avantage et aux inconvénients qui découleront du Hajr.

  • « Le fait de se lever, dans son ensemble, a des formes dont le jugement varie selon le changement du sens qui lui convient. On y trouve d’un coté le fait de se lever aux hommes et d’un autre aux objets. Autour de chacune des deux formes précédentes tournent des règles religieuses qui sont attachées aux lesdites deux formes. » Parmi les points relevés dans cet ouvrage :

    • Jugement relatif au fait de se lever pour les gens:
    1. La catégorie permise
    2. La catégorie détestable
    3. La catégorie interdite
    • Jugement relatif au fait de se lever pour les choses.
    • Le démenti des suspicions de ceux qui permettent de se lever pour des choses
    • La première suspicion : la déformation de la vraie image du drapeau du Prophète
    • La deuxième suspicion : exclure le fait de se lever de l’adoration
    • La troisième suspicion : l’alliance à la patrie et l’attachement au principe : « L’amour de la patrie fait partie de la foi ».
  • La Réponse Correcte : Réfutation des ambiguïtés de celui qui autorise de faire la prière dans une mosquée abritant une tombe.

    « Dans une correspondance émise par le biais d’Internet, une personne aimant et soutenant la Sounnah nous a fait part de quelques diffamations et propagandes, transmises par certains hérétiques à travers leur site web, portées contre la prédication du Tawhid (Monothéisme) et ses prêcheurs.

    Ces diffamations et propagandes consistent à sous-estimer le statut de ces prêcheurs, leur valeur et leur prédication réformatrice qui vise à purifier le Tawhid du Chirk (polythéisme), des erreurs et des superstitions, à purifier l’Islam des hérésies, des mauvaises habitudes et à renier le fanatisme doctrinal et la divergence.

    La personne qui a émis la dite correspondance a exprimé son vœu ardent que je me charge personnellement de répondre, preuves à l’appui, aux ambiguïtés que contient cette fatwa, dans le but de couper la voie au Chirk, à la prédication qu’on lui fait par les fatwas et l’action et afin de restreindre aussi la voie des passions, de l’égarement et de mettre fin aux pièges tendus de Satan. » (L’auteur)

  • L’auteur de ce livre n’est autre que le Cheikh Dr. Mohammed ‘Ali Ferkous (Professeur à la faculté des sciences islamiques à l’université d’Alger). Ce livre traite des questions suivantes :

    1. Des méthodes d’installation de l’imam des musulmans et de l’obligation de l’obéissance et du conseil.
    2. Des critères de conseiller les imams des musulman (gouverneurs et oulémas).
    3. De la sentence de dénoncer les gouverneurs lors des assemblées et des rassemblements publics.
    4. De porter des pétitions auprès du gouverneur pour mettre fin à un acte blâmable.
    5. Des prérogatives du gouverneur en matière de boycott collectif.
    6. Des différentes catégories révoltées contre le gouverneur et des sentences relatives aux révoltes populaires.
    7. De la sentence relative aux grèves, rassemblements contestataires non violents et manifestations publiques.
    8. De la sentence de l’autorisation du gouverneur relative aux manifestations et aux marches de protestation.
    9. De la sentence de considérer comme martyre la personne tuée au cours des manifestations.
    10. De la relation réelle entre le groupe secouru et son action djihadiste.
  • Jésus عليه السلام est une créature d’ALLAH جلَّ جلاله. Il est Son serviteur et Prophète. Il est la parole d’ALLAH سبحانه وتعالى projetée en Marie, ainsi que l’âme insufflée en elle, créée par Lui. ALLAH سبحانه وتعالى a fait de Jésus عليه السلام et de sa mère des signes guidant à Lui, perceptibles à la nature de leurs naissances et de leurs éducations.

    Il est le dernier Prophète envoyé par ALLAH عزَّ وجلَّ parmi les descendants d’Israël après leur dépravation, leur délaissement des enseignements des préceptes de Moûssa (Moïse) عليه السلام.

    Allah l’a donc envoyé pour guider ceux, les descendants d’Israël, qui s’étaient égarés. Il a alors ravivé la foi et rétabli les préceptes religieux qu’Il exposa de nouveau.

    ALLAH سبحانه وتعالى a permis à Son serviteur Jésus عليه السلام d’accomplir des miracles, comme il est de coutume de le permettre aux Prophètes. C’est ainsi que Jésus عليه السلام reçut le don de ressusciter les morts, de rendre la vue aux aveugles-nés et de guérir les lépreux.

    Jésus عليه السلام appela les gens au sentier d’ALLAH. Il les incita à n’adorer qu’ALLAH عزَّ وجلَّ sans rien Lui associer, à se démarquer des idoles, à les désavouer et à abandonner toutes leurs croyances erronées. Il ne faisait que suivre la voie empruntée auparavant par ses frères Prophètes عليهم السلام, confirmer leur mission et annoncer celui qui viendrait après lui.

    Mais, ils le démentirent, déversèrent leur hostilité sur lui et le calomnièrent, ainsi que sa mère, en les accusant faussement de choses, énormes et graves. Ils s’entendirent pour le tuer, mais ALLAH سبحانه وتعالى le protégea d’eux, empêchant qu’ils ne le souillent, puis l’éleva à Lui.

    Le message que Jésus عليه السلام prêcha, se répandit grâce aux efforts des apôtres et des partisans qu’ALLAH lui donna. Ils supportèrent sa religion et ses préceptes, ce qui permit à la foi de triompher face à ses ennemis, stabilisant et consolidant ainsi une situation mal engagée. Ceci est la conviction des croyants concernant Jésus عليه السلام.

    Toutefois, les persécutions et la forte opposition que rencontra son apostolat finirent par altérer les principes d’origine qui furent amenés par la suite à disparaître petit à petit, du fait de leur brassage avec les différentes pensées et cultes païens idôlatres existant alors. Tous ces facteurs facilitèrent la falsification qui altéra le message initial ; ce qui fit naître un christianisme qui se développa en épousant des idées et des doctrines qui se démarquaient de la religion originellement révélée à Jésus عليه السلام.

  • De nombreuse femmes musulmanes s’interrogent sur la situation au Paradis et ce qui les y attend comme récompenses et délices. La question principale qu’elles se posent est probablement la suivante :

     » ALLAH est Son Prophète ont décrit en détail les magnifiques créatures que sont les houris qui seront destinées aux hommes au Paradis. Mais qu’est-ce qui est réservé aux femmes et pourquoi rien n’a été mentionné de semblable ou d’aussi détaillé pour les femmes ? « .

    La question est légitime, et ALLAH et Son Messager n’ont certainement pas passé un sujet aussi important et délicat sous silence. D’ailleurs le Paradis – demeure éternelle de tous les musulmans, hommes et femmes – n’est-il pas ce lieu merveilleux où :

     » Il y aura tout ce que les âmes désirent et ce qui réjouit les yeux…  » ?

    Voici une réponse appuyée de preuves du Coran et de la Sounnah ainsi que rationnelles, un rappel pour nos mères, nos soeurs, nos épouses, nos filles et nos soeurs en Islam, un appel à la foi, la raison et la sensibilité de la femme musulmane.

  • Un livre clé pour comprendre la réalité du sunnisme, c’est-à-dire de l’orthodoxie musulmane.

  • Titre en arabe: الواجبات المتحتمات على كل مسلم و مسلمة

    On trouve dans la Sounnah, le hadith authentique suivant : D’après ‘Othman (qu’Allah l’agrée) : Le Prophète a dit : « Celui qui meurt tout en sachant qu’il n’y a d’autre divinité (digne d’être adorée) si ce n’est ALLAH, entrera au Paradis. »

    Ce précieux petit livre enseigne ce que tout musulman et ce que toute musulmane doit savoir concernant leur croyance. Des réponses simples, un livre à lire absolument !

    Version Bilingue ( Français-Arabe)

  • Hudhayfa ibn Al-Yaman -Qu’ALLAH l’agrée- a dit : « Celui qui ne connaît pas le mal est susceptible d’en être victime : les gens interrogeaient le Prophète concernant le bien. Quant à moi, c’est à propos du mal que je le questionnais, par crainte qu’il ne me gagne. Je disais:

    – Ô Messager d’ALLAH, nous vivons dans le tourment et l’obscurantisme, puis ALLAH nous est venu avec ce bien, mais y aura-t-il après cela un mal?

    – Le Prophète : Oui.

    – Mais y aura-t-il après ce mal un bien? Répliquai-je.

    – Il dit : oui, mais il sera souillé.

    – Je demandai : et à quoi sera due cette souillure?

    – A des gens qui suivent des coutumes (sunna) différentes de la mienne, et appellent à une voie que je n’ai pas enseignée. Tu approuveras certaines choses, et tu en rejetteras d’autres… »

  • Cheikh Abder-Razzâq Al-Badr dit : « Connaître ces causes ‑ celles de l’accrois­sement de la foi et de sa diminution – est d’une grande utilité. Cela est extrêmement bénéfique. Il est même indispensable d’en prendre connaissance et soin, que ce soit par le savoir ou la pratique.

    En effet, la foi est ce qui parfait l’homme, c’est le moyen qu’il a de parvenir au bonheur. Grâce à la foi, il s’élève en degrés dans cette vie et dans l’au-delà ; elle est la voie qui mène à tout bienfait présent ou futur. Or, celle-ci ne peut être obtenue, fortifiée et parfaite qu’en en connaissant les voies et les causes. Il appartient donc au musulman soucieux de son âme et de son bonheur de s’efforcer de connaître ces causes, de méditer dessus puis de les mettre en pratique dans sa vie, afin que sa foi grandisse et que sa conviction se renforce. De même, il devra s’éloigner des causes de la diminution de la foi et s’en préserver afin d’échapper à ses conséquences fâcheuses et à sa triste fin. Celui qui parviendra à faire cela aura tout gagné.

    Cet ouvrage est divisé en deux grandes parties :

    • Les causes de l’accroissement de la foi:

    – Acquérir la connaissance bénéfique.

    – Contempler les signes d’ALLAH dans l’univers.

    – S’efforcer d’accomplir de bonnes œuvres pour ALLAH.

    • Les causes de la diminution de la foi:

    – Les causes internes.

    – Les causes externes.

  • Ce livre qui vous est présenté est un ouvrage simplifié d’initiation à la bonne croyance que tout musulman se doit de connaitre.

    Il a été conçu pour en faciliter sa connaissance et son apprentissage sous forme de questions/réponses.

  • Bilingue est une collection arabe-français. Le texte arabe est entièrement vocalisé et les pages sont en vis à vis pour faciliter la compréhension et l’apprentissage. C’est l’outil idéal pour l’étude et l’enseignement. La langue arabe à la portée de tous.

    Le commentaire de « Qawâ’id Arba' » de Cheikh Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h) -RahimahuLLAH- par Cheikh Sâlih el-Fawzan -HafizahuLLAH-.

  • Bilingue est une collection arabe-français. Le texte arabe est entièrement vocalisé et les pages sont en vis à vis pour faciliter la compréhension et l’apprentissage. C’est l’outil idéal pour l’étude et l’enseignement. La langue arabe à la portée de tous.

    Le commentaire de « Oussoul Sittah' » de Cheikh Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h) -RahimahuLLAH- par Cheikh Sâlih el-Fawzan -HafizahuLLAH-.

  • Bilingue est une collection arabe-français. Le texte arabe est entièrement vocalisé et les pages sont en vis à vis pour faciliter la compréhension et l’apprentissage. C’est l’outil idéal pour l’étude et l’enseignement. La langue arabe à la portée de tous.

    Le commentaire de « Nawâqid el-Islam' » de Cheikh Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h) -RahimahuLLAH- par Cheikh Sâlih el-Fawzan -HafizahuLLAH-.

  • Bilingue est une collection arabe-français. Le texte arabe est entièrement vocalisé et les pages sont en vis à vis pour faciliter la compréhension et l’apprentissage. C’est l’outil idéal pour l’étude et l’enseignement. La langue arabe à la portée de tous.

    Le commentaire de « Tafsir Kalimati at-Tawhid » de Cheikh Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h) -RahimahuLLAH- par Cheikh Sâlih el-Fawzan -HafizahuLLAH-.

  • Cheikh Sâlih al-Fawzan a dit : « La méthodologie des Salafs, est une méthodologie qui convient parfaitement en tous temps, en tous lieux. Attention à ce que les paroles de ces démoralisateurs ou de ces égareurs, ne te poussent à te montrer négligeant envers cette méthodologie, que cela ne t’en dissuade pas. L’imam Malik -qu’ALLAH lui fasse miséricorde- a dit : « Ne peut rectifier les derniers de cette communauté que ce qui a rectifié ses prédécesseurs », qu’est-ce qui a reformé ses prédécesseurs ? C’est le Livre (Coran), la Sounnah et le suivi du Messager. C’est le fait d’œuvrer en conformité avec le Coran et la Sounnah, qui a réformé la première génération de la communauté (musulmane) et la postérité de cette communauté ne se réformera qu’à la base de ce qui servit de réforme pour ses prédécesseurs. Donc, celui qui désire pour lui le salut, n’a qu’à étudier la doctrine des Salafs, s’y cramponner et appeler à la suivre, car c’est le chemin du salut, c’est l’embarcation de Nouh (Paix et Salut sur Lui), celui qui monte dedans aura le salut et celui qui la rejette est perdu, noyé dans l’égarement.»

  • Voici donc un épître contenant un résumé bénéfique concernant la meilleur des paroles, la plus grande, la plus sublime, et la plus bénéfique: la parole de l’unicité : La ilaha illa ALLAH (Nulle divinité digne d’être adorée excepté ALLAH), ses mérites, son sens, ses conditions, et ses annulatifs.

    Cette épître est à la base extraite de l’un des ouvrages de Cheikh ‘Abder-Razzâq al-Badr -HafizahuLLAH-  » Fiqh ad-Dou’â wal-Adhkâr « , car certaines personnes de mérite ont voulu en faire une épître indépendante, en espérant la propagation de son bien, et que d’en tirer profit soit facilité.

  • Voici quelques paroles concises exposant la croyance des Gens de la Sounnah et du Groupe. Leur écriture fut requise par ce que vit la communauté musulmane aujourd’hui comme division et divergence qui sont représentées par les nombreuses factions contemporaines et les différents groupes. Chacun appelle à son idéologie et recommande son groupe. A tel point que le musulman ignorant se retrouve dans la confusion face à cela : qui doit-il suivre ? Qui doit-il prendre pour exemple ?

    Et le mécréant qui souhaite entrer en Islam ne sait pas quel est l’Islam authentique au sujet duquel il a lu et dont il a entendu parler, l’Islam auquel ont guidé le Coran et la Sounnah du Prophète, l’Islam représenté par la vie des nobles compagnons et qu’ont suivi ceux des premières générations privilégiées.

  • Bien que c’est un problème ancien, le voilà qu’il réapparait à nouveau aujourd’hui pour de multiples raisons dont les principales sont : le manque de science et de clairvoyance, mais aussi la passion aveugle portée par beaucoup de gens, car celle-ci est une chose très dangereuse.
    Ce sujet, qui est celui du Takfir, entre extrémisme et laxisme, est un sujet d’une haute importance ; et les savants ont traités ce sujet dans leurs écrits et particulièrement dans les livres de croyance.

    Les ulémas de la Sounnah n’ont cessé d’évoquer ce genre de sujet-là, et ce, à toute époque. Parmi les contemporains, on compte le noble cheikh Salih al-Fawzan -HafizahuLLAH-, qui aborda ce sujet dans une conférence traduite puis mise ici sous forme de livre.

  • Le Cheikh vertueux Abou Fâris ‘Abdel-‘Azîz Mohammed al-Qîrawânî  fut questionné au sujet de gens qui se sont donnés le nom de Fouqârâ et qui se regroupent pour danser et chanter et qui lorsqu’ils ont terminé cela, mangent une nourriture qu’ils ont préparé afin de passer la nuit ; puis ensuite lisent dix (parties) du Coran et disent des invocations puis chantent et dansent et pleurent et prétendent qu’en tout cela ils ne sont que dans le rapprochement (d’ALLAH) et l’obéissance et ils appellent les gens à cela et ils critiquent ceux parmi les gens de science qui n’acceptent pas cela.

    Et (au sujet) de femmes qui suivent leurs traces en cela et font à ce sujet ce qu’ils (les hommes) font, et (au sujet) de gens qui approuvent cela et disent qu’ils ont raison.

    Quel est donc le jugement à leur sujet et au sujet de ceux qui les approuvent ?

    Leur est-il permis d’être des imams et est-ce que leur témoignage est accepté ou pas ? Clarifiez-nous cela ».

  • Ce hadîth est le premier hadîth dans le Livre de la Foi dans l’Authentique de Mouslim. Il y a une histoire à propos de la narration de ce hadîth qui a été rapportée: d’après Yahyâ Ibn Ya’mar qui a dit:

    « Le premier qui a parlé sur la prédestination dans la ville de Basorah est Ma’bad al-Jouhanî ; nous partîmes moi et Khâlid Ibn ‘Abder-Rahmân al-Himyarî en pèlerinage ou en ‘omrah.

    On se dit : Si nous rencontrions l’un des Compagnons du Messager d’ALLAH nous pourrions le questionner au sujet de ce que ceux-là disent au sujet de la prédestination. (ALLAH) nous facilita la rencontre de ‘AbdALLAH Ibn ‘Omar Ibn al-Khattâb qui entrait dans la mosquée. Nous nous plaçâmes tous deux, moi et mon compagnon, à ses côtés l’un à sa droite et l’autre à sa gauche et je me doutais que mon ami me laisserait à moi la responsabilité de parler. Je dis alors : ‘’Ô Abou ‘Abder-Rahmân  ! Il y a des gens qui sont apparus chez nous qui lisent le Coran et cherchent la science (et il en cita d’autres parmi leurs caractéristiques) et ils prétendent qu’il n’y a pas de prédestination et qu’ALLAH ne sait les choses qu’après qu’elles arrivent’’. Il répondit (‘AbdALLAH Ibn ‘Omar) : ‘’Si tu les rencontres, fais leur savoir que je suis innocent d’eux et qu’ils sont innocents de moi ! Et par Celui par Lequel ‘AbdALLAH Ibn ‘Omar jure, si l’un d’entre eux venait à donner en aumône l’équivalent de la montagne d’Ouhoud en or, ALLAH n’accepterait pas cela de lui jusqu’à ce qu’il croit en la prédestination !’’…

    Explication de ce grand hadith par le noble savant Cheikh ‘Abdel-Mouhsin el-‘Abbâd -HafizahuLLAH-.

  • Le sujet de cette conférence de Cheikh el-Fawzan -HafizahuLLAH-, qui a ensuite été mise en livre, revêt un sujet qui a été traité par les gens de science qui se sont basés sur le Livre d’ALLAH ainsi que sur la Sounnah de Son Messager selon la compréhension des pieux prédécesseurs de cette communauté afin de l’expliquer conformément à ce qu’ALLAH a révélé: Notre devoir vis-à-vis des savants et ceux qui détiennent le pouvoir.

  • Cheikh Sâlih el-Fawzan -HafizahuLLAH- a dit : « Quant à celui qui se prétend être sur la Salafiya alors qu’il ne connait rien de la voie des Salafs (Prédécesseurs) ou qu’il en a connaissance et ne la suit pas mais suit ce sur quoi sont les gens ou ce qui est en accord avec ses passions, celui-là n’est pas un Salafi ! Même s’il se revendique de la Salafiya ; ou alors qu’il ne patiente pas à l’arrivée des fitan, il fait preuve de laisser-aller dans sa religion et adopte un discours fallacieux dans sa religion, celui-là n’est pas sur la voie des Salafs. Ce n’est pas la prétention qui est à prendre en considération, mais la réalité ! Chose qui doit être pour nous, notre première préoccupation, à savoir la connaissance de la voie des Salafs et l’étude de cette la voie dans la croyance, dans l’étique, dans la mise en pratique, dans tous les domaines que compte la voie des Salafs. La voie des Salafs, c’est la voie sur laquelle était le Messager d’ALLAH et sur laquelle étaient ses compagnons parmi les Emigrés et les Auxiliaires et ceux qui les ont pris comme exemple et qui les ont suivis sur le même chemin jusqu’à la dernière heure ».

  • Chaque messager disait s’adressant à son peuple : « Adorez ALLAH. Pour vous, il n’y a d’autre divinité que Lui. « Notre noble Prophète est resté à la Mecque treize années à appeler les gens au Monothéisme et à la rectification du dogme. Il s’employa à enraciner dans les cœurs l’Unicité d’ALLAH et à combattre le polythéisme avant de leur ordonner la prière, l’impôt légal, le jeûne, le pèlerinage et autres, et avant de leur interdire l’adultère, l’usure, le vol…

    Ce livre est une exposition simple, claire et quasi-intégrale de cette croyance islamique authentique et de ses chapitres : de la première chose qu’il incombe aux serviteurs (l’adoration) à notre devoir envers la famille et les compagnons de notre Prophète -salla ALLAHu ‘aleyhi wa sallam-, en passant par les conditions de l’adoration, l’Islam et ses cinq piliers, la foi et ses six fondements, la bienfaisance, l’incroyance et ses catégories, la sorcellerie et son statut, l’innovation et ses types, et de nombreux autres sujets, le tout sous forme de questions-réponses qui facilitent la lecture et la compréhension.

  • « Ô les croyants ! Craignez ALLAH comme Il doit être craint ! Et ne mourez qu’en plein soumission ! Et cramponnez-vous tous ensemble au câble d’ALLAH et ne soyez pas divisés ! Et rappelez-vous le bienfait d’ALLAH sur vous : lorsque vous étiez ennemis, c’est Lui qui réconcilia vos coeurs. Puis, par Son bienfait, vous êtes devenus frères. Et alors que vous étiez au bord d’un abîme de Feu, c’est Lui qui vous en a sauvés.

    Ainsi ALLAH vous montre Ses signes afin que vous soyez bien guidés. Que soit issue de vous une communauté qui appelle au bien, ordonne le convenable et interdit le blâmable ! Car ce seront eux qui réussiront. Et ne soyez pas comme ceux qui se sont divisés et se sont mis à disputer, après que les preuves leur furent venues, et ceux-là auront un énorme châtiment. Au jour ou certains visages s’éclaireront et que d’autres s’assombriront. » [s.3 v.102-106]

    Ibn Abbâs et d’autres ont dit : « Les visages des Gens de la Sounnah et de l’Unicité s’éclaireront, et les visages des partisans de l’innovation et de la désunion s’assombriront. »

    Ce livre est un appel au rassemblement sur la vérité et à cesser la désunion.

  • Se conformer à la tradition prophétique revient à se conformer à ce qu’ALLAH a légiféré, or les deux conditions d’acceptation de quelque adoration sont qu’elle soit à la fois sincèrement vouée à ALLAH et conforme à ce qu’Il a légiféré dans le Coran ou par l’intermédiaire de Son Messager dans sa Sounnah.

    L’obéissance à ALLAH est d’ailleurs souvent liée à l’obéissance à Son Messager. Si la première attestation de foi – nulle divinité si ce n’est ALLAH – implique qu’ALLAH Seul mérite d’être adoré, la seconde – que Mohammed est le Messager d’ALLAH – implique quant à elle que nul être ne mérite d’être obéi et suivi dans l’absolu sauf le Prophète -salla ALLAHu ‘aleyhi wa sallam.

  • Titre en arabe: القول السديد في بيان التوحيد (al-Qawl as-Sadîd fî Bayan at-Tawhid)

    Le Prophète a été envoyé pour prêcher le Tawhid et la religion de tous les Prophètes.

    Le Tawhîd consiste à vouer sincèrement ses oeuvres à ALLAH, de sorte qu’elles ne soient pas imprégnées d’association, et de s’approcher d’ALLAH par toutes les oeuvres accomplies.

    L’adoration est un droit exclusif d’ALLAH envers ses serviteurs, et c’est pour cela qu’Il a créé les êtres.

    Toutes les actions que la Charia commande et recommande doivent être vouées exclusivement à ALLAH, entre autres, la prière, le jeûne, la zakat, le hadj, la piété filiale, garder les liens de parenté, l’invocation, le voeu, l’imploration d’assistance, la crainte, le sacrifice rituel (l’abattage), l’amour, la peur, l’espoir etc… Toutes doivent être vouées au Créateur. C’est cela le Tawhîd.

    En effet, toute action est vaine, à moins qu’elle ne soit vouée à ALLAH avec pour finalité une récompense de l’au-delà. De plus, elle doit être conforme à la Charia.

    Si la personne manque à ce principe, elle tombera forcément dans le Chirk surtout si ce dernier est liée à une adoration, la rendant ainsi vaine et nulle.

  • Ce livre renferme les notions de la foi qui sont, en effet, les éléments les plus importants de la religion musulmane et les grands fondements de la vérité et de la certitude. Ceux-ci sont puisés du Livre d’ALLAH et de la Sounnah de Son Prophète Mohammed -salla ALLAHu ‘aleyhi wa sallam-.

    « Tout d’abord, j’ai commencé par définir la foi. En second lieu, j’ai cité ses fondements, ses éléments et ses origines. Et troisièmement, j’ai énuméré ses utilités, ses fruits, et les implications desdits fondements. »

  • Ce livre contient une argumentation extrêmement intelligente sur l’aspect parfait de l’Islam.

    En dix points, le Cheikh réussit à démontrer à quiconque que non seulement l’Islam est la religion de vérité, mais aussi qu’elle est parfaitement complète dans tous les domaines.

    Le contenu de ce livre devrait être appris par coeur par l’ensemble des musulmans, cela afin de comprendre le message parfait contenu dans cette religion et de défendre l’Islam contre toutes les attaques.

    En prenant en compte les informations contenues dans cet ouvrage, tout musulman se sentira fier, réconforté et prêt à défendre sa religion.

    Ce livre est également un appel à se réunir autour de l’Islam, unique source parfaite se trouvant sur terre et la seule à même de procurer à l’ensemble des hommes tout bien.

  • Né en l’an 310 de l’Hégire, Ibn Abī Zayd fut le Cheikh des malikites du Maghreb. Son savoir et sa maîtrise des avis juridiques de l’imam Mālik Ibn Anas lui valut d’être surnommé par ses pairs : « Le petit Mālik ». Il composa plusieurs ouvrages dont sa célèbre Risālah – livre référence chez les malikites, encore étudié de nos jours – dans laquelle il résuma le rite malikite après y avoir consacré le tout premier chapitre aux fondements de la foi musulmane.
    Ce chapitre, également connu sous le nom de Mouqaddimatu-r-Risālah, compte parmi les écrits exposant le crédo des illustres imams de la communauté l’ayant précédé ou lui ayant succédé à l’instar des grands savants malikites de l’Andalousie tels qu’Ibn Abī Zamanīn, aṯ-Ṯalamankī ou Ibn ʿAbdi-l-Barr. D’autre part, les défenseurs de la Sounnah n’eurent de cesse, à travers les siècles, d’enseigner les paroles d’Ibn Abī Zayd afin de mettre en avant la saine croyance des Pieux Prédécesseurs.
    C’est donc avec plaisir que nous présentons aux lecteurs francophones la traduction de Mouqaddimatu-r-Risālah commentée par l’éminent savant de Médine, le Cheikh ʿAbdu-l-Mouẖsin al-ʿAbbād -HafizahuLLAH-. Il en résulte un livre qui se distingue par la richesse de ses arguments issus du Coran et de la Sounnah, agrémentés des explications des plus hautes autorités musulmanes (Ibn Abī-l-ʿIzz, Ibn H̱ajar, an-Nawawī, etc.).
    L’imam adh-Dhahabī écrivit au sujet d’Ibn Abī Zayd : « L’imam, l’éminent homme de science, l’exemple à suivre, le jurisconsulte, le savant des habitants du Maghreb. »

  • Le titre complet de ce livre, petit en taille mais grand en sens, est : « L’unicité, la signification des deux témoignages et le jugement concernant le suivi du Prophète -salla ALLAHu ‘aleyhi wa sallam- »

  • C’est un livre à classer parmi les collections choisies de notre époque. Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h) -RahimahuLLAH- a réussi à rassembler tous les hadîths relatifs aux péchés, tout en veillant à leur authenticité.

    Le polythéisme (le Chirk), la sorcellerie, l’ostentation, l’alliance aux mécréants, détester les personnes vertueuses, se moquer ou insulter la religion, jurer par autre qu’ALLAH, tuer une âme sans droit, la désobéissance aux parents, la désertion du champs de bataille (pendant le Jihad), l’orgueil, le mensonge (le pire étant le mensonge sur ALLAH et Son Prophète), le serment mensonger, avoir un double visage, accuser les femmes vertueuses de fornication, la fornication, la médisance et le colportage, les pots de vin, la consommation d’alcool, rompre les liens de parenté, l’usure, voler les biens des orphelins, etc.

    Nous demandons à ALLAH Le Très Haut de nous éloigner de ces péchés comme Il a éloigné l’Occident de l’Orient, tout comme nous Lui demandons qu’Il nous guide vers ce qu’Il aime et agrée.

  • Ce livre fera connaître au lecteur les nobles qualités qui caractérisaient les prophètes et les vertueux, telle que la patience, l’endurance face aux épreuves, le sens du pardon, l’indulgence, la générosité, la bravoure …, et les oeuvres remarquables qu’ils ont accomplies en appelant les gens à embrasser la religion d’ALLAH par la sagesse et la bonne exhortation, en combattant pour Sa cause et en dépensant leur fortune sur Son sentier. Il sera ainsi inviter à suivre leurs exemples, et à être parmi ceux qui auront pris pour exemple le meilleur des Hommes.

    Les thèmes traités dans ce livre :

    – Le mérite de la véritable sincérité,

    – La sincérité et le respect de la Sounnah : deux conditions pour l’acceptation des oeuvres,

    – Les dangers de l’ostentation,

    – La renommée n’est pas l’affaire du musulman,

    – La réprobation de l’hypocrite, etc.

  • L’Islam constitue pour l’humanité la réponse à un besoin fondamental, et même pourrait-on dire aujourd’hui, à une nécessité vitale.

    C’est ainsi qu’est née l’idée du concours « Ceci est l’Islam ». Il a été ouvert à toutes les universités du monde musulman. Et c’est le Docteur Mohammed ibn Ibrâhîm al-Hamad qui a remporté la première place et reçu l’approbation unanime des différents jurys. Son travail s’est distingué par son ampleur et son exhaustivité, par la qualité de sa présentation et de la discussion qui s’en est ensuivi, par sa rigueur scientifique et enfin par le mariage intelligent de la tradition et de la modernité qu’il y propose.

    Le résultat est donc ce beau joyau qui, nous l’espérons, permettra de mieux faire connaître l’Islam et aidera grandement les prédicateurs dans leur tâche.

    Cet exposé a été conçu de sorte à pouvoir être enseigné dans le cours de « Culture Islamique », il pourra ainsi aider les étudiants à combler certaines lacunes dans ce domaine. Il est présenté d’une manière agréable et originale.

    L’auteur s’est appuyé sur les sources originales, qu’elles soient anciennes ou modernes, et il a adopté un style neutre qui tient compte des différences de mentalité entre musulmans et non-musulmans. Il ne vise ni l’auto justification ni la provocation, afin de permettre au lecteur de se faire une idée juste de la réalité de l’Islam.

  • « Parmi les innovations reprouvées, il nous faut citer cette pratique de nos contemporains qui consiste à semer la discorde entre les Gens de la Sounnah en soumettant à un examen telle ou telle personnalité religieuse. Il incombe ceux qui les suivent d’abandonner cette voie néfaste qui divise les Gens de la Sounnah et les amène à se haïr les uns les autres. Pour ce faire, les instigateurs de ces pratiques doivent abandonner ces mises à l’épreuve et se comporter en frères réconciliés qui s’entraident dans l’accomplissement des bonnes œuvres et de la piété. Il faut que ceux qui sont suivis dans cette voie la désavouent publiquement ainsi que toutes les pratiques qui s’y rattachent. De cette façon, les suiveurs seront préservés de ce malheur et les instigateurs n’auront pas à porter la responsabilité des péchés commis par eux-mêmes et ceux quoi ont imité leur exemple… »

  • Un livre du Docteur Mohammed ‘Ali Ferkous, professeur à la faculté des sciences islamique de l’université d’Alger (Algérie).

    La nation musulmane connaît aujourd’hui une véritable domination de la part des différentes autres nations qui l’assaillent avec leurs religions, cultures, langues, comportements et mœurs. Ce danger pesant sur notre nation trouve sa cause directe dans l’éloignement de cette dernière de l’Islam, de ses lignes et principes ainsi que dans l’abandon des valeurs traditionnelles religieuses.

    Pour que réussisse la réforme de la nation, il est impératif que ses membres retournent à l’adoption de la religion et s’y conforment exactement comme les Salafs (Pieux Prédécesseurs) s’y sont conformés, car :  » Les dernières générations de cette nation ne connaîtront de réforme qu’en suivant les traces des premières ».

    On ne peut donc appeler les gens à la droiture et au bien réellement qu’en empruntant la voie salafiste.

  • « La juste compréhension de la méthodologie des Pieux Prédécesseurs est un sujet très important. Il incombe donc à chaque musulman désirant le bonheur de son âme, son salut, et sa réussite dans ce bas-monde et dans l’au-delà, de bien comprendre ce sujet en y prêtant toute son attention, car ce qui compte en dehors de se prétendre musulman c’est de mettre en application les principes de l’Islam sans quoi sa prétention n’a aucune valeur.

    Il en est de même pour celui qui prétend suivre la Sounnah sans la pratiquer ; sa prétention n’a aucune valeur car ce qui compte ce sont les réalités et les actes et non les prétentions.

    al-Hasan al-Basrî dit : « La foi, ce n’est ni un souhait, ni une parure mais c’est ce qui est établi dans le cœur et que les actes concrétisent ». »

  • Cet ouvrage qui a pour titre « le Tawhîd bénéfique à l’état pur » a été écrit par l’imam al-Maqrîzî (845h) -RahimahuLLAH-. Ibn Hajar al-`Asqâlânî a noté, entre-autre, dans « Inbâ al-Ghoumr » qu’il était un imam expérimenté, compétent, que sa compagnie fut agréable et que son discours était mielleux.

    Ce livre est une perle rare. Il est impossible d’en trouver un autre du même genre, et dans un style aussi raffiné comme nous l’indique Cheikh Siddîq Hassan Khân dans « Dîn el-Khâlis ». La raison en est qu’il s’est beaucoup inspiré de l’imam Ibn el-Qayyim. Il a d’ailleurs été écrit bien avant le fameux « Kitâb Tawhîd » de Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (mort en 1206 H).

    Il est le premier ouvrage consacré exclusivement à l’Unicité (Tawhîd) dans l’adoration. Il est unique en son genre comme le témoigne l’érudit `Abd-Tawwâb el-Moultânî. Il contient des leçons illustres que peu de livres sont capables d’offrir comme l’atteste Cheikh ‘Abdel-‘Azîz Râjihî.

    Cet ouvrage que nous vous présentons expose des repères essentiels pour comprendre la place centrale qu’occupe cet Unicité (dans l’adoration) dans la vie du musulman. Il est une synthèse tant au niveau de la théorie que de la pratique. Il fut écrit pour épurer l’Unicité des spéculations des innovateurs.

     

  • Ce hadith est extraordinaire, il comprend l’explication de la religion entière…. Introduction du livre (du Cheikh) :
    Certains savants ont mis l’accent sur l’importance de ce Hadith. Qâdî `Iyâd a souligné dans l’explication de Nawawî de Sahîh Mouslim (158/1) : « Ce hadîth renferme l’explication de toutes les fonctions de l’adoration intérieure et extérieure, concernant les engagements de la foi, des actes, de la sincérité (exclusive) du cœur, en s’épargnant en parallèle de faire des erreurs. Toutes les sciences de la religion reviennent en fait à ce hadîth et proviennent de lui. Nous avons composé un ouvrage, poursuit-il, fondé sur ces trois thèmes, qui s’intitule « al-Maqâssid al-Hissân fîmâ Youlzim al-Insân ». Rien n’échappe à leur contenu parmi les obligations, les recommandations, les exhortations, les interdictions, et les actes déconseillés. »
    Nawawî a dit quant à lui (160/1) : « Sache que ce hadîth englobe plusieurs domaines du savoir, des mœurs, et de subtiles leçons. Il correspond même au fondement de l’Islam comme nous l’avons relaté à travers les propos de Qâdî `Iyâd. »
    Pour sa part, el-Qourtoubî nous apprend, comme il est formulé dans el-Fath (125/1) : « Il est possible de désigner ce hadîth comme la mère de la Tradition compte tenu de l’éventail de science de la Sounnah qu’il englobe. »
    Ibn Daqîq el-`Id a fait remarquer dans son Charh el-Arba`în : « Il est comme l’élément mère pour la Tradition de la même façon que la Fâtiha est la mère du Coran compte tenu qu’elle englobe tous les sens du Livre d’ALLAH. »
    Ibn Rajab a affirmé dans « Jâmi` el-`Ouloûm wael-Hikam » (1/97) : « Ce hadîth est extraordinaire, il comprend l’explication de la religion entière. C’est pourquoi, le Prophète a conclu ainsi : « c’est Djibrîl ! Il est venu pour vous apprendre votre religion ». Il a fait cette remarque après avoir expliqué les différents degrés de l’Islam, de la Foi, et de l’Excellence. Il a donc considéré tous ces éléments, faisant partie intégrante de la religion. »

  • Le présent livre, « les délices du Paradis », que l’on doit à l’érudit Ibn Kathir (774h) -RahimahuLLAH-, est un florilège de versets et de Hadiths qui dépeignent un tableau fantastique, mais réel du Paradis, vivifiant ainsi en nous l’envie d’y résider.

    Cette description nous encourage à persévérer sur la voie du Paradis par les oeuvres pieuses, et nous incite à éviter les chemins de travers qui nous éloigneraient de cette demeure en nous dirigeant tout droit au Feu.

  • Ce livre mentionne différents points du dogme qu’il incombe au musulman de connaitre: comme les conditions de l’attestation de foi, les annulatifs de l’Islam, les trois questions qui seront posées dans la tombe, les différentes sortes de Tawhid, les différentes sortes de Chirk, les différentes sortes de Koufr, les différentes sortes d’hypocrisie et les différents Tâghout.

  • -« Les 4 règles » = « Qawâ’id Arba' »: est un résumé bénéfique dans le Tawhid que chaque musulman se doit de connaitre, quatre règles importantes pour comprendre le vrai Tawhid avec lequel les Messagers et les Envoyés ont été envoyés.

    -« Les 6 principes fondamentaux » sont en résumé :

    -l’appel au Tawhid et l’interdiction du Chirk,

    -l’appel à l’union des musulmans et l’interdiction de la désunion,

    -l’obéissance aux gouverneurs musulmans,

    -la science et les savants, la différence entre les vrais et faux savants,

    – la différence entre les alliés d’ALLAH et les charlatans alliés de Satan,

    -la réfutation à l’ambiguïté de Chaytan qui appelle à délaisser le Coran et la Sounnah.

    Texte bilingue français/arabe voyellisé.

  • « Les 3 principes fondamentaux » = « Oussoul Thalatha »: est un résumé bénéfique dans le Tawhid que chaque musulman se doit de connaitre, « Les 3 principes fondamentaux » font référence aux trois questions qui nous seront posées dans la tombe: Qui est ton Seigneur? Quelle est ta religion? Qui est ton Prophète?.

    Texte bilingue français/arabe voyellisé.

  • Sommaire :

    • Que veut dire le mauvais oeil ?
    • La réalité du mauvais oeil,
    • Traitement du mauvais oeil,
    • Les invocations contre le mauvais oeil .
  • L’expression Lâ ilâh illâ ALLAH est extraordinaire. Elle est facile à prononcer, mais elle est immense sur la balance, car elle renferme, en réalité, tout l’Islam. Ce ne sont pas de simples mots qui n’auraient aucun sens ni aucune exigence. En plus d’avoir un sens, elle repose sur des piliers et des conditions qu’il incombe de connaitre. Si ce n’étaient que de simples mots, il suffirait que n’importe qui la prononce pour devenir musulman, quand bien même il ne ferait aucune bonne action. Facile à prononcer, elle est néanmoins une parole extraordinaire ; elle a une signification, des exigences, des piliers, des conditions qu’il faut remplir. Cette expression a plusieurs surnoms, dont : la parole de l’Ikhlâs : la sincérité du culte dans le domaine de l’unicité et de l’adoration. Elle se nomme également la parole de la piété (taqwâ), la parole du Tawhid (monothéisme), l’anse la plus solide, et elle à d’autres appellations qui démontntre son extrême importance, c’est la raison pour laquelle comprendre le réel sens de l’attestation de foi est une chose primordiale et passe avant toute chose.

  • Dans son livre « Les mérites de l’Islam » (Fadl al-Islam), l’imam Cheikh Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h) -RahimahuLLAH- adopte la méthode des savants du hadith ; pour chaque chapitre, il donne un titre sous lequel il insère plusieurs versets et hadiths. Ces titres introduisent un certain nombre de textes. C’est exactement la méthode qu’utilisent des grands imams comme al-Boukhâri et Mouslim.

    Il ne rapporte aucune parole de sa propre inspiration ; il ne fait que reprendre les textes du Coran, de la Sounnah, et des Pieux prédécesseurs. Contrairement aux allégations de ses détracteurs, il n’est pas le fondateur d’une nouvelle école (Madhhab Khâmis) ; des détracteurs qui lui accolèrent le nom de wahhabite dans le but de discréditer le message qu’il portait: l’appel des Prophètes et Messagers d’ALLAH: l’appel au Tawhid al-‘Ibâdah (l’Unicité dans l’adoration).

  • Le voyage nocturne et l’ascension dit en arabe « al’Isrâ wa-l-Mi’râj » est un événement miraculeux de la vie du Prophète.

    Et quel miracle ! puisque le Prophète fut emmené corps et âme, éveillé de la mosquée sacrée de la Mecque à la mosquée d’al-Qods (Jésuralem), puis emmené à travers les cieux où, notamment, il rencontra différents prophètes jusqu’à atteindre le septième ciel où lui fut prescrite la prière.

    Cet événement a donné lieu à de nombreuses interprétations et autres controverses auxquelles l’auteur se propose d’éclaircir les tenant et les aboutissant avec une rigueur scientifique remarquable que tout lecteur appréciera.

    Ahmad Châkir -RahimahuLLAH- est un Mouhaddith et un savant égyptien connu et reconnu de tous.

  • Parmi les évènements futurs qui se dérouleront vers la fin des temps, lorsque ‘Îssâ Ibn Maryam descendra du ciel, on compte l’arrivée d’un homme descendant de la famille du Prophète, dont le nom est le même que celui du Prophète et dont le père a le même nom que le père du Prophète et qu’on appelle « le bien guidé » (« al-Mahdi »). Il dirigera les musulmans et ‘Îssâ ibn Maryam priera derrière lui.

  • Le grand savant du huitième siècle al-Buqâ’î -RahimahuLLAH- a dit en parlant de cette ouvrage d’Ibn el-QAyyim (751h) -RahimahuLLAH-:  » C’est un livre très utile, d’une grande valeur, recelant de nombreux enseignements. Rien qui ne lui soit équivalent n’a été composé. Et il est si riche qu’il est bien improbable que tu trouves ce qu’il contient dans un autre livre « . Effectivement, les sujets abordés sont d’un intérêt qui n’est pas des moindres. L’âme est un sujet qui a toujours passionné tous ceux qui s’interrogent sur l’au-delà. Or, étant donné que cela relève de l’invisible, et par conséquent, du domaine de la croyance, tout ce que le musulman doit croire à ce sujet ne peut (et ne doit) trouver sa source uniquement dans les textes du Coran et de la Sounnah authentique.

  • Ce livre est bien connu. Il traite de règles religieuses relatives aux Djinns, relate leurs états et leurs comportements et en donne une large vision. Il est d’un grand intérêt pour le lecteur. (Parole de Cheikh el-Fawzan sur ce livre de l’imam )

  • Ce livre est une compilation des récits prophétiques et des paroles des savants de l’Islam concernant le faux messie (le Dajjâl).

    Le Prophète a dit :

    – » Le Dajjâl ne sortira pas avant que les gens ne l’aient oublié dans leurs conversations et que les imams n’en fassent plus mention sur leurs chaires ».

    -« Il n’y a pas depuis la création d’Adam jusqu’à la venue de l’Heure, de créature plus grande que le Dajjâl ».

    -« Je ne crains pas plus les tentations (troubles) entre vous que la tentation du Dajjâl. Aucune épreuve, grande ou petite, n’est comparable à la sienne ».

    Ce livre aborde également un certain nombre de prophéties précédant l’avènement de l’Heure. Il décrit l’époque, les lieux où se déroulent ces évènements et surtout, de quelle façon le croyant pourra s’en prémunir.

  • Les 4 règles et les 6 principes fondamentaux, comme les 3 fondements, de Cheikh Mohammed Ibn ‘Abdel Wahhâb (1206h) -RahimahuLLAH- font partie des principaux ouvrages avec lesquels le Cheikh a réfuté les croyances de ceux qui ont dévié du Tawhid (monothéisme). Ici le commentaire de Cheikh Najmi -RahimahuLLAH-.

    Texte bilingue français/arabe vocalisé.

  • L’explication de Oussoul Thalatha (de l’Imam Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h)) par l’imam Cheikh el-Fawzan -HafizahuLLAH-.

    Un résumé bénéfique dans le Tawhid que chaque musulman se doit de connaitre, « Les trois fondements » font référence aux trois questions qui nous seront posées dans la tombe: Qui est ton Seigneur? Quelle est ta religion? Qui est ton Prophète?.

    C’est un ouvrage concis, mais complet dans le domaine de l’Unicité de la Seigneurie, de l’Unicité de l’Adoration, l’Alliance et le Désaveu, et d’autres sujets ayant trait à l’Unicité, qui est la plus noble des sciences et la plus élevée en degré.

    Le Cheikh l’a rédigé dans un style simple, accessible à tout lecteur, en appuyant ses dires par des preuves. Il a connu un grand succès auprès des gens qui l’ont mémorisé, étudié et enseigné.

  • « La croyance authentique » est une compilation de 8 livres de Cheikh Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h)-RahimahuLLAH-, dont 3 qui contiennent un texte bilingue vocalisé; cette version est pourvue des commentaires de Cheikh Sâlih el-Fawzân -HafizahuLLAH-.

    La table des matières :

    • Les 6 principes fondamentaux (texte original français et arabe vocalisé),
    • Six événements de la vie du Prophète,
    • La parole de l’unicité,
    • La sourate al Fâtiha,
    • Les annulatifs de l’Islam (texte français et arabe vocalisé),
    • Définir l’adoration exclusive d’ALLAH,
    • La définition du Tâghout,
    • Les 4 règles (texte français et arabe vocalisé).
  • 2 volumes de plus de 2500 pages. Réponses des plus grands savants aux problèmes contemporains.

    Cet ouvrage méritoire réunit un ensemble considérable de fatwas utiles pour toute la famille musulmane. Ces fatawas sont données par les grands savants tels que : Cheikh al-Fawzan, Cheikh Al ‘Othaymin, Cheikh Ibn Bâz, Cheikh Ibn Jibrin…

  • La biographie des savants musulmans a son importance. En effet, en plus du côté historique, il y a dans la vie des savants un exemple de foi, de piété, de comportements et de conduite qui ne peuvent qu’être utiles et bénéfiques pour le commun des croyants. Autrement dit, il y a dans la vie des savants des leçons à tirer. Cette biographie est celle du célèbre théologien traditionaliste Taqi ad-Dîn Ahmad Ibn Taymiya (758h) -RahimahuLLAH-. Sa personnalité, son savoir, sa vie remplie d’évènements et d’épreuves, et son œuvre font de lui un être hors du commun.

    Aimé par certains, détesté par d’autres, une chose est sure : Ibn Taymiya a marqué son époque et les époques postérieures. Il reste pour beaucoup une référence religieuse incontournable. Son nom est inscrit, non seulement  dans l’histoire de la communauté islamique, mais aussi dans l’histoire de l’humanité toute entière.

  • Cette épître rassemble deux sujets fondamentaux:

    • L’avant partie d’un livre de Cheikh Sa’dî -RahimahuLLAH- intitulé:« al-Qawl as-Sadîd fî Maqâsid at-Tawhîd » qui est l’explication du célèbre « Kitâb at-Tawhîd » de Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h) -RahimahuLLAH-.
    • L’explication des plus beaux Noms d’ALLAH.
  • Les Noms et Attributs divins constituent un savoir religieux de la plus grande importance. Un savoir qui permet de connaitre Celui qui est à l’origine de toutes choses, c’est à dire ALLAH Le Très-Haut. En effet, plus on le connaît et plus on se rapproche de Lui, de même que mieux Le connaître, c’est mieux Le servir.

    Cet ouvrage réalisé par Cheikh Ibn el-‘Otheimin -RahimahuLLAH- est un magnifique ouvrage réunissant toute une série de règles relatives aux Noms Magnifiques d’ALLAH ainsi que Ses Attributs Parfaits afin de bien comprendre ce chapitre, de mieux connaitre son Seigneur et d’avoir une croyance authentique à ce sujet: la croyance des Pieux Prédécesseurs.

  • Le prédicateur sage est celui qui étudie l’état de la société, la situation des gens, leurs croyances, et accorde à chacun le rang qui est le sien. Il s’adresse à eux en fonction de leurs raisonnements, leur compréhension, leurs dispositions naturelles, leur comportement, leur niveau intellectuel et social, et des moyens qui permettent de parvenir à eux.

    Le prédicateur ne réussira dans son prêche, sa transmission du message ne sera couronnée de succès, et ses paroles et actes ne seront pertinents que lorsqu’il connaîtra ceux à qui il s’adresse : est-ce une société de musulmans pécheurs, ou des musulmans parmi lesquels se sont répandues des innovations? Est-ce une société judéo-chrétienne? Si tel est le cas, sont-ils juifs ou chrétiens? Est-ce une société athée, naturaliste, matérialiste? Est-ce une société idolâtre et polythéiste?

    Le prédicateur sage est semblable au médecin sage qui identifie clairement la maladie, la connaît et la cerne, puis donne le remède adéquat. Il en est de même pour le prédicateur sage qui connaît les maladies de la société, cerne le mal, connaît le remède, constate qu’elles sont les ambiguïtés et les obstacles et les lève. Puis, il présente la matière adéquate en commençant par la croyance islamique authentique, en donnant envie à celui à qui il s’adresse d’accepter cette croyance et de répondre à son appel.

  • Ibn Rajab al-Hanbalî a dit : « Le terme Sounnah désigne la voie empruntée et il comprend l’attachement à tout ce sur quoi était le Prophète et ses Califes bien guidés comme croyances, œuvres et paroles. C’est cela la Sounnah complète, et c’est pourquoi les Pieux Prédécesseurs n’utilisaient le terme Sounnah que pour désigner ce qui englobait tout cela. »

    C’est la voie qu’a empruntée l’imam al-Barbahâri (329h) -RahimahuLLAH-, et bien que son ouvrage soit court, il traite de l’essentiel de la croyance et de la voie d’Ahl as-Sounnah wel-Jamâ’ah.

    La célébrité de l’auteur et de son épître a traversé les siècles, si bien qu’il est devenu un emblème de la Sounnah. C’est pourquoi Abou ‘AbdALLAH al-Faqîh a dit : « Si tu vois un habitant de Bagdad aimer Abou Mohammed al-Barbahârî, sache que c’est un adepte de la Sounnah. »

    Ici le commentaire de Cheikh Najmi -RahimahuLLAH-.

  • Livre extrêmement utile et bénéfique de Cheikh Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb al-Wassâbi -RahimahuLLAH- dans le domaine du Tawhid.

    Ce savant du Yémen de l’école du grand savant Cheikh Mouqbil al-Wâdi’i a excellé dans la manière d’exposer son livre, il passe par tous les chapitres du Tawhid, ainsi que tous les chapitres du Chirk. Chaque chapitre est appuyé par un nombre considérable de preuves authentiques tirées du Coran et de la Sounnah du Prophète.

    Cheikh Mouqbil a dit au sujet de ce livre: « Ce livre est digne d’être enseigné aux étudiants dans les écoles en raison du grand bien qu’il contient. De taille modeste, il recèle cependant des enseignements grandement bénéfiques. » « Il est rare de trouver un sunnite qui ne possède pas cet ouvrage chez lui. »

  • Un classique magnifique de l’imam Ibn Qayyim el-Jawziyya (751h) -RahimahuLLAH- (Ce livre est parfois appelé el-Jawab el-Kâfi)

    Cet ouvrage compte parmi les meilleurs ouvrages traitant de l’éducation de l’âme, des dangers mortels que font encourir les péchés et des conséquences désastreuses qu’ils engendrent, de la nécessité absolue pour l’homme de s’en protéger et de s’en défaire, et de procéder à un examen de conscience et un repentir sincère.

    Son auteur compte parmi les plus grands spécialistes des maux du cœur, qu’il traite par des remèdes tirés des plus éminentes des sources que sont le Livre d’ALLAH et la Sounnah du Messager d’ALLAH -salla ALLAHu ‘aleyhi wa sallam-.

  • Ce recueil rassemble 3 metn sur la ‘Aqida écrits par l’imam Mohammad Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h) -RahimahuLLAH- :

    1. Les trois principes fondamentaux (al-Ousoul at-Thalâtha)
    2. Les quatre règles (al-Qawâ’id al-Arba’)
    3. Élucidation des équivoques (Kachf ac-Choubouhât)
  • Le dogme de la « Tahâwiyya » est un ouvrage de référence rédigé par l’imam Abou Ja’far at-Tahâwi (321h) -RahimahuLLAH- dans le dogme sunnite. Il aborde les principaux éléments de la croyance des Gens de la Sounnah et du Consensus. Ce livre a souvent été commenté et expliqué au fil du temps.

  • Ecrit par le grand savant l’imam al-Qourtoubi d’Andalousie (671h) -RahimahuLLAH- qui a écrit la fameuse exégèse coranique « al-Jâmi’ li Ahkâm al-Qur’ân ».

    L’auteur de ce livre « at-Tazkirah » a réuni un nombre important de sources authentiques sur le devenir des Hommes, de leur mort jusqu’à leur résurrection, leur vie au Paradis ou en Enfer et sur les signes de la fin du Monde.

  • Ouvrage de Cheikh Ibn Bâz -RahimahuLLAH- très utile sur le sujet de la sorcellerie et de la divination.

  • Nous vous présentons cet ouvrage recensant les 99 Noms d’ALLAH, dont 81 sont issus du Coran et 18 de la Sounnah authentique, cette liste a été établie par le Cheikh Mohammed Ibn Sâlih el-‘Otheimin -RahimahuLLAH- dans son livre « al-Qawâ’id al-Mouthlâ ».

    ALLAH dit dans le Son Noble Livre : « Invoquez-Moi, alors Je répondrai à vos invocations »

    Il a dit aussi: « A ALLAH appartiennent les plus Beaux Noms; invoquez-Le donc par ces Noms! »

    Le Prophète -salla ALLAHu ‘aleyhi wa sallam- a déclaré : « ALLAH possède quatre-vingt dix-neuf Noms, cent moins un, et quiconque comprend leur sens, croit en tous et agit en conséquence, entrera au Paradis; ALLAH est Impair (Un, Unique) et aime ce qui est impair ».

  • Ce livre est une étude du sujet le plus important de la religion et du plus grand fondement de la vérité et de la certitude : une étude sur la foi. Elle s’appuie sur le Noble Livre d’ALLAH et la Sounnah du Prophète.

    Cette étude se divise en trois parties :

    – La définition de la foi,

    – Ses notions essentiels et les causes d’augmentation de la foi, ainsi que les éléments qui la font croître,

    – Les mérites et les fruits de la foi, et de tout ce qui découle de ces fondements.

    ALLAH a comparé la parole de foi qui est la meilleure des paroles au meilleur des arbres. Cet arbre est différent dans le coeur de chaque croyant. C’est pourquoi le serviteur doit s’empresser d’en connaître les noms, les caractéristiques, les causes, les racines, et les branches. Il doit s’efforcer de les mettre en pratique car le succès et la réussite qu’il obtiendra en ce monde et dans l’au delà sera en fonction de ce qu’il obtiendra de cet arbre.

  • L’imam Ibn Kathir (774h) -RahimahuLLAH- nous décrit ici l’Enfer et ses supplices, à lire et à méditer…

    Cet ouvrage est extrait de l’encyclopédie intitulée « al-Bidâyah wan-Nihâyah »,de l’imam Ibn Kathîr, qui comme son nom l’indique retrace l’Histoire: de la création de son début à la fin des temps. Ses sources authentiques et sa rigueur scientifique en font un ouvrage de référence à l’unanimité au sein de la communauté musulmane. C’est de cette même encyclopédie que sont extraits « Les histoires des Prophètes » ou « La Sîra du Messager ».

  • L’adoration est un terme qui englobe tout ce qu’ALLAH aime comme paroles et actes extérieurs et intérieurs et Le satisfait. Ceci est la meilleure définition de l’adoration. L’adoration est éminemment importante.

    En effet, ALLAH créa les créatures, envoya les Prophètes et révéla les Livres pour que soit ordonnée son adoration et pour que soit interdite toute adoration vouée à autre que Lui.
    En effet, ALLAH dit : « Je n’ai crée les djinns et les hommes que pour qu’ils ne M’adorent. »(Ad-Dhâriyât, v.5)

    Ce livre explique quelles sont les répercussions des adorations dans la vie d’un musulman et notamment celles des cinq piliers de l’Islam…

  • « Al- ‘Aqida al-Wâsitiya » est un livre de Cheikh el-Islam Ibn Taymiya (728h) -RahimahuLLAH- résumant la croyance des Gens de la Sounnah et du Consensus, notamment sur les Noms et les Attributs d’ALLAH, la foi en Lui et au Jour Dernier, et autres points du dogme correct.

    Peu de temps avant la venue des Mongols à Damas, Ibn Taymiya reçut la visite d’un juge originaire de la ville de Wâsit en Iraq. Ce dernier se plaignit de la disparition de la doctrine orthodoxe sunnite dans sa région. Il lui expliqua le besoin criant de rédiger pour les habitants de Wâsit une profession de foi qui servirait de référence et pourrait être enseignée.

    Ibn Taymiya fut réticent dans un premier temps car, justifia-t-il, les grands imams du passé avaient déjà rédigé des écrits à ce sujet. Cependant, face à l’insistance du juge, il s’assit après la prière du ‘Asr puis mit par écrit la profession de foi que vous avez entre les mains. Avant la prière du Maghrib, elle était achevée et devint, par la suite, une des principales références du dogme sunnite authentique.

    Ici le commentaire de Cheikh as-Sa’di -RahimahuLLAH- avec les annotations de Cheikh Ibn Bâz -RahimahuLLAH-.

    Texte bilingue français/arabe vocalisé.

  • Deux anciens amis se retrouvent après plusieurs années et l’un d’eux se rend compte que son ami a complètement délaissé sa religion et s’est convaincu que la vérité est ailleurs. S’engage alors un dialogue où notre homme va devoir recourir à des arguments rationnels pour ramener celui qui était son ami sur le chemin de la vérité.

  • Cette épître est consacrée à quelques leçons extraites de la sourate al-Fâtiha. Cette sourate est d’une importance majeure. La preuve, c’est qu’ALLAH a fait de sa récitation, un pilier de la prière qu’il incombe de répéter à chaque raka’a.

    C’est un signe qui révèle son importance. Celle-ci renferme des enseignements illustres, dont notamment les trois formes d’Unicité (Tawhîd).

    Le grand savant Cheikh el-Fawzan -HafizahuLLAH- nous éclaircit sur quelques leçons a tiré sur cette fabuleuse sourate.

  • Lorsque nous observons l’état actuel des musulmans, nous pouvons constater qu’ils ont été envahis par toutes sortes d’idéologies empoisonnées.

    Dans ce livre, le Cheikh Mohammed Amân al-Jâmi -RahimahuLLAH-, ancien doyen de l’université islamique de Médine, s’est efforcé de clarifier la vérité. Il y explique l’importance de la croyance d’Ahl as-Sounnah et met au grand jour la division de la communauté en différentes sectes.

    Leurs origines, leur fondateur, le contexte historique et politique de leur émergence. Il explique aussi comment sont apparus des hommes sincères, des savants véridiques qui ont fait jaillir la vérité.

    Des pages de notre histoire contées dans un style entraînant.

  • Dévastateurs, les troubles et les grands tourments n’épargnent rien ni personne. Ils détruisent tout sur leur passage : le corps, l’esprit, la religion et toute bonne chose. Ils ne peuvent être que néfastes et ne procurent aucun bien.

    En effet, les troubles n’épargnent personne. Nous avons donc le devoir imminent de nous prémunir et de sérieusement nous en éloigner. De même qu’il faut prendre distance avec tout ce qui nous en approche. Et cela, d’autant plus que la prolifération des troubles sera l’un des signes précurseurs de la fin des temps.

    Cheikh Sâlih Ali Cheikh -HafizahuLLAH- nous explique quelle est la position que doit adopter le musulman face aux troubles qui touchent la communauté.

  • ALLAH nous informe que Son serviteur ‘Issâ (Jésus) -Paix sur lui- qui a été créé sans père ne mérite cependant pas d’être considéré comme fils d’ALLAH ou d’être associé à Sa Seigneurie; auquel cas Adam -Paix sur lui- en aurait été plus en droit puisqu’il a été créé sans père ni mère.

    Ensuite ALLAH Le Très Haut dément ceux qui en font un associé d’ALLAH et nous informe que ce récit est la vérité et que tout autre récit est faux et au sujet de Jésus fils de Marie et de sa mère -Que le Salut soit sur eux- alors écoutez le Livre d’ALLAH et la Sounnah du dernier Prophète Mohammed -salla ALLAHu ‘aleyhi wa sallam-.

    Le Messie Jésus (‘Issâ), fils de Marie est un Messager d’ALLAH, Son serviteur, Sa parole qu’il envoya à Marie, et un souffle (de vie) venant de Lui.

  • « La croyance des Gens de la Sounnah – L’obligation d’y adhérer à la lumière du Coran et de la Sounnah » aborde les six fondements de la croyance d’Ahl as-Sounnah wal-Jamâ’ah.

    Ouvrage préfacé par Cheikh Ibn Bâz -RahimahuLLAH-.

  • Ouvrage de Cheikh el-Fawzan -HafizahuLLAH- très utile sur le sujet de la magie et du charlatanisme, les chapitres de ce livre sont:

    – Quelle loi s’applique à la magie et aux magiciens?

    – Les genres de magie:

    1-L’astrologie,

    2-Postillonner sur les fils et faire des noeuds,

    3-La rhétorique,

    4-Les colportages,

    – La peine encourue par le magicien.

    – Questions/réponses sur le sujet.

  • Recueil de fatawas (questions-réponses) sur la Roqiya, le mauvais oeil, les Djinns et la sorcellerie par 4 grands savants de cette communauté: Ibn Bâz, el-Fawzan, el-‘Otheimin et Ibn el-Jibrîn.

  • Puisque le Coran nous invite à réfléchir, et que méditer une heure est meilleur qu’une nuit d’adoration, l’auteur partage ici les fruits de ses pensées. Il passe en revue le corps humain, le ciel et la mer, le jour et la nuit, les étoiles et les arbres, les mondes végétal et animal et plus encore. Sa spiritualité et la profondeur de ses pensées rendent ce qui est commun extraordinaire et met en exergue la perfection et la sagesse de la création.

    Réflexions sur la création de l’imam Ibn el-Qayyim (751h) -RahimahuLLAH- est extrait du livre fleuve intitulé « La clé du Paradis ». C’est la première fois qu’il est traduit en français.

  • La mission du croyant sur cette Terre est d’adorer son Créateur. Cette adoration ne peut se concrétiser que s’il connaît son Seigneur.

    Or, ALLAH se fait connaître à nous par Sa révélation qui nous informe, entre autres, des Noms et des Attributs du Maître de l’Univers.
    Ces Noms divins constituent la voie du cheminement spirituel des musulmans, car Ils permettent de mieux cerner la Transcendance divine et ainsi, de vouer le culte le plus parfait. Comprendre les Noms d’ALLAH, c’est mieux Le connaître et ainsi, mieux L’adorer.

    Cheikh ‘Abder-Rahman as-Sa’di -RahimahuLLAH- d’un grand nombre des Noms divins.

  • L’explication de Oussoul Thalatha (de l’Imam Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h)) par l’imam an-Najmi -RahimahuLLAH-.

    Un résumé bénéfique dans le Tawhid que chaque musulman se doit de connaitre, « Les trois fondements » font référence aux trois questions qui nous seront posées dans la tombe: Qui est ton Seigneur? Quelle est ta religion? Qui est ton Prophète?.

    Texte bilingue français/arabe vocalisé.

  • Cet ouvrage, bien que concis, décrit tout ce qu’il convient au musulman de savoir et de mettre en pratique en terme de croyance, d’adoration, de comportement et de méthodologie.

    Cet ouvrage porte donc parfaitement son nom, en ce sens qu’il s’agit bien là de leçons importantes destinées à l’ensemble des musulmans.

    L’explication que l’imam Ibn Bâz -RahimahuLLAH- a faite de ce livret n’est ni trop longue au point d’être rébarbative, ni trop courte au point d’omettre certains points importants.

    Le but est de faire d’elle une aide facile – après l’aide d’ALLAH – et une référence abordable pour qui voudrait l’enseigner, qu’il s’agisse de l’imam dans sa mosquée, du père de famille dans sa demeure ou de l’étudiant en science religieuse dans son quartier ou sa ville.

  • Ceci est une série de questions/réponses à laquelle a participé Cheikh ‘Abdel-‘Azîz ar-Rajihi -HafizahuLLAH-. Notre choix s’est porté sur celle-ci car les sujets relatifs à la conception de la foi et de la mécréance y sont traités de manière simple et concise. Ce thème étant primordial et faisant partie de la bonne croyance qu’un musulman doit avoir, il était important pour nous de proposer un ouvrage répondant aux exigences des gens de la Sounnah.

    En effet, de nos jours beaucoup de personnes sont tombées dans un extrême par peur d’un autre extrême, à l’image de ceux qui adoptent des idées d’une tendance appelée « Mourji’a » voulant par cela s’éloigner des « Khawârij », et inversement. Or, le juste milieu des Gens de la Sounnah a toujours été la meilleure voie empruntée par nos Pieux Prédécesseurs.

  • Ce livre contient des questions sur divers sujets bénéfiques et importants de la ‘Aqidah, auxquelles son éminence Cheikh ‘Abdel-‘Azîz ar-Rajihi -HafizahuLLAH- répondit. Il comporte plusieurs sujets comme le sens de l’attestation de foi, les Noms et Attributs divins, le fait d’invoquer les défunts, de se rendre chez les sorciers, les Jinns, la foi, le destin, la recherche de la science, la Paradis et l’Enfer, les Prophètes, ainsi que d’autres thèmes sur lesquels le musulman doit être clairvoyant, afin de préserver sa foi et sa religion.

  • Une série de 50 questions accompagnées de leurs réponses sur la croyance avec preuves tirées du Coran et de la Sounnah de Cheikh Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h) -RahimahuLLAH-, présentées en Français et en Arabe.

  • Les débats autour de la foi ont donné naissance à une abondante littérature s’étalant sur plus de quatorze siècles. Cette proximité malheureuse a contribué à la diffusion d’ambiguïtés, d’amalgames et la confusion s’est installée dans certains esprits.

    Bien que les savants de Ahl as-Sounnah wel-Jamâ’ah aient clairement exposé et expliqué, en tout temps, tout ce que l’on devait connaître au sujet de la foi, les désaccords restent, aujourd’hui encore, profonds au sein de la communauté musulmane. Les origines de ces désaccords sont lointaines, les conséquences qu’ils entrainent souvent sont désastreuses.

    Très tôt, après la mort du Prophète, deux groupes déviants vont apparaître : les Khawârij et les Mourjiah. La doctrine des Khawâridj provoquera de nombreux troubles. La violente et l’ex-communication (Takfir) abusive des musulmans qu’ils pratiquent, le poussent à la révolte contre l’autorité et au meurtre d’innocents.

    Les Mourjiah, en apparence plus passifs, diffusent une doctrine non moins dangereuse, un poison anesthésiant qui, sans la présence d’un antidote efficace apporté par nos savants, conduirait à une mort certaine de notre communauté. Une sévérité exagérée pour les uns, un laxisme excessif pour les autres, le point commun entre ces deux groupes est leur mauvaise compréhension de ce qu’est la foi.

    « Kitâb al-Imân » de l’imam Abou ‘Ubayd al-Qâsim Ibn Sallâm (224h) -RahimahuLLAH- est un très bon ouvrage à ce sujet avec en plus les annotations de Cheikh ar-Rajihi -HafizahuLLAH- et jugements sur les hadiths de Cheikh el-Albani.

  • ALLAH a mentionné dans Son livre que l’homme était en perdition, hormis, ceux qui croient et accomplissent les bonnes oeuvres, s’enjoignent mutuellement la vérité et s’enjoignent mutuellement l’endurance. Le musulman est donc exhorté à accomplir des bonnes actions, afin de faire partie des croyants qui obtiendront la réussite dans ce bas-monde, ainsi que dans l’au-delà.

    Al-Bayhaqî (458h) cita dans l’ouvrage d’origine (Chou’ab al-Îmân) un nombre important d’actes et d’oeuvres qui constituent la foi (al-Îmân), que ceux-là soient au niveau de la spiritualité, mais aussi dans le relationnel et d’autres aspects de la vie du croyant.

    Al-Qazwînî (699h) -RahimahuLLAH- résuma ce livre afin de le rendre plus accessible et adapté.

  • Ce livre regroupe en son sein l’ensemble des questions ou la majeure partie d’entre elles ayant trait à la foi. Le tout dans un style simple et facile à lire, afin que chaque lecteur puisse en tirer profit.

    Les savants en ont fait l’éloge et ont écrit des introductions à ce livre disposées au début de l’ouvrage. C’est aussi une œuvre scientifique, une preuve authentique et claire menant à la vérité pour le musulman probe et sincère, dans ce sujet où il y a de nombreuses mauvaises compréhensions pour certains. Ce sera enfin une aide pour lui afin d’acquérir l’ensemble de la croyance des Gens de la Sounnah et du Consensus concernant les questions relatives à la foi et ce qui s’y rapporte.

    Préfacé par les Chouyoukhs suivants:

    Cheikh ‘AbdALLAH al-‘Aqîl, Cheikh ‘AbdALLAH as-Sa’d, Cheikh ‘Abdel-‘Azîz ar-Rajihi, Cheikh ‘Abder-Rahman al-Mahmoud et Cheikh ‘Abdel-‘Azîz al-‘Abd al-Latîf.

  • Nous vous présentons cet ouvrage recensant les 99 Noms d’ALLAH, dont 81 sont issus du Coran et 18 de la Sounnah authentique, cette liste a été établie par le Cheikh Mohammed Ibn Sâlih el-‘Otheimin -RahimahuLLAH- dans son livre « al-Qawâ’id al-Mouthlâ ».

    Le Prophète a dit dans un hadith rapporté par Abou Houreira: « Certes, ALLAH possède 99 Noms, cent moins un, celui qui les mémorisera (en L’invoquant par ceux-ci et en oeuvrant selon la grandeur de leurs sens) rentrera au Paradis. » (Rapporté par Boukhari et Mouslim)

  • La description du Paradis et de ses habitants, ainsi que tout ce qu’il y a dans le Paradis comme jouissance et bonheur éternel, et la description de la Géhenne et de ses habitants, ainsi que tout ce qu’il y a en Enfer comme châtiment et souffrance éternelle, ceci est le thème de cette petite épître de Cheikh ‘Abdel-‘Azîz ar-Rajihi -HafizahuLLAH-. la foi au Paradis et à l’Enfer.

  • Il n’y a pas de Prophète qui n’ait averti sa communauté contre la Fitnah du Faux Messie (al-Massîh ad-Dajjâl). Et l’humanité, depuis sa création jusqu’à la venue de l’Heure, de connaîtra de Fitnah plus forte que celle du Dajjâl. Notre Prophète Mohammed -salla ALLAHu ‘aleyhi wa sallam- recherchait protection auprès d’ALLAH contre cette immense Fitnah qui se produira vers la fin des temps, et ce dans chaque prière qu’il priait.

    Parmi les grands signes qui précéderont la venue de l’Heure, la sortie du Faux Messie, puis la descente de ‘Issâ -‘aleyhi as-Salâm- qui le tuera, ceci est la croyance de tout musulman qui approuve et croit en la Sounnah authentique.

    Ceci est une petite épître de Cheikh ‘Abdel-‘Azîz ar-Rajihi -HafizahuLLAH- à ce sujet.

     

  • La tombe est la première étape de l’au-delà et la première demeure de l’homme après sa mort, toute âme y passera, nul ne peux y échapper.

    Toute âme goûtera, dans sa tombe après sa mort, soit au châtiment ou soit à la béatitude selon ce qu’il a oeuvré durant sa vie terrestre.

    La foi en cette étape cruciale après la mort fait partie entière de la foi au cinquième pilier de la foi qui est la foi au Jour Dernier, c’est pour cette raison qu’il est important pour le musulman d’y croire conformément à la Sounnah prophétique et à la croyance d’Ahl as-Sounnah.

    Ceci est une petite épître de Cheikh ‘Abdel-‘Azîz ar-Rajihi -HafizahuLLAH- dans laquelle il explique la foi au châtiment de la tombe.

  • Le polythéisme majeur (Chirk Akbar) consiste à donner un associé à ALLAH dans l’Adoration, dans Sa Seigneurie ou dans Ses Noms et Attributs.

    L’association se fait le plus souvent dans l’Adoration, et consiste à invoquer un autre avec ALLAH (comme les statues, les tombes ou encore les morts, même s’ils étaient des pieux ou des sages) ou à vouer à autre qu’ALLAH certains actes cultuels tels que les offrandes, les actes objets de vœux, la peur, l’espérance et l’amour.

    ALLAH a affirmé qu’Il ne le pardonnera pas à celui qui ne s’en serait repenti, à ce propos le Très-Haut dit : « Certes, ALLAH ne pardonne pas qu’on Lui donne quelque associé. A part cela, Il pardonne à qui Il veut. » (S : 4, V : 48)

    Tout comme ALLAH a affirmé qu’Il interdira le Paradis a quiconque Lui donne un associé et que sa demeure éternelle sera le Feu à tout jamais, comme Il a dit : « Quiconque associe à ALLAH (d’autres divinités) ALLAH lui interdit le Paradis ; et son refuge sera le Feu. » (S : 5, V : 72)

  • Le polythéisme mineur (Chirk Ashgar) dont la nomination « polythéisme » est confirmée par les textes religieux, mais qui n’a pas atteint le degré du polythéisme majeur. C’est pourquoi il est appelé mineur.

    Par exemple : l’ostentation et la renommée, tel le cas de celui qui lit le Coran par ostentation, ou qui prie par ostentation, ou qui prêche à ALLAH par ostentation, et ainsi de suite. Il a été confirmé dans un hadith que le Prophète a dit : « Ce que je crains le plus pour vous c’est le polythéisme mineur». Alors, interrogé à son sujet, il répondit: « L’ostentation. » ALLAH dira le Jour de la Résurrection aux hypocrites : » Allez à ceux pour qui vous embellissiez vos actions dans ce bas monde et voyez si vous trouvez une récompense chez eux ? »

    Le polythéisme mineur comporte pleins d’autres sortes que l’ostentation, Cheikh el-Fawzan -HafizauLLAH- les mentionne dans ce petit livre et les explique afin d’en prendre garde et de s’en éloigner comme on s’éloignerai de la peste.

  • L’association dans l’obéissance est l’une des formes du polythéisme majeur.

    ALLAH dit : « Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, ainsi que le Christ fils de Marie, comme Seigneurs en dehors d’ALLAH, alors qu’on ne leur a commandé que d’adorer un Dieu unique. Pas de divinité à part Lui! Gloire à Lui! Il est au-dessus de ce qu’ils [Lui] associent. »(Coran 9.31)

    Dans un hadith hasan [bon] rapporté par Ahmad et Tirmidhi, le Prophète avait récité ce verset devant ‘Adiyy Ibn Hâtim qui lui dit:  » O Messager d’ALLAH! Nous ne les adorons pas! Et le Prophète de lui répondre: « Ne rendent-ils pas licite ce qu’ALLAH a interdit et vous vous le permettez, et ne rendent-ils pas illicite ce qu’ALLAH a permis et vous vous l’interdisez? » Si, répondit ‘Adiyy. « C’est cela leur adoration. » Ajouta le Prophète. (Authentifié par le Cheikh al-Albani)

    Cheikh el-Fawzan -HafizahuLLAH- explique ce point important du polythéisme, qui est le contraire du monothéisme, dans lequel certaines personnes tombent sans s’en rendre compte.

  • Les gens étaient une seule communauté vivant sur la nature saine et droite, puis les diables vinrent détourner ceux qui s’éloignèrent du droit chemin. ALLAH envoya donc les Prophètes en tant qu’annonciateurs et avertisseurs. Le diable insuffle constamment des mauvaises choses à l’être humain et souhaite l’égarer. Par miséricorde envers Ses serviteurs, ALLAH a fait que l’homme ait parmi son espèce des personnes qui l’aident, l’appelant au bien et le mettant en garde contre les discordes (Fitan) et le fait de suivre les passions, ce sont les Messagers et leurs suiveurs.

    Parmi les caractéristiques par lesquelles notre Prophète Mohammed fut décrit dans le Coran, il y a qu’il ordonne le bien et réprimande le mal. ALLAH dit à propos de lui en faisant ses éloges : « Il leur ordonne le convenable, leur défend le blâmable » (S: al-A’râf, V: 157)

    Parmi les choses par lesquelles la communauté de l’Islam se distingua, il y a le fait d’ordonner le bien et de réprimander le mal. Bien que cette adoration fut accomplie par l’ensemble des Prophètes et des Messagers, elle ne se limite pas pour autant à eux et elle est aussi légiférée pour l’ensemble de la communauté. Le musulman se doit donc d’ordonner le bien et de réprimander le blâmable, selon ses capacités et ses connaissances. L’auteur de cet ouvrage a donc abordé ce sujet en citant l’importance de ce rite, ses mérites, les préjudices liés au fait de le délaisser ainsi que d’autres règles importantes relatives à ce thème. Il mentionna les différents points liés à cette adoration en indiquant les preuves tirées du Saint Coran et de la Sounnah. Ce livre, bien qu’il soit résumé reste très bénéfique et important pour le lecteur.

  • Ce petit titre, en arabe « al-Koufr bi at-Tâghout » contient deux épîtres :

    • La signification du Tâghout par Cheikh Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h) -RahimahuLLAH-,
    • Le Tâghout et l’obligation de s’en écarter par Cheikh Soulayman Ibn Sahmân (1349h) -RahimahuLLAH-.
  • Dans cette épître (Loum’atoul-I’tiqâd) le grand savant Ibn Qoudâmah al-Maqdisi (620h) -RahimahuLLAH- détaille le crédo des Gens de la Sounnah et de la Jamâ’ah dans les Asmâ et les Sifât (Noms et Attributs d’ALLAH), le Destin, le Jour Dernier, les obligations envers les compagnons du Prophète, et le comportement envers les innovateurs.

  • Comme le Jour Dernier est précédé par des signes annonçant l’approche de sa venue, nommés « signes de l’Heure », il convient d’en mentionner les plus importants, puisque la croyance aux signes de l’Heure est obligatoire et fait partie du coeur de la croyance.

    L’affaire de l’Heure est très importante, c’est pour cela que l’attention qui lui a été accordée est plus importante que celle qui fut accordée à d’autres sujets. Ainsi le Prophète -salla ALLAHu ‘aleyhi wa sallam- a abondamment décrit ses signes et annoncé les troubles qui la précéderont. Il avertit sa communauté, afin qu’elle prenne garde à cela.

    Quant à savoir le moment de son arrivée, cela fait partie de ce qui est propre à ALLAH, Seul Lui en a la connaissance. Il l’a dissimulé aux serviteurs pour leur bien, afin qu’ils soient toujours prêts, tout comme Il dissimule le moment de la mort aux gens, afin qu’ils soient toujours prêts et l’attendent, pour ne pas délaisser les actes.

    Ouvrage tiré du livre « al-Irchâd » de Cheikh Sâlih el-Fawzan -HafizahuLLAH-.

  • Parmi les prémisses du Jour Dernier il y a la mort, qui est la petite station debout, lorsque le terme de chacun arrivera, qui nous fera passer d’ici-bas à l’au delà.

    ALLAH rappelle la mort aux serviteurs, car, lorsqu’arrive la mort, les actes de l’homme sont finis et elle ne peut être repoussée.

    Cet ouvrage est tiré du livre « al-Irchâd » de Cheikh Sâlih el-Fawzan -HafizahuLLAH-.

  • Cet ouvrage comprend 3 ouvrages essentiels sur la croyance en ALLAH et en Son Unicité:

    • La croyance de Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (Lettre aux gens de Qasîm),
    • Commentaire sur la base de l’Islam et son fondement de Cheikh ‘Abder-Rahman Ibn Hasan Ali Cheikh (1285h) -RahimahuLLAH-,
    • Quatre règles qui distinguent le musulman du polythéisme de Cheikh Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h) -RahimahuLLAH-.
  • La régularité et le respect du nombre de vers imposés par jour, est la manière adoptée par les savants dans l’apprentissage des épîtres.

    L’Imam az-Zuhri a dit : « Nous avons certes acquis cette science par un hadith, puis deux; un avis juridique, puis deux. »

    Est considéré comme savant celui qui a mémorisé les épîtres. Cheikh el-Islam Ibn Taymiya a dit : « Celui qui aura mémorisé les épîtres obtiendra la science. » On ne peut donc obtenir de bases solides qu’avec l’apprentissage des fondements et ce, dans chacune des sciences.

    Cheikh el-Islam Ibn Taymiya a dit : « Alors qu’il fasse (l’étudiant en sciences religieuses) l’effort de patienter dans l’apprentissage, en mémorisant pour chaque science une épître, en se référant aux paroles justes du Prophète -salla ALLAHu ‘aleyh wa sallam-. »

    • Volume 1:
    • Lâmiyah de Cheikh el-Islam Ibn Taymiya (728h) -RahimahuLLAH-,
    • Leçons importantes à l’ensemble de la communauté de Cheikh Ibn Bâz -RahimahuLLAH-,
    • Volume 2:
    • Les annulatifs de l’Islam (Nawâqid al-Islam),
    • Les mérites de l’Islam (Fadl el-Islam), tous deux de Cheikh Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h) -RahimahuLLAH-,
    • Volume 3:
    • Le dévoilement des ambiguïtés (Kachf ac-Choubouhât), de Cheikh Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h) -RahimahuLLAH-,
    • Volume 4:
    • Les obligations indispensables à connaitre pour tout musulman et musulmane (al-Wâjibât al-Moutahattimât),
    • al-Hâiyah de Ibn Abi Dawoud as-Sijistâni (316h) -RahimahuLLAH-,
    • Volume 5:
    • Masâil al-Jâhiliyah, de Cheikh Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h) -RahimahuLLAH-.
  • La régularité et le respect du nombre de vers imposés par jour, est la manière adoptée par les savants dans l’apprentissage des épîtres.

    L’Imam az-Zuhri a dit : « Nous avons certes acquis cette science par un hadith, puis deux; un avis juridique, puis deux. »

    Est considéré comme savant celui qui a mémorisé les épîtres. Cheikh el-Islam Ibn Taymiya a dit : « Celui qui aura mémorisé les épîtres obtiendra la science. » On ne peut donc obtenir de bases solides qu’avec l’apprentissage des fondements et ce, dans chacune des sciences.

    Cheikh el-Islam Ibn Taymiya a dit : « Alors qu’il fasse (l’étudiant en sciences religieuses) l’effort de patienter dans l’apprentissage, en mémorisant pour chaque science une épître, en se référant aux paroles justes du Prophète -salla ALLAHu ‘aleyh wa sallam-. »

    • Masâil al-Jâhiliyah, de Cheikh Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h) -RahimahuLLAH-.
  • La régularité et le respect du nombre de vers imposés par jour, est la manière adoptée par les savants dans l’apprentissage des épîtres.

    L’Imam az-Zuhri a dit : « Nous avons certes acquis cette science par un hadith, puis deux; un avis juridique, puis deux. »

    Est considéré comme savant celui qui a mémorisé les épîtres. Cheikh el-Islam Ibn Taymiya a dit : « Celui qui aura mémorisé les épîtres obtiendra la science. » On ne peut donc obtenir de bases solides qu’avec l’apprentissage des fondements et ce, dans chacune des sciences.

    Cheikh el-Islam Ibn Taymiya a dit : « Alors qu’il fasse (l’étudiant en sciences religieuses) l’effort de patienter dans l’apprentissage, en mémorisant pour chaque science une épître, en se référant aux paroles justes du Prophète -salla ALLAHu ‘aleyh wa sallam-. »

    Cet ouvrage est divisé en deux parties:

    • Les obligations indispensables à connaitre pour tout musulman et musulmane (al-Wâjibât al-Moutahattimât),
    • al-Hâiyah de Ibn Abi Dawoud as-Sijistâni (316h) -RahimahuLLAH-.
  • La régularité et le respect du nombre de vers imposés par jour, est la manière adoptée par les savants dans l’apprentissage des épîtres.

    L’Imam az-Zuhri a dit : « Nous avons certes acquis cette science par un hadith, puis deux; un avis juridique, puis deux. »

    Est considéré comme savant celui qui a mémorisé les épîtres. Cheikh el-Islam Ibn Taymiya a dit : « Celui qui aura mémorisé les épîtres obtiendra la science. » On ne peut donc obtenir de bases solides qu’avec l’apprentissage des fondements et ce, dans chacune des sciences.

    Cheikh el-Islam Ibn Taymiya a dit : « Alors qu’il fasse (l’étudiant en sciences religieuses) l’effort de patienter dans l’apprentissage, en mémorisant pour chaque science une épître, en se référant aux paroles justes du Prophète -salla ALLAHu ‘aleyh wa sallam-. »

    • Le dévoilement des ambiguïtés (Kachf ac-Choubouhât), de Cheikh Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h) -RahimahuLLAH-.
  • La régularité et le respect du nombre de vers imposés par jour, est la manière adoptée par les savants dans l’apprentissage des épîtres.

    L’Imam az-Zuhri a dit : « Nous avons certes acquis cette science par un hadith, puis deux; un avis juridique, puis deux. »

    Est considéré comme savant celui qui a mémorisé les épîtres. Cheikh el-Islam Ibn Taymiya a dit : « Celui qui aura mémorisé les épîtres obtiendra la science. » On ne peut donc obtenir de bases solides qu’avec l’apprentissage des fondements et ce, dans chacune des sciences.

    Cheikh el-Islam Ibn Taymiya a dit : « Alors qu’il fasse (l’étudiant en sciences religieuses) l’effort de patienter dans l’apprentissage, en mémorisant pour chaque science une épître, en se référant aux paroles justes du Prophète -salla ALLAHu ‘aleyh wa sallam-. »

    Cet ouvrage est divisé en deux parties:

    • Les annulatifs de l’Islam (Nawâqid al-Islam),
    • Les mérites de l’Islam (Fadl el-Islam), tous deux de Cheikh Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h) -RahimahuLLAH-.
  • La régularité et le respect du nombre de vers imposés par jour, est la manière adoptée par les savants dans l’apprentissage des épîtres.

    L’Imam az-Zuhri a dit : « Nous avons certes acquis cette science par un hadith, puis deux; un avis juridique, puis deux. »

    Est considéré comme savant celui qui a mémorisé les épîtres. Cheikh el-Islam Ibn Taymiya a dit : « Celui qui aura mémorisé les épîtres obtiendra la science. » On ne peut donc obtenir de bases solides qu’avec l’apprentissage des fondements et ce, dans chacune des sciences.

    Cheikh el-Islam Ibn Taymiya a dit : « Alors qu’il fasse (l’étudiant en sciences religieuses) l’effort de patienter dans l’apprentissage, en mémorisant pour chaque science une épître, en se référant aux paroles justes du Prophète -salla ALLAHu ‘aleyh wa sallam-. »

    Cet ouvrage est divisé en deux parties:

    • Lâmiyah de Cheikh el-Islam Ibn Taymiya (728h) -RahimahuLLAH-,
    • Leçons importantes à l’ensemble de la communauté de Cheikh Ibn Bâz -RahimahuLLAH-.
  • La régularité et le respect du nombre de vers imposés par jour, est la manière adoptée par les savants dans l’apprentissage des épîtres.

    L’Imam az-Zuhri a dit : « Nous avons certes acquis cette science par un hadith, puis deux; un avis juridique, puis deux. »

    Est considéré comme savant celui qui a mémorisé les épîtres. Cheikh el-Islam Ibn Taymiya a dit : « Celui qui aura mémorisé les épîtres obtiendra la science. » On ne peut donc obtenir de bases solides qu’avec l’apprentissage des fondements et ce, dans chacune des sciences.

    Cheikh el-Islam Ibn Taymiya a dit : « Alors qu’il fasse (l’étudiant en sciences religieuses) l’effort de patienter dans l’apprentissage, en mémorisant pour chaque science une épître, en se référant aux paroles justes du Prophète -salla ALLAHu ‘aleyh wa sallam-. »

    • Volume 1:
    • Les trois principes fondamentaux (Oussoul Thalatha), de Cheikh Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb,
    • Les quatre règles (Qawâ’id Arba’), de Cheikh Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h) -RahimahuLLAH-.
    • Volume 2:
    • Les actes annulant l’Islam (Nawâqid al-Islam) de Cheikh Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h) -RahimahuLLAH-,
    • Les 40 Hadiths d’An-Nawawi, de l’imam an-Nawawi (676h) -RahimahuLLAH-.
    • Volume 3:
    • Les conditions de la prière, ses piliers et ses obligations (Chourout as-Salat) de Cheikh Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h) -RahimahuLLAH-,
    • al-‘Aqidah al-Wâsitiyah, de Cheikh el-Islam Ibn Taymiya (728h) -RahimahuLLAH-.
    • Volume 4:
    • Kitâb at-Tawhid (le livre de l’Unicité) de Cheikh Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h) -RahimahuLLAH-.
    • Volume 5:
    • ‘Oumdatu al-Ahkâm de l’imam ‘Abdel-Ghaniy Ibn ‘Abdel-Wâhid el-Maqdisi (600h) -RahimahuLLAH-.
    • Volume 6:
    • Qasîdah Abou Ishâq al-Albîri de l’imam Abou Ishâq al-Albîri -RahimahuLLAH-. (Poème d’une gigantesque richesse dans les sens qu’il contient)
  • La régularité et le respect du nombre de vers imposés par jour, est la manière adoptée par les savants dans l’apprentissage des épîtres.

    L’Imam az-Zuhri a dit : « Nous avons certes acquis cette science par un hadith, puis deux; un avis juridique, puis deux. »

    Est considéré comme savant celui qui a mémorisé les épîtres. Cheikh el-Islam Ibn Taymiya a dit : « Celui qui aura mémorisé les épîtres obtiendra la science. » On ne peut donc obtenir de bases solides qu’avec l’apprentissage des fondements et ce, dans chacune des sciences.

    Cheikh el-Islam Ibn Taymiya a dit : « Alors qu’il fasse (l’étudiant en sciences religieuses) l’effort de patienter dans l’apprentissage, en mémorisant pour chaque science une épître, en se référant aux paroles justes du Prophète -salla ALLAHu ‘aleyh wa sallam-. »

    • ‘Oumdatu al-Ahkâm de l’imam ‘Abdel-Ghaniy Ibn ‘Abdel-Wâhid el-Maqdisi (600h) -RahimahuLLAH-.
  • La régularité et le respect du nombre de vers imposés par jour, est la manière adoptée par les savants dans l’apprentissage des épîtres.

    L’Imam az-Zuhri a dit : « Nous avons certes acquis cette science par un hadith, puis deux; un avis juridique, puis deux. »

    Est considéré comme savant celui qui a mémorisé les épîtres. Cheikh el-Islam Ibn Taymiya a dit : « Celui qui aura mémorisé les épîtres obtiendra la science. » On ne peut donc obtenir de bases solides qu’avec l’apprentissage des fondements et ce, dans chacune des sciences.

    Cheikh el-Islam Ibn Taymiya a dit : « Alors qu’il fasse (l’étudiant en sciences religieuses) l’effort de patienter dans l’apprentissage, en mémorisant pour chaque science une épître, en se référant aux paroles justes du Prophète -salla ALLAHu ‘aleyh wa sallam-. »

    • Kitâb at-Tawhid (le livre de l’Unicité) de Cheikh Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h) -RahimahuLLAH-.
  • La régularité et le respect du nombre de vers imposés par jour, est la manière adoptée par les savants dans l’apprentissage des épîtres.

    L’Imam az-Zuhri a dit : « Nous avons certes acquis cette science par un hadith, puis deux; un avis juridique, puis deux. »

    Est considéré comme savant celui qui a mémorisé les épîtres. Cheikh el-Islam Ibn Taymiya a dit : « Celui qui aura mémorisé les épîtres obtiendra la science. » On ne peut donc obtenir de bases solides qu’avec l’apprentissage des fondements et ce, dans chacune des sciences.

    Cheikh el-Islam Ibn Taymiya a dit : « Alors qu’il fasse (l’étudiant en sciences religieuses) l’effort de patienter dans l’apprentissage, en mémorisant pour chaque science une épître, en se référant aux paroles justes du Prophète -salla ALLAHu ‘aleyh wa sallam-. »

    Cet ouvrage est divisé en deux parties:

    • Les conditions de la prière, ses piliers et ses obligations (Chourout as-Salat) de Cheikh Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h) -RahimahuLLAH-,
    • al-‘Aqidah al-Wâsitiyah, de Cheikh el-Islam Ibn Taymiya (728h) -RahimahuLLAH-.
  • La régularité et le respect du nombre de vers imposés par jour, est la manière adoptée par les savants dans l’apprentissage des épîtres.

    L’Imam az-Zuhri a dit : « Nous avons certes acquis cette science par un hadith, puis deux; un avis juridique, puis deux. »

    Est considéré comme savant celui qui a mémorisé les épîtres. Cheikh el-Islam Ibn Taymiya a dit : « Celui qui aura mémorisé les épîtres obtiendra la science. » On ne peut donc obtenir de bases solides qu’avec l’apprentissage des fondements et ce, dans chacune des sciences.

    Cheikh el-Islam Ibn Taymiya a dit : « Alors qu’il fasse (l’étudiant en sciences religieuses) l’effort de patienter dans l’apprentissage, en mémorisant pour chaque science une épître, en se référant aux paroles justes du Prophète -salla ALLAHu ‘aleyh wa sallam-. »

    Cet ouvrage est divisé en deux parties:

    • Les actes annulant l’Islam (Nawâqid al-Islam) de Cheikh Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h) -RahimahuLLAH-,
    • Les 40 Hadiths d’An-Nawawi, de l’imam an-Nawawi (676h) -RahimahuLLAH-.
  • La régularité et le respect du nombre de vers imposés par jour, est la manière adoptée par les savants dans l’apprentissage des épîtres.

    L’Imam az-Zuhri a dit : « Nous avons certes acquis cette science par un hadith, puis deux; un avis juridique, puis deux. »

    Est considéré comme savant celui qui a mémorisé les épîtres. Cheikh el-Islam Ibn Taymiya a dit : « Celui qui aura mémorisé les épîtres obtiendra la science. » On ne peut donc obtenir de bases solides qu’avec l’apprentissage des fondements et ce, dans chacune des sciences.

    Cheikh el-Islam Ibn Taymiya a dit : « Alors qu’il fasse (l’étudiant en sciences religieuses) l’effort de patienter dans l’apprentissage, en mémorisant pour chaque science une épître, en se référant aux paroles justes du Prophète -salla ALLAHu ‘aleyh wa sallam-. »

    Cet ouvrage est divisé en deux parties:

    • Les trois principes fondamentaux (Oussoul Thalatha),
    • Les quatre règles (Qawâ’id Arba’), tous deux de Cheikh Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h) -RahimahuLLAH-.
  • Forcer est de constater que de nombreux musulmans et à fortiori les non musulmans, ignorent encore le sens profond des mots suivants: « J’atteste que Mohammed (paix et bénédictions sur lui) est l’Envoyé d’ALLAH. ». Ce bilan découle de l’observation de différents actes ou paroles, répandus parmi les musulmans: soit ces actes et ces paroles ne sont pas en parfaite conformité avec l’esprit de l’attestation, ou pire encore, ils sont purement et simplement en contradiction avec sa signification exacte et de ce fait peuvent avoir un impact non négligeable sur le dogme de nombreux musulmans et sur la validité de leur foi.

    Cet écrit de Cheikh ‘Abdel-‘Azîz Ali Cheikh -HafizahuLLAH- clarifie la bonne compréhension qu’il faut avoir au sujet de cette attestation qui est la deuxième partie de l’attestation de foi, sans outrance ni négligence.

  • Où est ALLAH? Une question fondamentale que tout musulman se pose ou s’est déjà posée. On entend de la bouche des musulmans une multitude de réponses aussi différentes et contradictoires les unes que les autres : « ALLAH est partout ! », « ALLAH est dans le coeur des croyants. » ou encore: « ALLAH n’est ni à droite, ni à gauche, ni devant, ni derrière, ni en haut, ni en bas, etc. » Cependant une seule réponse est correcte.

    L’auteur la donne et l’explique à travers ce débat entre une personne de science parmi les sunnites et une personne ignorante. Au fil de ce débat, ce savant répond aux ambiguïtés de cette personne et lui expose la croyance authentique, la croyance des Pieux Prédécesseurs, basée sur les preuves du Noble Coran et les preuves de la Sounnah prophétique authentique: « ALLAH est au dessus des sept cieux, Etabli sur Son trône -comme il Lui sied, Le Très Haut, Le Majestueux-« 

  • Tirés des prêches de Cheikh ‘Abder-Razzâq el-Badr -HafizahuLLAH-.

    Sachez -qu’ALLAH vous fasse miséricorde- que la meilleure des paroles et la plus sublime dans l’absolu est la parole : « il n’y a aucune divinité, digne d’adoration, en dehors d’ALLAH ». Les cieux et la terre ont été établis à cause de cette parole, ainsi que l’ensemble de la création. Les Messagers ont été envoyés pour cette parole, les livres ont été révélés et les lois divines légiférées pour celle-ci. Du fait de cette parole, les balances ont été établies, les registres ont été consignés et les marchés du Paradis et de l’Enfer ont été dressés.

    C’est pour tout cela qu’il incombe au musulman de passer du temps à étudier la parole du Tawhid, à la méditer et à la mettre en pratique.

  • « Lâ Ilâha Ilâ Allah »: La première partie de l’attestation de foi, cette parole qui est énorme, équivaut le poids des cieux et de la terre et de ce qu’ils contiennent en dehors d’ALLAH. Cette parole est le fondement de la religion.

    ALLAH l’a nommée la parole de piété, l’anse la plus solide, la parole de la pureté, la parole du monothéisme. Voila les différents noms de cette parole qui sera traitée dans ce livre.

    Cheikh Sâlih el-Fawzan -HafizahuLLAH- nous explique la réelle signification de cette parole, car de nos jours beaucoup de musulmans ne la comprennent pas comme les Envoyés et Prophètes l’ont enseignés à leur peuple.

  • Notre Seigneur Le Très Haut dit dans le Saint Coran : « Ceux qui ont fait du tord à eux-mêmes , les anges enlèveront leurs âmes en disant : « Où en étiez-vous ? » (à propos de votre religion) « Nous étions impuissants sur terre » dirent-ils. Alors les anges diront : « La terre d’ALLAH n’était-elle pas assez vaste pour vous permettre d’émigrer? Voila bien ceux dont le refuge est l’Enfer, et quelle mauvaise destination ! » (S:Les femmes, v:97).

    Nombre de musulmans aujourd’hui ignorent le jugement et la récompense de la hijrah, selon Abou Fatimah qu’il ait dit : « Ô Messager d’ALLAH! Indique moi une action par laquelle j’œuvrerai et serai dans la droiture. » Le Messager d’ALLAH lui répondit : « Fais la hijrah car elle est sans pareil. »

    En écrivant ce livre, l’auteur a essayé d’être le plus précis possible sur la question de la hijrah, il nous a montré que les Envoyés eux-mêmes (Ibrahim , Isma’îl , Moussa, Mohammed) l’ont effectué. L’auteur appréciera la quantité de preuves du Coran, de la Sounnah authentique, des paroles de compagnons, de tabi’ins et de grands savants du hadith (anciens et contemporains). Puisse cette ouvrage nous ouvrir les yeux sur la réalité et la nécessité de la hijra, et nous donner l’envie à nous ainsi qu’à vous de l’accomplir pour la face d’ALLAH Le Très Haut !

  • « Tahkîm al-Qawânîn » est la Fatwa n°4065 de la compilation des lettres et fatâwâs de Mohammed Ibn Ibrahim Ali Cheikh -RahimahuLLAH- (t.12 p.284).

    Cette Fatwa montre que fait vraiment partie de la mécréance majeure et claire de donner aux maudites lois forgées la place que devrait avoir ce qu’a transmis l’Esprit fidèle sur le coeur de Mohammed -salla ALLAHu ‘aleyhi wa sallam- pour qu’il soit entre tous un avertisseur en langue arabe claire, et ceci en jugeant par elles (les lois forgées) et en s’en remettant à elles en cas d’un quelconque conflit, contredisant et refusant ainsi la parole d’ALLAH, Le Très-Haut : « Si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyer-la à ALLAH et au Messager, si vous croyez en ALLAH et Jour Dernier. Cela sera meilleur pour vous et de plus belle interprétation » (Sourate:4, verset:59).

    Cet ouvrage comprend aussi une épître sur le même sujet de Cheikh ar-Rajihi -HafizahuLLAH- intitulée en arabe: « al-Haqq al-Qadih al-Moubîn fî Woujoub Tahkîm Char’ Rabbil-‘Alamîn ».

  • Ce livre intitulé « Qourratou ‘Ouyoun al-Mouwahhidîn » est une explication du célèbre ouvrage « Kitâb at-Tawhîd » (le livre de l’Unicité) de Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h) -RahimahuLLAH-, il fait d’ailleurs partie des plus complètes et des meilleurs explications. Son auteur, ‘Abder-Rahmân Ibn Hasan Ali Cheikh (1285h) -RahimahuLLAH- n’est autre que le petit fils de l’auteur de l’épître expliquée. Il fut un grand savant de l’Islam, il écrivit de nombreux ouvrages bénéfiques. Cet ouvrage fait donc partie des références dans la croyance et plus précisément dans le Tawhîd de l’Adoration qui est la base du message de l’Islam.

  • La croyance fait partie des sciences religieuses les plus importantes, de lui accorder de l’importance, de la corriger et de la bonifier est une obligation religieuse. La croyance de l’Unicité (at-Tawhid) est la base de la religion, à celle-ci ont appelé tous les Messagers et Prophètes, le musulman doit donc l’apprendre et la préserver, ainsi s’écarter de ce qui la contredit, l’annule et s’y oppose.

    Pour cette raison, les savants, à toute époque, ont consacré leur temps à l’éclaircir, ainsi ce qui l’oppose comme association (Chirk) et mécréance (Koufr). Ils mirent en garde les gens contre le fait de commettre des annulatifs de l’Islam, en expliquant que l’individu pouvait – Qu’ALLAH nous en préserve – apostasier et mécroire par une parole, un acte ou une croyance en laquelle il croit.

    On trouve donc dans les ouvrages de jurisprudence (Fiqh) selon les quatre écoles, des chapitres relatifs à l’apostasie, dans lesquels ces annulatifs sont cités. Le fait de rendre mécréant (at-Takfir) selon les bases établies et les règles prises en compte est un jugement religieux (Houkm Char’i). Ils clarifièrent et expliquèrent les règles relatives à cela.

    Parmi les efforts fournis par les gens de la science à ce sujet, ce que Cheikh Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h) -RahimahuLLAH- écrit comme ouvrages bénéfiques et livres utiles concernant le Tawhîd et ce qui le contredit, et à propos des règles à ce sujet important.

    Parmi ses ouvrages on compte « Moufîd al-Moustafîd fî Koufr Târik at-Tawhid » dans lequel plusieurs règles et sujets furent cités, le plus évident de ceux-là est ce qui concerne le fait de rendre mécréant un individu désigné (Takfîr al-Mou’ayyan), il mentionna aussi la position des savants de la communauté tel que Cheikh el-Islam Ibn Taymiya.

  • Ce livre « al-Irchâd ilâ Sahîh al-I’tiqâd» (le guide de la croyance authentique) est un ouvrage au sujet de la croyance authentique d’Ahl as-Sounnah wel-Jamâ’ah. Son auteur Cheikh Sâlih al-Fawzan -HafizahuLLAH- traita à travers celui-ci les fondamentaux de la croyance authentique. Il développa plusieurs thèmes du dogme, comme le Tawhid et le Chirk, les piliers de la foi et ce qu’ils impliquent, l’alliance et le désaveu, aussi ce qui concerne l’innovation, sa définition, ses catégories et la mise en garde contre celle-ci. Cet ouvrage est un livre complet exposant la croyance du musulman, tout cela accompagné de preuves du Saint Coran, de la Sounnah authentique et du consensus (al-Ijmâ’).

  • Le commentaire du « Livre du Monothéisme » (Charh Kitab at-Tawhid) expliqué par le Cheikh, l’érudit Sâlih el-Fawzan -HafizahuLLAH-. Ce livre est à l’origine l’un des ouvrages les plus célèbre de Cheikh Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h) -RahimahuLLAH-. Dans le domaine de l’Unicité d’ALLAH, les savants ont unanimement reconnu qu’aucun livre équivalent à Kitab at-Tawhid n’a jamais été écrit en Islam. Cette oeuvre est un livre de prédication, et représente donc l’appel vers le Tawhîd, car l’auteur y a clarifié les différentes catégories du Tawhîd d’Adoration et celle du Tawhîd des Noms et Attributs divins de manière générale. Il a aussi expliqué le polythéisme majeur et certaines de ses manifestations, de même qu’il a clarifié les voies y menant.

    Comprendre ce livre et le mettre en application est donc indispensable pour tout musulman et toute musulmane afin de faire partie des serviteurs d’ALLAH monothéistes, et de ne pas tomber dans quelconque sorte de polythéisme car ALLAH ne pardonne pas qu’on Lui associe quelqu’un ou quelque chose.

  • Ceci est une épître importante concernant ce qu’il est obligatoire à la personne d’enseigner à ses enfants, et ceci, avant même l’apprentissage du Coran. Tout cela, afin qu’il soit lui-même, par la suite, une personne élevée sur les bases saines de l’Islam, celles du pur monothéisme, cheminant sur le chemin de la foi.

    Cette épître a été composée sous forme de questions et de réponses. Texte arabe entièrement vocalisé.

  • Il n’y a aucun doute que le bien le plus précieux qu’un homme puisse posséder ici-bas est le fait d’être musulman. Et comme tout bien précieux, il doit être préservé et protégé de tout ce qui pourrait le détériorer. Hors la pire chose pouvant nuire au fait d’être musulman, est le polythéisme et la mécréance.

    « Les Quatre Règles » (al-Qawâ’id al-Arba’) de Cheikh Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h) -RahimahuLLAH-, accompagné du commentaire de Cheikh ‘Abdel-‘Azîz ar-Rajihi -HafizahuLLAH- met en évidence les caractéristiques des polythéistes, et éclaircit le réel Tawhid auquel ont appelé les Prophètes et Envoyés.

  • « Les Trois Principes Fondements – Oussoul Thalatha » a été écrit par le Cheikh, le rénovateur, Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h) -RahimahuLLAH-. C’est un ouvrage concis, mais complet dans le domaine de l’Unicité de la Seigneurie, de l’Unicité de l’Adoration, l’Alliance et le Désaveu, et d’autres sujets ayant trait à l’Unicité, qui est la plus noble des sciences et la plus élevée en degré. Le Cheikh l’a rédigé dans un style simple, accessible à tout lecteur, en appuyant ses dires par des preuves du Coran et de la Sounnah prophétique.

    Cheikh ‘Abder-Rahman Ibn Mohammed Ibn Qâsim -RahimahuLLAH- nous explique, dans ce livre, cette célèbre épître.

    Cette explication est considérée comme la première explication écrite des trois fondements. En plus d’être parmi les premières explications, elle se distingue par sa clarté et sa simplicité, comme l’auteur eut pour habitude de faire ses ouvrages. Ce dernier fut un grand savant de la communauté, préoccupé par la recherche et l’écrit des ouvrages bénéfiques.

  • « Les Trois Principes Fondements – Oussoul Thalatha » a été écrit par le Cheikh, le rénovateur, Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h) -RahimahuLLAH-. C’est un ouvrage concis, mais complet dans le domaine de l’Unicité de la Seigneurie, de l’Unicité de l’Adoration, l’Alliance et le Désaveu, et d’autres sujets ayant trait à l’Unicité, qui est la plus noble des sciences et la plus élevée en degré. Le Cheikh l’a rédigé dans un style simple, accessible à tout lecteur, en appuyant ses dires par des preuves du Coran et de la Sounnah prophétique.

    Cheikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn Bâz -RahimahuLLAH- nous explique, dans ce livre, cette célèbre épître et son enseignement se distingue par des explications précises, une compréhension profonde et par un style captivant et agréable.

  • Cet ouvrage est l’explication de la célèbre épître « Kachf ac-Choubouhât » (le dévoilement des ambiguïtés) de Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h) -RahimahuLLAH-.

    Le pourquoi de la réalisation de ce livre ainsi que le thème abordé trouve toute sa raison pour réfuter les ambiguïtés par lesquelles certains polythéistes jetèrent la confusion sur le monothéisme dans l’Adoration.

    En effet, lorsque le Cheikh entreprit d’appeler à ALLAH et démontra que de nombreuses personnes pratiquaient le polythéisme majeur, certains ignorants se mirent en tête de semer le doute et la confusion dans les esprits. Ils prétendirent alors que l’auteur excommuniait les musulmans, loin de lui cette pensée; au contraire il n’excommuniait que celui qui réalisait un acte rendant mécréant, après que la preuve lui fut établie, ce n’est qu’alors qu’il l’excommuniait. Il voulut à travers ce livre dissiper ces ambiguïtés qui sèment le trouble et ainsi les réfuter -bien qu’elles soient dans leur arguties plus fragiles que le fil de l’araignée- et qui, malgré tout, les embrouillaient.

    L’auteur rédigea une introduction bénéfique qui montre la réalité de la religion des Messagers et ce à quoi ils appelèrent, ainsi que la véritable religion des polythéistes et leur positionnement; et ce, afin que la personne connaisse la réalité de leur religion lorsque des ambiguïtés apparaissent. Mais aussi, dans le but qu’elle sache qui est le plus en droit de se revendiquer de la religion des Messagers ou de celle des polythéistes. Il démontra enfin que les polythéistes de son époque n’étaient en fait que les partisans de la religion du polythéisme.

    Cheikh Mohammed Ibn Ibrahim Ali Cheikh -RahimahuLLAH- expliqua ce livre et répondit aux différents arguments des polythéistes et de leurs pratiques.

  • Cet ouvrage est l’explication de la célèbre épître « Kachf ac-Choubouhât » (le dévoilement des ambiguïtés) de Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h) -RahimahuLLAH-.

    Le pourquoi de la réalisation de ce livre ainsi que le thème abordé trouve toute sa raison pour réfuter les ambiguïtés par lesquelles certains polythéistes jetèrent la confusion sur le monothéisme dans l’Adoration.

    En effet, lorsque le Cheikh entreprit d’appeler à ALLAH et démontra que de nombreuses personnes pratiquaient le polythéisme majeur, certains ignorants se mirent en tête de semer le doute et la confusion dans les esprits. Ils prétendirent alors que l’auteur excommuniait les musulmans, loin de lui cette pensée; au contraire il n’excommuniait que celui qui réalisait un acte rendant mécréant, après que la preuve lui fut établie, ce n’est qu’alors qu’il l’excommuniait. Il voulut à travers ce livre dissiper ces ambiguïtés qui sèment le trouble et ainsi les réfuter -bien qu’elles soient dans leur arguties plus fragiles que le fil de l’araignée- et qui, malgré tout, les embrouillaient.

    L’auteur rédigea une introduction bénéfique qui montre la réalité de la religion des Messagers et ce à quoi ils appelèrent, ainsi que la véritable religion des polythéistes et leur positionnement; et ce, afin que la personne connaisse la réalité de leur religion lorsque des ambiguïtés apparaissent. Mais aussi, dans le but qu’elle sache qui est le plus en droit de se revendiquer de la religion des Messagers ou de celle des polythéistes. Il démontra enfin que les polythéistes de son époque n’étaient en fait que les partisans de la religion du polythéisme.

    Cheikh Ibn Bâz -RahimahuLLAH- expliqua ce livre et répondit aux différents arguments des polythéistes et de leurs pratiques.

  • « Médite -qu’ALLAH te fasse miséricorde- sur six points de la biographie prophétique et comprends les d’une bonne compréhension afin qu’ALLAH te fasse comprendre la religion des Prophètes pour que tu la suives, et te fasse comprendre la religion des polythéistes afin que tu t’en écartes, car beaucoup de gens considérés comme des monothéistes prétendent la religion, mais ne comprennent pas ces six points comme il faut. »

    Epître de Cheikh Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h) -RahimahuLLAH- avec l’explication du grand savant Cheikh Sâlih el-Fawzan -HafizahuLLAH-.

  • L’imam Ahmad Ibn Hanbal -RahimahuLLAH- a, dans cet épître, exposé la voie des Gens de la Sounnah en mettant également en évidence la voie des gens de l’innovation, qui lui est contraire.

    Les fondements de la Sounnah consistent à s’attacher à la voie sur laquelle étaient les compagnons du Messager d’ALLAH -salla ALLAHu ‘aleyhi wa sallam-, à suivre leur exemple, et délaisser les innovations car toute innovation est égarement. Renoncer à s’asseoir avec les gens de la passion, délaisser toute polémique, débat et dispute dans ce qui touche à la religion.

  • Cet ouvrage d’une grande importance de l’imam al-Barbahâri (329h) -RahimahuLLAH- établit la compréhension de la croyance des Pieux Prédécesseurs de manière détaillée tout en étant simplifiée.

    Il expose également le soutien de la Sounnah et le combat de l’innovation, et réfute les partisans égarés des passions futiles.

    Dans cette édition, on retrouve l’explication et les commentaires de l’éminent savant Cheikh Salih el-Fawzan -HafizahuLLAH-.

  • « Majmou’ at-Tawhid » est un ouvrage bilingue (arabe-français) qui regroupe les 11 épîtres sur le Tawhid de l’imam revivificateur de l’appel du Tawhid : Mohammed Ibn ‘Abd el-Wahhâb (1206h) -RahimahuLLAH-.

    Les 11 épîtres rassemblées dans cet ouvrage sont :

    -Les trois principes fondamentaux et leurs preuves

    -Le mérite de L’Islam

    -Kitâb at-Tawhîd (le Livre de l’Unicité)

    -Les quatre règles

    -Les annulatifs de l’Islam

    -Le dévoilement des ambiguïtés

    -Masâil el-Jâhiliyyah

    -La signification du Taghoût

    -Quatre questions au polythéiste

    -Sept obligations vis-à vis de l’acte prescrit

    -Six points du parcours prophétique

  • Ceci est l’explication de l’épître « Les annulatifs de l’Islam » écrit par Cheikh Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb, explication du grand savant ‘Abdel-‘Azîz ar-Râjihi -HafizahuLLAH-.
    Ces dix annulatifs sont les plus importants annulatifs de l’Islam, sur lesquels il y a l’unanimité de l’ensemble des savants de la communauté.

  • « Ceci est ma croyance » est un opuscule de son éminence, le Cheikh, l’érudit ‘Abdel-‘Azîz ar-Râjihî -HafizahuLLAH- dans lequel il explique et rappelle la foi et ses fondements : la foi en ALLAH, la foi aux Anges, la foi aux Livres, la foi aux Prophètes, la foi au Jour Dernier et la foi au destin bon ou mauvais.

  • Cheikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn Bâz a dit: « J’ai lu cette épître intitulée – Dar’ou al-Fitnah ‘an Ahl as-Sounnah – qui figure parmi les ouvrages de notre frère, le grand savant, le docteur Bakr Ibn ‘AbdALLAH Abou Zeyd. Je la considère comme une épître de valeur, bénéfique et digne d’être éditée et diffusée. Qu’ALLAH en récompense son auteur d’un grand bien, qu’Il multiplie sa récompense… »

    Ce livre comme l’indique le titre parle d’Ahl as-Sounnah qui sont le juste milieu entre les Khawârij et les Mourjiah dans le sujet de la foi.

  • Ce livre « al-Farîd fî Sharh Kitâb at-Tawhîd» est l’explication d’une épître intitulée « Kitâb at-Tawhîd » (le livre de l’Unicité) ou aussi nommée « Kalimatou al-Ikhlâs » (La parole de l’Unicité) du Hâfiz ibn Rajab al-Hanbali (795h) -RahimahuLLAH-, qui fit partie des grands érudits de l’Islam.

    Il aborda dans celui-ci, le sens de l’attestation de foi, ses conditions, ses mérites, ce qu’elle implique comme œuvres et la répercussion que celle-ci a sur le musulman au niveau des adorations et de la spiritualité. Son commentateur, le Cheikh ‘Abder-Rahmân Ibn Nâsir al-Barrâk -HafizahuLLAH-, qui est un des grands savants contemporains, qui étudia plus de cinquante années auprès de Cheikh Ibn Bâz, expliqua cet ouvrage et répondit aux nombreuses ambiguïtés liées à la mauvaise compréhension de ce qu’implique l’attestation de foi comme actes et croyances. Celui-ci fait partie des œuvres bénéfiques, riches, se terminant par une série de questions & réponses autour du sujet abordé par l’auteur.

  • Ce coffret est un coffret regroupant 7 livres sur les fbases de l’Islam, extrêmement utile pour tout musulman et toute musulmane, ces sept titres sont:

    -La supplication, l’autorisée et l’interdite, (sujet développé et expliqué)

    -Aperçu succinct sur la foi des Salafs dévoués, (sujet développé et expliqué)

    -Les piliers de l’Islam, (sujet développé et expliqué)

    -Les conditions de l’Islam, et les dix abrogations, (sujet développé et expliqué)

    -Les types de polythéisme, (sujet développé et expliqué)

    -Les types de monothéisme, (sujet développé et expliqué)

    -Les piliers de la foi (sujet développé et expliqué).

  • L’ouvrage islamique « Les six principes fondamentaux » appartient à la série de livres rédigés par le Cheikh Mohammed Ibn ’Abdel-Wahhâb (1206h) -RahimahuLLAH-.

    Ces six principes sont en résumé :

    -l’appel au Tawhid et l’interdiction du Chirk,

    -l’appel à l’union des musulmans et l’interdiction de la désunion,

    -l’obéissance aux gouverneurs musulmans,

    -la science et les savants, la différence entre les vrais et faux savants,

    – la différence entre les alliés d’ALLAH et les charlatans alliés de Satan,

    -la réfutation à l’ambiguïté de Chaytan qui appelle à délaisser le Coran et la Sounnah.

    Ici l’explication du noble et grand savant Cheikh Sâlih el-Fawzan -HafizahuLLAH-.

  • -« Les trois origines » = « Oussoul Thalatha »: est un résumé bénéfique dans le Tawhid que chaque musulman se doit de connaitre, « Les trois fondements » font référence aux trois questions qui nous seront posées dans la tombe: Qui est ton Seigneur? Quelle est ta religion? Qui est ton Prophète?.

    -« Chourout as-Salat » (les conditions de la prière): sont énumérés dans ce livre les conditions, les piliers, les obligations et les annulatifs de la prière + les conditions, les piliers et les annulatifs des ablutions.

    -« Les quatre fondements » = « Qawâ’id Arba' »: est un résumé bénéfique dans le Tawhid que chaque musulman se doit de connaitre, quatre règles importantes pour comprendre le vrai Tawhid avec lequel les Messagers et les Envoyés ont été envoyés.

    Tous ces ouvrages ont été écrits par Cheikh Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h) -RahimahuLLAH-.

  • Thèmes abordés dans cette épître du grand savant Cheikh Ibn Bâz -RahimahuLLAH-:

    1. La croyance en ALLAH,
    2. La croyance aux Anges,
    3. La croyance aux Livres,
    4. La croyance aux Messagers,
    5. La croyance au Jour Dernier,
    6. La croyance au Destin,
    7. Les facteurs enfreignant l’Islam.
  • Un des livres de base concernant le Tawhid écrit par l’imam Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h): « Kachf Choubouhat », le dévoilement des ambiguïtés qui vient à bout, une à une, des fausses excuses et des arguments mensongers qu’utilisent ceux qui font du Chirk parmi ceux qui s’affilient à cette communauté. Une bonne réfutation contre les mouchrikins qui recherchent l’intercession auprès des morts.

  • Le dogme de la « Tahâwiyya » est un ouvrage de référence rédigé par l’imam Abou Ja’far at-Tahâwi (321h) -RahimahuLLAH- dans le dogme sunnite. Il aborde les principaux éléments de la croyance des Gens de la Sounnah et du Consensus. Ce livre a souvent été commenté et expliqué au fil du temps. L’ouvrage est enrichi des annotations du Cheikh Ibn Bâz -RahimahuLLAH-.

  • Ce coffret est un coffret regroupant 10 livres sur les fondements de l’Islam, extrêmement utile pour tout musulman et toute musulmane, ces dix titres sont:

    1. Traduction du sens des versets du Coran : Est traduit dans cet ouvrage la dernière partie du Coran allant de la sourate « Al-Moujâdalah » à la sourate « An-Nâs » qui clôture le Livre d’ALLAH.
    2. Les 3 fondements (Al-Oussoul at-Thalatha) : Ce livre connu du public, oeuvre de cheikh Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb -RahimahuLLAH-, présente de manière concise et simple les principes du Tawhid.
    3. La croyance des Gens de la Sounnah : Cet ouvrage, écrit par Cheikh Mohammed Ibn Sâlih el-‘Otheimin -RahimahuLLAH-, explique les différents piliers de la foi : la croyance en ALLAH, Ses Anges, Ses Livres, Ses Messagers, au Jour Dernier et au Destin, bon ou mauvais.
    4. Les 40 hadiths de l’imam An-Nawawi : Regroupés par l’imam an-Nawawi -RahimahuLLAH-, ces hadiths présentent certains des enseignements de base de l’Islam dictés par le Prophète à ses compagnons, et par là même, à l’ensemble de sa nation.
    5. La prière : Ce livre, œuvre de Cheikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn Bâz -RahimahuLLAH-, décrit les ablutions et la prière telles que le Messager d’ALLAH les accomplissait.
    6. L’aumône légale (Zakât) : Rédigé par Cheikh Mohammed Ibn Sâlih el-‘Otheimin -RahimahuLLAH-, cet ouvrage décrit de manière simple et concise les vertus de la Zakat, les biens assujettis à l’aumône légale, ainsi que ses bénéficiaires.
    7. Le jeûne : Ce livre de Cheikh ‘AbdALLAH Ibn JârALLAH -RahimahuLLAH- mentionne les vertus du jeûne du mois de Ramadan, ainsi que les règles relatives au jeûne. Il traite également de la Zakat el-Fitr et de la prière de l’Aïd.
    8. Guide pour la ‘Oumra et le Hajj : Cheikh Mohammed Ibn Sâlih el-‘Otheimin -RahimahuLLAH- nous présente ici un guide concis qui sera utile au pèlerin qui souhaite accomplir un petit ou un grand pèlerinage.
    9. La forteresse du musulman : Dans cet ouvrage, qu’il n’est plus besoin de présenter, Cheikh Sa’îd Ibn Wahf al-Qahtâni mentionne les invocations et évocations que le Messager a enseignés à sa nation.
    10. 10. Les 7 péchés destructeurs : Tiré du fameux livre de l’imam ad-Dhahabi -RahimahuLLAH- « Les péchés capitaux » (al-Kabâir), cet ouvrage mentionne sept des péchés les plus graves, au nombre desquels, le Chirk, le meurtre, la sorcellerie, l’usure …
  • ALLAH et Son Messager, dans le Coran et la Sounnah ont appelés les musulmans à s’unir et ont interdit la division. L’union nous a été ordonnée et la désunion interdite. Il est important de rappeler ce fondement de base de nos jours, lorsque l’ont observe la désunion et la divergence qui ont touché la communauté musulmane. Mais cette union ne peut se produire qu’en s’unissant sur le Coran, sur la Sounnah prophétique et sur quoi étaient les compagnons du Prophète, et qu’après avoir jeté derrière nos dos les passions, les innovations religieuses, et les différentes déviances dogmatiques et méthodologiques qui ont touché cette noble communauté.

     

  • La croyance aux anges constitue un des fondements de la foi. Le Très-Haut a dit : « Le Messager a cru en ce qu’on a fait descendre vers lui venant de son Seigneur, et aussi les croyants : tous ont cru en ALLAH, en Ses Anges, a Ses Livres et en Ses Messagers . » ( S:2, V:285)

    Leur qualité fondamentale est l’obéissance à ALLAH; ils n’agissent que sur Son Ordre. Tous célèbrent Ses louanges et Sa gloire en permanence, sans se lasser. Nous citerons quelques versets parmi tant d’autres qui se réfèrent à la perfection des anges : « Ceux qui sont dans les cieux et sur terre Lui appartiennent. Ceux qui sont proches de Lui ne se considèrent pas trop grands, pour L’adorer et ils ne s’en lassent pas », « Ils célèbrent Ses louanges nuit et jour sans jamais s’interrompre. », « Ils ne devancent pas la Parole et ils agissent sur Son Ordre. » ( S:21, V:19,20,27)

  • Chiites, soufis, frères musulmans, tablighi, modérés, fondamentalistes, laïques et plus encore !

    Qui dit vrai dans tout cela ? Qui croire ? Quelle attitude adopter ? Qui suivre ?

    Autant de questions que se pose aujourd’hui le musulman.

    Questions qui nous interpellent, nous dérangent parfois mais nous amènent forcément à rechercher les causes de l’existence de ces groupes.

    Voici donc le sujet de cet ouvrage que nous proposons à nos frères et sœurs qui cheminent dans leur quête de la vérité vers l’Agrément d’ALLAH.

  • Cheikh ‘Abder-Razzâq el-Badr dit : « Connaître ces causes ‑ celles de l’accrois­sement de la foi et de sa diminution – est d’une grande utilité. Cela est extrêmement bénéfique. Il est même indispensable d’en prendre connaissance et soin, que ce soit par le savoir ou la pratique.

    En effet, la foi est ce qui parfait l’homme, c’est le moyen qu’il a de parvenir au bonheur. Grâce à la foi, il s’élève en degrés dans cette vie et dans l’au-delà ; elle est la voie qui mène à tout bienfait présent ou futur. Or, celle-ci ne peut être obtenue, fortifiée et parfaite qu’en en connaissant les voies et les causes. Il appartient donc au musulman soucieux de son âme et de son bonheur de s’efforcer de connaître ces causes, de méditer dessus puis de les mettre en pratique dans sa vie, afin que sa foi grandisse et que sa conviction se renforce. De même, il devra s’éloigner des causes de la diminution de la foi et s’en préserver afin d’échapper à ses conséquences fâcheuses et à sa triste fin. Celui qui parviendra à faire cela aura tout gagné.

    Ainsi, l’exposé que tu as sous les yeux, cher frère, explique et montre quelles sont les plus importantes causes de l’accroissement de la foi et de sa diminution. C’est, à l’origine, un chapitre de mon livre « De l’accroissement de la foi et de sa diminution et du statut légal de l’Istithnâ’ à son sujet. »

  • L’explication de Oussoul Thalatha (de l’Imam Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h)) par l’imam Cheikh Ibn el-‘Otheimin -RahimahuLLAH-.

    Un résumé bénéfique dans le Tawhid que chaque musulman se doit de connaitre, « Les trois fondements » font référence aux trois questions qui nous seront posées dans la tombe: Qui est ton Seigneur? Quelle est ta religion? Qui est ton Prophète?.

    C’est un ouvrage concis, mais complet dans le domaine de l’Unicité de la Seigneurie, de l’Unicité de l’Adoration, l’Alliance et le Désaveu, et d’autres sujets ayant trait à l’Unicité, qui est la plus noble des sciences et la plus élevée en degré.

    Le Cheikh l’a rédigé dans un style simple, accessible à tout lecteur, en appuyant ses dires par des preuves. Il a connu un grand succès auprès des gens qui l’ont mémorisé, étudié et enseigné.

  • « Dans le domaine de l’Unicité d’ALLAH dans l’Adoration, les savants de la Sounnah ont unanimement reconnu qu’aucun livre équivalent à Kitab at-Tawhid (le Livre de l’Unicité) n’a jamais été écrit en Islam. Cette oeuvre est un livre de prédiction, et représente donc l’appel vers le Tawhid, car l’auteur, Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h) -RahimahuLLAH- y a clarifié les différentes catégories du Tawhid d’Adoration et celles du Tawhid des Noms et Attributs divins de manière générale. Il a aussi expliqué le polythéisme majeur et certaines de ses manifestations, de même qu’il a clarifié les voies y menant. Le Cheikh a clairement défini ce que représentait la protection du Tawhid et les moyens permettant de la mettre en oeuvre, comme le fait de s’éloigner de toute sorte de polythéisme mineur. Ce livre (Kitab at-Tawhid) est un livre très important, c’est pourquoi il est tout aussi important de lui accorder un grand intérêt, en le mémorisant, en l’étudiant et en méditant dessus, car on en a toujours besoin, où que l’on soit… »

    Ici un résumé de l’explication de Cheikh Sâlih Ali Cheikh -HafizahuLLAH-.

  • Ibn el-Qayyim a dit: « Celui qui veut construire un bâtiment élevé doit s’assurer de la solidité des fondations, car la hauteur du bâtiment sera fonction de la solidité et la fiabilité de celles-ci. » Ainsi, les oeuvres et les degrés atteints (en récompense) sont la construction, et les fondations sont la croyance. Ce livre résume d’une manière simple, l’essentiel de ce que tout musulman doit connaître dans le domaine de la croyance, ce à quoi il doit croire fermement, sans qu’il ne lui soit rejeter quoi que ce soit, ou d’en douter.

    Ouvrage de Cheikh Ibn el-‘Otheimin -RahimahuLLAH- sur la profession de foi des Gens de la Sounnah et du Consensus.

  • Tu verras que beaucoup de ceux qui sont très actifs dans l’accomplissement d’innovations, sont paresseux à l’idée d’accomplir des actes dont le caractère légal est établi et dont la conformité à la Sounnah est vérifiée. Tout ceci n’est que la conséquence des innovations et leur effet néfaste sur les cœurs.

    En effet, les innovations causent des dégâts immenses sur les cœurs, et présentent un grand danger pour la religion. D’ailleurs, les gens n’innovent dans la religion ce qui n’en fait pas partie sans délaisser son équivalent de la Sounnah ou bien plus encore, comme l’on souligné certains savants parmi les Salafs.

    En revanche, lorsque l’individu ressent qu’il suit la Sounnah et ne légifère pas de lui-même, cela provoque en lui la crainte, la soumission, l’humilité, et l’adoration vouée au Seigneur des Mondes. Cela engendre aussi la parfaite conformité au Guide des pieux, Maître des Envoyés et Messager du Seigneur des Mondes : Mohammed -salla ALLAHu ‘aleyhi wa sallam-.

  • Dans cette petite épître, l’imam Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h) -RahimahuLLAH- explique ce qui différencie un musulman d’un polythéiste, qu’il soit polythéiste à la base ou qu’il s’affilie à l’Islam.

  • Coffret regroupant une collection en quatre volumes présentant un programme d’enseignement scolaire pour des élèves fréquentant différents niveaux d’étude du primaire et du premier cycle du secondaire. Élaborés à partir de plusieurs ouvrages de référence consacrés à la croyance, ils sont destinés aux jeunes musulmans.

    À l’origine, il s’agit d’une collection destinée à être utilisée dans les écoles, c’est pourquoi, outre les leçons proprement dites, le lecteur y trouvera des questions d’évaluation et des conseils pédagogiques à l’intention des enseignants.

    Du Dr. Cheikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn Mohammed Ali ‘Abdel-Latîf (Membre du corps enseignant à l’université Islamique de l’Imam Mohammed Ibn Sa’oud à Riyyad)

    Ce livre pourra servir d’outil de référence pour les parents soucieux d’enrichir leur propre culture sur le Tawhid qui est le Droit d’ALLAH sur Ses serviteurs, mais c’est aussi un excellent manuel qu’ils pourront utiliser afin d’enseigner la foi islamique à leurs enfants.

  • Cet ouvrage de Cheikh Sâlih el Fawzan -HafizahuLLAH- est consacré au sujet de l’innovation religieuse et à son statut dans l’Islam.

    Il expose les différentes sortes d’innovations, leur statut et les arguments soutenant l’interdiction de leur pratique.

    « Toute innovation religieuse est égarement, et tout égarement est au Feu. » comme l’a dit notre Prophète -salla ALLAHu ‘aleyhi wa sallam-.

  • Nous vivons à une époque où les musulmans ont atteint un point, en matière de soumission et d’humiliation, qui ne peut être pire pour un musulman qui croit en ALLAH et en Son Messager. Nous nous interrogeons sans cesse, dans nos assemblées publiques et privées et dans nos lieux de rencontre, sur la cause qui a mené les musulmans à cet état déplorable et à cette situation aussi vile et méprisable, et nous cherchons à débusquer le secret qui a mené à une telle servitude. De même, nous nous interrogeons sur la manière dont nous pouvons y remédier.

    Les opinions sont variées et multiples, chacun proposant une voie ou une manière spécifique de résoudre ce problème et de guérir cette maladie chronique. Cependant, ce problème a été évoqué et dépeint par le Messager d’ALLAH -salla ALLAHu a’leyhi wa sallam-, dans des hadiths authentiques, il a même évoqué le moyen d’y remédier. Pour le connaitre lisez le livre …

  • Le sujet de la Ruqya est d’une importance capitale vu qu’il nous concerne tous: tout musulman a besoin de la Ruqya, pour se protéger ainsi que ses proches et tous ceux qu’il aime afin qu’elle soit un rempart et une protection contre les malheurs et l’influence des diables.

    Il est d’autant plus important pour le musulman d’être bien informé au sujet des Ruqyas qu’une confusion s’est opérée entre les différents types de Ruqyas : celles permises et celle interdites, celles légales et celles innovées, voire polythéistes.

    C’est pour cela qu’il t’incombe, cher frère, chère sœur, de ne pratiquer que les Ruqyas dont tu connais la légalité, vu que le principe de base en la matière est l’interdiction à l’exception des Ruqyas qui sont permises.

    La connaissance des règles et conditions de la Ruqya est donc essentielle.

  • Comme son titre l’indique, cette épître de Cheikh Mohammed al-Khumayyis a pour but de vous montrer la croyance des 4 imams (Abû Hanîfa- Mâlik- As-Shâfi’î- Ahmad) sur le plan des fondements de la religion et de la croyance.

    On parle souvent de quatre écoles juridiques et des divergences jurisprudentielles qui les opposent. Néanmoins, on laisse de coté un point essentiel: les fondateurs de ces quatre écoles (Abû Hanîfa- Mâlik- As-Shâfi’î- Ahmad) étaient tous d’accord sur le plan des fondements de la religion et de la croyance.

    En analysant leurs œuvres, on constate clairement qu’ils professaient la même doctrine, ils suivaient la même voie, leur parole n’en formait qu’une seule et aucune divergence ne les opposait dans le domaine de la croyance. Tous leurs propos, tous leurs écrits convergent vers une même conception du credo, comme si elle ne provenait que d’une seule et même personne. Y a-t-il une preuve de la vérité plus évidente que celle-ci ?

  • La voie des Gens de la Sounnah et du Consensus concernant le dogme, la jurisprudence et l’éthique est une voie claire et de juste milieu, puisée des textes du Coran et de la Sounnah. C’est dans ce cadre que s’inscrit leur attitude à l’égard des dirigeants musulmans, pieux et pervers, les textes appelant à leur obéir sont nombreux, tant qu’ils n’ordonnent pas de désobéir à ALLAH et à Son Messager, car à ce moment là, il nous est alors interdit de leur obéir.

  • La doctrine des Gens de la Sounnah s’inscrit dans le juste milieu en tout, notamment concernant la famille du Prophète (Ahl al-Bayt) -qu’ALLAH les agrée-.

    Les sunnites s’allient à tout musulman et musulmane de la descendance de ‘Abd al-Muttalib, ainsi qu’à toutes les épouses du Prophète.

    Nous les aimons tous, faisons leurs éloges et leur attribuons le rang qu’ils méritent avec équité et impartialité.

    Nous aimons tous les Compagnons du Messager d’ALLAH -qu’ALLAH les agrée- et plus particulièrement ceux qui font partie de Ahl al-Bayt pour leur foi et leur piété, le fait qu’ils aient tenu compagnie au Prophète -salla ALLAHu ‘aleyhi wa sallam- et leur lien de parenté avec Lui.

    Mais nous ne les adorons pas en dehors d’ALLAH comme le font les Chiites.

  • « La connaissance de l’Heure est auprès d’ALLAH. C’est Lui qui fait tomber la pluie salvatrice et Il sait ce qu’il y a dans les matrices. Personne ne sait ce qu’il acquerra demain et personne ne sait dans quelle terre il mourra. Certes ALLAH est Omniscient et Parfaitement Connaisseur. » Coran. (Luqman:34)
    Telles sont les clefs de l’Inconnaissable que Seul ALLAH détient.
    Cependant, la connaissance des signes de la fin des temps, les prévisions météorologiques, les échographies permettant d’observer le sexe du fœtus, le programme que l’on se fixe pour le lendemain et le fait que de nombreuses personnes ne quittent pas le pays où elles résident contredisent-ils ce noble verset?
    Autant de questions auxquelles des réponses claires et argumentées sont données dans cette épître qui ne manquera pas de faire augmenter et de renforcer la foi en ALLAH du croyant.

  • Lorsqu’on lit attentivement le Coran et qu’on le médite, on constate que le premier commandement qu’Il dicte est l’adoration d’ALLAH sans associé. De même, on relève que le premier interdit décrété est celui du polythéisme. Donc, si ALLAH dans Son Livre a décidé d’accorder à ce thème une place privilégiée et prioritaire, c’est dans le but d’inciter ses serviteurs croyants à également porter une attention particulière au monothéisme et à son opposé, à savoir le polythéisme.

    Pour certains, ce sujet est devenu banal et secondaire. Ils se permettent de le négliger et vont plus loin en dénigrant ceux qui y accordent de l’importance. Pourtant, ALLAH n’accorde pas de place prioritaire à un sujet secondaire. En effet, il suffit de se pencher sur les us et coutumes de nombreux musulmans pour se rendre compte que des pratiques relevant du polythéisme sont encore bien implantées dans les mentalités et le quotidien des gens.

    Raison pour laquelle le Cheikh ‘Abdel-Mouhsin el-‘Abbâd -HafizahuLLAH- a consacré à ce thème une épître percutante dans laquelle il a réuni les principaux versets coraniques et hadiths prophétiques abordant ce sujet en les commentant par des explications savantes.

  • La mission du croyant sur cette Terre est d’adorer son Créateur. Cette adoration ne peut se concrétiser que s’il connaît son Seigneur.

    Or, ALLAH se fait connaître à nous par Sa révélation qui nous informe, entre autres, des Noms et des Attributs du Maître de l’Univers.
    Ces Noms divins constituent la voie du cheminement spirituel des musulmans, car Ils permettent de mieux cerner la Transcendance divine et ainsi, de vouer le culte le plus parfait. Comprendre les Noms d’ALLAH, c’est mieux Le connaître et ainsi, mieux L’adorer.

    Cheikh ‘Abder-Razzâq el-Badr -HafizahuLLAH- donne l’explication de plus d’une centaine des Noms divins.

  • Explication des « Trois fondements » d’après le grand savant Cheikh Ibn el-‘Otheymin -RahimahuLLAH-: Cet ouvrage, est le commentaire d’une épître écrite par l’un des réformateurs du douzième siècles de l’Hégire, le Cheikh Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb (1206h) -RahimahuLLAH-. Elle est destinée tant au commun des musulmans qu’aux étudiants de sciences religieuses et traite des trois fondements sur lesquels tout être humain sera interrogé:

    Qui est ton Seigneur? Quelle est ta religion? Qui est ton Prophète?

    Ces trois questions seront posées à tout être humain dans sa tombe, là où personne ne pourra l’assister. Il ne sera donné qu’aux seuls véritables croyants d’y répondre correctement avec la permission d’ALLAH.

    Les réponses à ces questions constituent les trois fondements du dogme islamique, dont tous les musulmans doivent être convaincus et qu’ils doivent connaître les détails.

    Puisse ALLAH -Le Grand, Le Puissant- nous affermir dans ce monde et dans l’autre par une parole ferme et véridique, et nous guider vers le droit chemin.

  • Le monde musulman est traversé par de nombreux courants et des tendances variées et multiples. Le sectarisme est une réalité que le Prophète -salla ALLAHu ‘aleyhi wa sallam- avait prédite. Chaque secte affirme que sa voie est celle de la vérité et de l’Islam authentique.
    Devant cette mosaïque de croyances, le musulman qui cherche à être guidé vers la meilleure des voies se pose la question suivante : comment savoir qui est réellement dans la vérité? Le Prophète -salla ALLAHu ‘aleyhi wa sallam-  ne nous met jamais en garde contre un mal sans nous donner le remède et la solution, pour trouver le salut.
    Or, la Sounnah prophétique nous enseigne que la croyance authentique est celle portée par les savants des trois premières générations : les Salafs, les Anciens (Pieux Prédécesseurs). L’imam as-Sâbouni (449h) -RahimahuLLAH-, nous expose magistralement la croyance des Salafs dans un livre considéré comme une référence majeure et incontournable.

  • Le dogme de la « Tahâwiyya » est un ouvrage de référence rédigé par l’imam Abou Ja’far at-Tahâwi (321h) -RahimahuLLAH- dans le dogme sunnite. Il aborde les principaux éléments de la croyance des Gens de la Sounnah et du Consensus. Ce livre a souvent été commenté et expliqué au fil du temps. L’ouvrage est enrichi d’un commentaire du Cheikh el-Albani -RahimahuLLAH- et du texte arabe vocalisé.

  • Trouvez dans ce livre entièrement bilingue (AR- FR) les commentaires de Cheikh Ibn el-‘Otheimin -RahimahuLLAH- de la ‘Aqida al-Wâsitiya.

    « Al- ‘Aqida al-Wâsitiya » est un livre de Cheikh el-Islam Ibn Taymiya (728h) -RahimahuLLAH- résumant la croyance des Gens de la Sounnah et du Consensus, notamment sur les Noms et les Attributs d’ALLAH, la foi en Lui et au Jour Dernier, et autres points du dogme correct.

    Peu de temps avant la venue des Mongols à Damas, Ibn Taymiya reçut la visite d’un juge originaire de la ville de Wâsit en Iraq. Ce dernier se plaignit de la disparition de la doctrine orthodoxe sunnite dans sa région. Il lui expliqua le besoin criant de rédiger pour les habitants de Wâsit une profession de foi qui servirait de référence et pourrait être enseignée.

    Ibn Taymiya fut réticent dans un premier temps car, justifia-t-il, les grands imams du passé avaient déjà rédigé des écrits à ce sujet. Cependant, face à l’insistance du juge, il s’assit après la prière du ‘Asr puis mit par écrit la profession de foi que vous avez entre les mains. Avant la prière du Maghrib, elle était achevée et devint, par la suite, une des principales références du dogme sunnite authentique.

  • La « Hamawiya » est une réponse ou une fatwa d’Ibn Taymiya (728h) -RahimahuLLAH- à une question qui lui a été adressée par des habitants de la ville de Hama en actuelle Syrie et qui porte sur certains versets et hadiths relatifs à des Attributs divins, plus particulièrement les Attributs informatifs (as-Sifât al-Khabariyya), c’est à-dire ceux établis par les Textes exclusivement et que la raison seule ne saurait attribuer à ALLAH, tels que l’Ètablissement d’ALLAH sur Son Trône, Sa descente au ciel inférieur, Sa Face, Ses deux Mains, etc.

    Ibn Taymiya y restaure la doctrine originelle des Salaf et réfute les théologiens spéculateurs (al-mutakalimûn) qui se sont éloignés de plus en plus du dogme des premières générations, créant ainsi un schisme – d’abord méthodologique et finalement doctrinal – entre les Salaf (les Anciens) et les Khalaf (les modernes).

  • Nombreux sont les musulmans qui s’intéressent à la question de l’émigration physique et géographique, celle qui consiste à quitter un pays pour un autre, une contrée pour une autre, dans le but de bénéficier du droit d’adorer son Créateur en toute liberté.
    En revanche, il existe une autre émigration qui elle est obligatoire pour chaque musulman, et tout temps et en tous lieux. Il s’agit de l’émigration du cœur du cheminement spirituel que chaque croyant doit entreprendre durant toute sa vie.
    Malheureusement, rares sont ceux qui s’intéressent à cette émigration du cœur. C’est pourquoi il était indispensable de publier un livre abordant ce sujet crucial, afin que le lecteur prenne conscience qu’il passe peut-être à côté de l’objectif même de sa présence dans ce monde : cheminer vers ALLAH.

  • Certes, la chose la plus précieuse dont le musulman doit être fier et qu’il doit protéger, en s’y rattachant et en y appelant les autres, c’est sa religion et son dogme (al-‘Aqidah). Comment pourrait-il en être autrement alors que c’est la religion véridique d’ALLAH et qu’aucune autre religion n’est acceptée par Lui. La religion ne peut être établie que par la croyance correcte (‘Aqîdah Sahîha) et la validité de l’acte, et ce, en se rattachant au Coran et à la Sounnah, ainsi qu’à la voie des Pieux Prédécesseurs.

    Cette étude est une contribution à la clarification de ce sujet. Elle cherche à décrire le concept des « Gens de la Sounnah et de l’Unanimité » à travers les textes du Saint Coran et de la Sounnah, tel qu’il a été compris par les Gens de la Sounnah et de l’Unanimité eux-mêmes, qui sont : les Compagnons et leurs suiveurs (les Pieux Prédécesseurs), représentés par les imams de la guidée, les gens du hadith et de la jurisprudence. Ils sont des modèles agréés par la communauté.

     

  • La foi au destin occupe, en Islam, une place éminente et jouit d’une importance majeure; c’est l’un des piliers de la Foi (al-Imân).

    Cette foi constitue, en effet, le pivot et l’ordre du monothéisme ainsi que la religion authentique.

    Partie 1 : la vraie croyance au destin. Elle comporte deux sections:
    1: le concept et les fruits de la foi au destin.
    2: le contenu de la foi au destin.

    Partie 2: doutes et ambiguïtés autour du destin. Elle comporte deux sections:
    1: questions liées au destin.
    2: ambiguïtés et dissipation des ambiguïtés.

    Partie 3: Déviation dans le concept du destin. Il comporte deux sections:
    1:erreurs sur le destin.
    2:l’égarement dans le destin.

    Livre préfacé par Cheikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn Bâz -RahimahuLLAH-.

  • L’affiliation aux Anciens ou Pieux Prédécesseurs (al-Salaf) est chose ancienne et bien connue des imams, des ulémas et l’ensemble des gens, les anciens comme les modernes.
    Parmi les savants qui ont abordé ce sujet à notre époque figure l’érudit et traditionaliste, Mohammed Nâsir ad-Dîn el-Albani -RahimahuLLAH- qui a grandement œuvré pour expliquer les caractéristiques de la voie salafiste, ses fondements et sa nature.
    Voici donc une compilation de quatre conférences données par le Cheikh el-Albani retranscrites et traduites, dont les titres sont :
    – Les fondements du message salafiste ;
    – Le salafisme et les écoles juridiques ;
    – Ambiguïtés autour du salafisme ;
    – La réalité du message salafiste.

  • Le Cheikh Mohammed Nâsir ad-Dîn el-Albani -RahimahuLLAH- est un savant qui a marqué le 20ème siècle. Erudit, Mouhaddith, sa contribution au patrimoine de la Sounnah prophétique est immense.

    Il a émis un nombre incalculable de fatawas (d’avis juridiques) sur des questions classiques et actuelles. Voici entre vos mains quelques-une de ces nombreuses fatawas sur des thèmes variés:

    Voici les 15 thèmes que l’auteur met en avant dans cet ouvrage:

      • Fatawas concernant le dogme islamique.
      • Prêche et minhâj.
      • Fatawas sur les sciences du hadith.
      • Fatawas concernant la prière.
      • Fatawas concernant le jeûne.
      • Fatawas concernant la zakât.
      • Fatawas sur le pèlerinage et la ‘omra.
      • Les transactions commerciales.
      • Vêtements et pratiques naturelles.
      • Fatawas sur les aliments.
      • Fatawas sur le divorce et l’héritage.
      • Fatawas sur les pratiques conformes à la Sounnah et les innovations.
      • Fatawas sur le dhikr et les invocations.
      • Fatawas sur la distraction permise et la distraction prohibée.
      • Fatawas concernant les femmes.
      • Fatawas diverses.
  • La Révélation divine est le point commun entre l’ensemble des Messagers d’ALLAH envoyés sur Terre. Leur mission à tous était la même: inviter  leur peuple à vouer un culte exclusif à ALLAH l’Unique, sans rien Lui associer, une invitation à un monothéisme pur, exempt de toute forme de polythéisme.

    ALLAH envoya à l’humanité le sceau des Envoyés, Mohammed -Salla ALLAH ‘aleyhi wa sallam- dont le message est universel. La révélation qu’il reçu parachève les révélations précédentes et le Livre qui lui fut révélé, le Coran, non seulement confirme mais abroge également les Livres célestes antérieurs.

    Le musulman à donc le devoir d’observer le Coran et de se conformer à la Sounnah du Prophète Mohammed qu’il reconnaît comme étant le sceau des Messagers.

    Cependant, à cause de l’influence de la philosophie grecque notamment, des courants de pensées « islamiques » ont vu le jour. Ceux-ci ont poussé certains musulmans à s’éloigner de la Sounnah du Prophète -Salla ALLAH ‘aleyhi wa sallam- et de la voix des Pieux Prédécesseurs et à innover la théologie spéculative (le Kalam) qu’Ibn Taymiya -RahimahuLLAH- a tant réfutée dans ses écrits. Cet écrit en fait partie.

  • Exposé général et détaillé du monothéisme (Tawhid) et ses catégories ainsi que de ce qui s’y oppose en terme de chirk majeur, mineur et d’innovation religieuse.

    Ce livre écrit par le grand savant Cheikh Salih el-Fawzan -HafizahuLLAH- est idéal pour tout musulman voulant connaitre et appliquer le droit d’ALLAH sur Ses serviteurs, afin d’échapper aux flammes de l’Enfer.