• Tout homme a besoin de modèles et d’exemples pour cheminer, et même si l’avant-garde de la caravane peut sembler loin à l’horizon, il ne faut jamais la perdre de vue et s’écarter des traces qu’elle a laissées, car à trop porter son regard sur la médiocrité ambiante, on a tôt fait d’être trompé sur soi et les autres. Ainsi, Abou Qilâbah a dit : « Les savants sont comparables aux étoiles par lesquelles on se guide, et les flambeaux que l’on suit. S’ils disparaissent, les gens sont hésitants, et s’ils les délaissent, ils s’égarent. »

    Ceci est la deuxième mouture d' »Ainsi étaient nos pieux prédécesseurs ». Celle-ci s’imposait tant la première nous a laissé à regrets. En effet, ces récits des Pieux Prédécesseurs sont des sources de vie auprès desquelles on ne se laisse pas de venir s’abreuver, et ce qui en jaillit est si suave que la soif n’est jamais étanchée. Nous avons donc regretté d’avoir écarté tant de joyaux dans notre première sélection, et il nous fallait réparer cette erreur et accorder à cette catégorie d’ouvrage une dimension plus en adéquation avec la valeur qui est la sienne.

  • « Boulough el-Marâm » est un livre béni et extrêmement bénéfique, livre de Hadiths que le Hâfiz Ibn Hajar al-‘Asqalâni (852h) -RahimahuLLAH- a organisé par ordre des différents chapitres de jurisprudence islamique.

    Les Hadiths de cet ouvrage sont extraits de différents recueils de référence, dont les plus connus sont : el-Mousnad de l’imam Ahmad, les deux recueils authentiques Boukhari et Mouslim, et les quatre recueils de Sunan (Abou Dawoud, Tirmidhi, Nassâi et Ibn Mâjah).

    Le lecteur trouvera près de 1600 hadiths traitant des deux grandes parties du Fiqh : le rituel (la prière, le jeûne, le pèlerinage, etc.) et les relations (le commerce, le mariage, les crimes et délits, etc.) Sans oublier quelques sujets divers (la piété filiale, les invocations, etc.)

    En somme, Boulough el-Marâm compte parmi les meilleurs livres dans l’exposé des règles religieuses, et il convient aux étudiants en sciences religieuses de le mémoriser, le comprendre, et d’y prêter une grande attention.

    Textes bilingue : (français/arabe)

    Avec commentaire de Cheikh ‘AbdALLAH el-Bassâm

    Agrémenté d’enseignements tirés des commentaires de Cheikh el-‘Otheimin, el-Fawzan et ar-Râjihi.

    Authentification des Hadiths tirés des ouvrages de Cheikh el-Albani

  • Le prédicateur sage est celui qui étudie l’état de la société, la situation des gens, leurs croyances, et accorde à chacun le rang qui est le sien. Il s’adresse à eux en fonction de leurs raisonnements, leur compréhension, leurs dispositions naturelles, leur comportement, leur niveau intellectuel et social, et des moyens qui permettent de parvenir à eux.

    Le prédicateur ne réussira dans son prêche, sa transmission du message ne sera couronnée de succès, et ses paroles et actes ne seront pertinents que lorsqu’il connaîtra ceux à qui il s’adresse : est-ce une société de musulmans pécheurs, ou des musulmans parmi lesquels se sont répandues des innovations? Est-ce une société judéo-chrétienne? Si tel est le cas, sont-ils juifs ou chrétiens? Est-ce une société athée, naturaliste, matérialiste? Est-ce une société idolâtre et polythéiste?

    Le prédicateur sage est semblable au médecin sage qui identifie clairement la maladie, la connaît et la cerne, puis donne le remède adéquat. Il en est de même pour le prédicateur sage qui connaît les maladies de la société, cerne le mal, connaît le remède, constate qu’elles sont les ambiguïtés et les obstacles et les lève. Puis, il présente la matière adéquate en commençant par la croyance islamique authentique, en donnant envie à celui à qui il s’adresse d’accepter cette croyance et de répondre à son appel.

  • ALLAH a créé Adam et Eve, et a donné à chacun d’eux des droits et des devoirs. Mais l’ignorance, l’éloignement des hommes vis-à-vis de la religion d’ALLAH, et l’attachement aveugle aux coutumes ont conduit à négliger, voire à bafouer de nombreux droits qu’ALLAH a accordés aux femmes.
    Cet ouvrage clair et concis se veut donc un rappel, à la lumière du Coran et de la Sounnah, adressé à tous les membres de la communauté afin qu’ils respectent et fassent respecter ces droits.
    Sommaire:

    – Les droits de la fille sur son père
    – Ne pas être mécontent lorsqu’on annonce la naissance d’une fille
    – Enterrer les filles vivantes est un grand péché
    – Le mérite à élever des filles
    – (A la naissance) frotter le palais et donner un nom
    – La recommandation du sacrifice à l’occasion d’une naissance
    – L’obligation de pourvoir aux besoins des filles
    – Le mérite de cette aumône
    – La recommandation d’embrasser et de jouer avec ses filles
    – L’équité entre les enfants
    – Instruire et éduquer la fille
    – Lorsque la fille atteint l’âge du mariage
    – Qui sont les bons prétendants ?
    – Proposer une femme aux gens de bien
    – L’exagération dans la dot
    – Demander l’accord de la femme pour le mariage
    – Nullité du mariage forcé
    – Epouser une orpheline
    – On ne peut marier l’orpheline qu’avec son accord
    – Le père doit conseiller sa fille après le mariage
    – Le père doit rendre visite à sa fille
    – Les droits de l’épouse sur son mari
    – L’obligation de la dot
    – Les conditions du mariage et le mérite de celui qui respecte ces conditions
    – L’obligation de pourvoir aux besoins de l’épouse et de la loger
    – La bonne cohabitation et le bon comportement
    – Le droit au logement et la cohabitation
    – Dévoiler les secrets de l’épouse
    – Les pratiques sexuelles interdites
    – L’interdiction de la sodomie
    – Instruire et éduquer l’épouse
    – Les étapes dans l’éducation
    – Où doit-on s’écarter de son épouse ?
    – L’interdiction absolue de frapper le visage
    – Répondre à leurs interrogations sans les mépriser
    – Etre doux avec son épouse
    – S’embellir pour son épouse
    – Aider son épouse dans les tâches ménagères
    – La jalousie de l’époux pour son épouse
    – Parmi les droits de l’épouse
    – La polygamie
    – Chaque épouse doit disposer d’un lieu privatif
    – Que doit faire l’époux le lendemain de la nuit de noce
    – Combien de temps doit-on rester avec la jeune fille et la femme qui se remarie après les noces
    – L’obligation d’être juste dans le partage entre les épouses
    – Le mari doit donner son jour à l’épouse malade, en état de menstrues ou autre
    – Le mari ne peut quitter de nuit la maison de celle qui chez qui il réside pour une autre de ses épouses, sauf en cas de nécessité
    – A propos de l’équité
    – L’équité dans l’affection et les rapports intimes n’est pas obligatoire
    – L’obligation d’être équitable dans les dépenses
    – L’équité des salafs
    – Tirer au sort pour le voyage
    – Les disputes entre les épouses
    – Prendre à charge et loger la femme divorcée
    – Prendre en charge la femme divorcée enceinte
    – Les biens dont peut jouir la femme divorcée
    – Recommandations du Prophète en faveur des femmes
    – Les droits de la mère sur ses enfants
    – L’obéissance aux parents est prioritaire sur le djihad et l’émigration
    – L’autorisation des parents pour partir rechercher la science
    – Demander l’autorisation des parents pour entrer chez eux
    – Les fruits de l’obéissance
    – La meilleure des obéissances
    – Rompre les liens de parenté fait partie des grands péchés
    – Les droits de la femme sur ses Mahârims
    – Le maintien des liens de parenté
    – L’obéissance due à la tante maternelle
    – Le droit à l’héritage de la femme
    – Les femmes et la science
    – Ce que l’on peut apprendre des femmes
    – Ordonner le bien et interdire le mal
    – Les croyantes et croyants sont alliés les uns des autres, dans les limites de la Législation
    – Le salut des hommes envers les femmes
    – Il n’y a d’obéissance que dans le bien
    – La mixité et ses méfaits
    – La douceur du Prophète avec les femmes

  • En Islam, la santé du corps est une nécessité fondamentale dans la vie des gens, c’est pourquoi le musulman est appelé à accorder de l’importance à sa propre santé mais aussi à la santé de la société toute entière afin que la société musulmane reste forte. Cela ne peut se réaliser qu’à travers les enseignements du Messager d’ALLAH -salla ALLAHu ‘aleyhi wa sallam-.

    La médecine du Prophète n’est pas semblable à celle des médecins ordinaires car sa médecine est certaine, formelle et divine. Elle émane de la Révélation, de la Prophétie et de la perfection de la raison.

    Ouvrage de l’imam Ibn el-Qayyim (751h) -RahimahuLLAH- faisant référence à toute la médecine prophétique rapportée dans beaucoup de hadiths éparpillés dans plusieurs recueils. Authentification basée sur les ouvrages de Cheikh al-Albani.

  • L’Authentique des récits des Prophètes de l’imam Ibn Kathir (774h) -RahimahuLLAH- est présenté ici sous son oeuvre intégrale en 2 volumes et authentifié par Cheikh al-Albani et Cheikh ‘Abdel-Qâdir al-Arnâout.

    Dans ce livre, les histoires des Prophètes ont été compilées de l’oeuvre intitulée « al-Bidâyah wan-Nihâyah » (Le début et la fin), une grande oeuvre du célèbre exégète et historien musulman Ibn Kathir qui a occupé un statut proéminent dans la littérature Islamique.

    Les histoires des Prophètes et tous les événements dans leurs vies ont été supportés par les versets Coraniques et les Hadiths du Prophète.

  • Aucune biographie d’être humain, depuis notre père Adam n’a fait l’objet de plus d’attention et de recherches que la biographie du Messager d’ALLAH, Mohammed Ibn ‘AbdALLAH -salla ALLAHu ‘aleyhi wa sallam-. Cela n’est pas étonnant, car il est le Maître des êtres humains et la meilleure des créatures.

    Génération après génération, les savants musulmans ont gardé cette attention pour la vie du Messager d’ALLAH et sa biographie, la présentant d’une manière limpide à la Communauté.

    Ainsi, cher frère (chère sœur), tu tiens entre tes mains un chef d’œuvre, écrit d’une excellente manière par l’imam Yahyâ Ibn Charaf an-Nawawî (676h) -RahimahuLLAH-. L’excellence de cet ouvrage tient au fait qu’il a écrit cette biographie du Messager d’ALLAH d’une manière concise contenant à la fois sa description (ses habitudes) et son histoire. Il en a dévoilé ce qui constitue une excellente introduction à l’étude de la vie prophétique, de façon à ce que l’étudiant en sciences religieuses dispose constamment d’une base scientifique qui parcourt l’ensemble de la vie du Prophète.

  • Ibn Rajab al-Hanbalî a dit : « Le terme Sounnah désigne la voie empruntée et il comprend l’attachement à tout ce sur quoi était le Prophète et ses Califes bien guidés comme croyances, œuvres et paroles. C’est cela la Sounnah complète, et c’est pourquoi les Pieux Prédécesseurs n’utilisaient le terme Sounnah que pour désigner ce qui englobait tout cela. »

    C’est la voie qu’a empruntée l’imam al-Barbahâri (329h) -RahimahuLLAH-, et bien que son ouvrage soit court, il traite de l’essentiel de la croyance et de la voie d’Ahl as-Sounnah wel-Jamâ’ah.

    La célébrité de l’auteur et de son épître a traversé les siècles, si bien qu’il est devenu un emblème de la Sounnah. C’est pourquoi Abou ‘AbdALLAH al-Faqîh a dit : « Si tu vois un habitant de Bagdad aimer Abou Mohammed al-Barbahârî, sache que c’est un adepte de la Sounnah. »

    Ici le commentaire de Cheikh Najmi -RahimahuLLAH-.

  • La préservation de la santé est une obligation morale mais aussi religieuse, en effet, le Prophète a dit : « Serviteurs d’ALLAH, soignez-vous, mais ne vous soignez pas avec l’illicite. » Il incombe ainsi à tout musulman et musulmane de recourir à tous les moyens licites permettant de préserver sa bonne santé.

    Cet ouvrage se veut une présentation détaillée d’une alternative thérapeutique exemplaire, rapportée d’une part dans la tradition prophétique, et corroborée, d’autre part, par la science expérimentale antique et moderne : La Hijama ou la saignée. La Hijama a été décrite dans de nombreux ouvrages, à la fois religieux et scientifiques, mais au fil du temps, un certain nombre d’informations ont été attribuées à tort à la Hijama. Le but de cet ouvrage est donc de proposer une approche plus rigoureuse, sur le plan religieux et scientifique, et plus méthodique.

  • La prière est le pilier de l’Islam le plus important après l’attestation de foi. Force est de constater, hélas, que beaucoup de musulmans la négligent en se trouvant diverses excuses que cet ouvrage, nous l’espérions, tentera de dissiper. Ce livre se veut un rappel qui, par la volonté d’ALLAH, sera très bénéfique non seulement pour ceux qui ne prient pas, mais aussi pour ceux qui sont fidèles à la prière mais désireraient en comprendre le sens profond.

    Livre préfacé par Cheikh Ibn Bâz -RahimahuLLAH-.

  • Livre extrêmement utile et bénéfique de Cheikh Mohammed Ibn ‘Abdel-Wahhâb al-Wassâbi -RahimahuLLAH- dans le domaine du Tawhid.

    Ce savant du Yémen de l’école du grand savant Cheikh Mouqbil al-Wâdi’i a excellé dans la manière d’exposer son livre, il passe par tous les chapitres du Tawhid, ainsi que tous les chapitres du Chirk. Chaque chapitre est appuyé par un nombre considérable de preuves authentiques tirées du Coran et de la Sounnah du Prophète.

    Cheikh Mouqbil a dit au sujet de ce livre: « Ce livre est digne d’être enseigné aux étudiants dans les écoles en raison du grand bien qu’il contient. De taille modeste, il recèle cependant des enseignements grandement bénéfiques. » « Il est rare de trouver un sunnite qui ne possède pas cet ouvrage chez lui. »

  • « Le coeur vivant et illuminé entend, voit et raisonne, grâce à la lumière qu’il contient, alors que le coeur mort n’entend rien et ne voit rien. »

    « Le coeur a besoin d’être éduqué afin de se développer et grandir, jusqu’à atteindre sa maturité et se rectifier, de la même manière que le corps a besoin d’aliments qui vont lui être profitables. Il faut, en plus de cela lui interdire tout ce qui peut lui nuire, à l’exemple du corps et des plantes qui ne se développent que si on leur donne ce dont ils ont besoin et qu’on leur interdit ce qui leur est néfaste. »

    Cheikh el-Islam Ibn Taymiya (728h) -RahimahuLLAH- nous donne ici à voir toute l’étendue de sa connaissance humaine. La profondeur de son style, l’analyse qu’il fait des maladies du cœur et les remèdes qu’il prescrit ne laisseront pas insensible le lecteur attentif. A lire et à méditer…

  • Ce livre est important du point de vue des arguments avancés. Il est étonnant du point de vue des thèmes abordés, et exceptionnel du point de vue de sa compilation et des enseignements bénéfiques que l’on peut en tirer. L’auteur (751h) -RahimahuLLAH- ne l’a pas organisé selon un plan bien défini, ou une classification préalable. On a plutôt l’impression qu’il a fait de ce livre l’entrepôt des différents enseignements scientifiques qui lui ont traversés l’esprit et qu’on ne trouve pas dans les chapitres d’autres livres.

    Ces Fawâ’id sont donc des informations éparpillées et des déductions multiples. Partant de cela, il convient de savoir que le terme Fawâ’id dans le jargon des auteurs désigne un ouvrage qui regroupe beaucoup de pensées et de réflexions qui traversent l’esprit d’un savant, qu’il déduit des textes religieux, de la réalité de la vie, ou des deux à la fois. Ces réflexions sont aussi le fruit d’une longue expérience et d’efforts soutenus au contact permanent de la science, des savants, des livres et des débats scientifiques.

  • Ibn al-Jawzi (597h) -RahimahuLLAH- dit : « Comme les pensées passent sur des choses qui leur apparaissent puis disparaissent, il est indispensable de les retenir afin de ne pas les oublier, et le Prophète a dit : « Consignez la science par écrit ». Que de pensées me sont venues, que je n’ai pas pu fixer, et qui ont fui en me laissant dans le regret ! J’ai remarqué qu’à chaque fois que j’ouvre l’oeil de la réflexion, lui apparaissent des merveilles inespérées de l’invisible. S’amoncellent ensuite devant lui des dunes de compréhension qu’il n’est pas permis de négliger. Ainsi j’ai fait de ce livre un filet destiné à la chasse aux pensées furtives (Sayd al-Khâtir). »

    Ibn Kathir nous montre à quel voyage merveilleux, dans les profondeurs de la pensée et de la sagesse, nous convie Ibn al-Jawzi, lorsqu’il dit : « Il était unique dans l’exhortation, sans précédent ni égal, dans son style, son éloquence, la suavité des ses propos, l’élégance de leur enchâssement, l’efficacité de son exhortation, son immersion dans les sens profonds, et son exposé clair des choses étranges en des termes concis, facilement compréhensibles, car il réunissait des sens nombreux en peu de mots. Il déclamait spontanément prose et poésie, et en un mot il était un enseignant unique dans l’art de l’exhortation et bien d’autres. »

    Un livre unique, d’une sagesse et éloquence rares, dont la renommée n’est pas usurpée, et qui, sans nul doute, bouleversera celui qui s’y plonge.

  • L’âme de la prière réside dans la concentration, l’humilité et la présence du coeur durant son accomplissement. Dans cet ouvrage, l’Imam Ibn el-Qayyim, surnommé le « médecin des coeurs » nous présente en détail ce que le coeur doit éprouver et comment il doit se comporter lors de l’accomplissement de chacun des gestes constituant la prière. En mettant en pratique ses propos le musulman goûtera alors, par la volonté d’ALLAH, au plaisir de l’adoration et aux douceurs de la prière.

  • Un classique magnifique de l’imam Ibn Qayyim el-Jawziyya (751h) -RahimahuLLAH- (Ce livre est parfois appelé el-Jawab el-Kâfi)

    Cet ouvrage compte parmi les meilleurs ouvrages traitant de l’éducation de l’âme, des dangers mortels que font encourir les péchés et des conséquences désastreuses qu’ils engendrent, de la nécessité absolue pour l’homme de s’en protéger et de s’en défaire, et de procéder à un examen de conscience et un repentir sincère.

    Son auteur compte parmi les plus grands spécialistes des maux du cœur, qu’il traite par des remèdes tirés des plus éminentes des sources que sont le Livre d’ALLAH et la Sounnah du Messager d’ALLAH -salla ALLAHu ‘aleyhi wa sallam-.

  • Dans ce petit livre vous trouverez les invocations authentiques tirées des livres de Cheikh el-Albâni -RahimahuLLAH-.

    Certes, l’invocation représente la dévotion comme l’a rappelé le Prophète. Elle est la citadelle du croyant, un refuge contre Satan, l’arme pour repousser les nuisances et dissiper les calamités. Bienheureux est celui qui compte ALLAH à ses cotés et qui vit sous Sa protection, Son amour, Son assistance et Son secours. Bienheureux aussi ceux qu’ALLAH a permis de L’évoquer souvent, en prenant exemple sur le Prophète qui avait l’habitude d’évoquer ALLAH dans toutes les circonstances de sa vie.