• La femme musulmane, tout comme le musulman, cherche ce qu’ALLAH agrée et ce qui la rapproche davantage de Lui, elle suit Ses ordres et évite Ses interdits. Toutefois, elle peut,comme tout le monde, commettre des actes prohibés, que ce soit par ignorance, par négligence ou encore par insouciance, qui l’éloigneront de l’Agrément de Son Seigneur.

    Cet ouvrage a recueilli quelques uns de ces actes prohibés, ceux que l’on retrouve le plus fréquemment pratiqués par les femmes, et cela dans le but d’y remédier et d’exposer clairement la vérité à leur sujet, afin d’éclaircir le sentier du Salut à l’opposé de ces transgressions.

    Révisé et préfacé par Cheikh ‘AbdALLAH Ibn el-Jibrîn -RahimahuLLAH-.
  • « Parmi les choses regrettables qui caractérisent cette époque, l’on peut évoquer l’inimitié et le goût de la dissension qu’on a observés au sein des Gens de la Sounnah, du moins chez certains : ils passent leur temps à se diffamer et à s’éviter mutuellement, sous prétexte de mise en garde contre l’innovation.

    Face à une situation aussi déplorable, j’ai cru de mon devoir d’écrire ces quelques mots en guise de conseil adressé à mes frères, tout en implorant ALLAH de rendre mes paroles utiles et efficaces.

    J’implore ALLAH d’accorder la réussite à tous ainsi que le raffermissement dans la foi, de les réconcilier, d’unir leurs cœurs, de les guider aux chemins du salut. »

  • L’histoire de Bilal Ibn Rabâh -qu’ALLAH l’agrée- pour enfants.

  • Préfacé par son éminence Cheikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn Bâz -RahimahuLLAH-.

    « J’ai été offusqué par le mauvais comportement affiché par la majorité de nos contemporains vis-à-vis des savants, tant par leur manque de respect, que par la non considération de leurs dires ou le manque de justice dans les jugements portés sur eux.

    J’ai été marqué par le bon comportement qu’avaient les Pieux Prédécesseurs (Salaf) vis-à-vis des savants, leur grand respect et la justice dans leur rapport avec eux, lorsqu’ils commettaient des erreurs.

    C’est pourquoi j’ai réuni quelques citations ayant trait à la voie empruntée par les anciens, ces élus, afin que celui à qui ALLAH veut du bien puisse en tirer profit.

    Ainsi les savants méritent que l’on ait un bon comportement avec eux et que leurs droits soient considérés, car ils ont dans la religion, une place que peu de personnes possèdent. »

  • Coffret regroupant une collection en quatre volumes présentant un programme d’enseignement scolaire pour des élèves fréquentant différents niveaux d’étude du primaire et du premier cycle du secondaire. Élaborés à partir de plusieurs ouvrages de référence consacrés à la croyance, ils sont destinés aux jeunes musulmans.

    À l’origine, il s’agit d’une collection destinée à être utilisée dans les écoles, c’est pourquoi, outre les leçons proprement dites, le lecteur y trouvera des questions d’évaluation et des conseils pédagogiques à l’intention des enseignants.

    Du Dr. Cheikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn Mohammed Ali ‘Abdel-Latîf (Membre du corps enseignant à l’université Islamique de l’Imam Mohammed Ibn Sa’oud à Riyyad)

    Ce livre pourra servir d’outil de référence pour les parents soucieux d’enrichir leur propre culture sur le Tawhid qui est le Droit d’ALLAH sur Ses serviteurs, mais c’est aussi un excellent manuel qu’ils pourront utiliser afin d’enseigner la foi islamique à leurs enfants.

  • Les fatawas sur le jeûne se trouvant dans ce petit recueil répondent aux questions essentielles que peuvent se poser les musulmans, pendant le mois béni de Ramadan et en dehors de celui-ci.

    Ces fatawas ont été énoncées par les plus grands savants d’Arabie Saoudite, ce qui les créditent d’une solide légitimité: Cheikh Ibn Bâz, Cheikh Ibn el-‘Otheimin, Cheikh ‘AbdALLAH Ibn el-Jibrîn, le comité permanent des savants de l’Ifta d’Arabie Saoudite -RahimahumALLAH-.

  • « Guide des hommes doués d’intelligence pour connaître le Fiqh par les chemins les plus rapides et les moyens les plus simples. Le présent ouvrage se veut être une orientation claire et facile à lire, destiné à tous ceux qui souhaitent obtenir des réponses aux questions qui reviennent le plus fréquemment en matière de jurisprudence islamique.

    De nombreuses réponses traitent de plusieurs sujets de jurisprudence (Fiqh) à la fois, et détaillent les fondements sur lesquels elles s’appuient afin d’éclairer le lecteur sur les références et les sources mobilisées ainsi que sur les justifications et les règles qui en sont déduites.

    Nous avons généralement retenu l’avis majoritaire chez les savants hanbalites contemporains. Toutefois, quand il existe un autre avis plus proche de la vérité, nous l’avons cité et authentifié, puis nous avons reproduit succinctement les preuves correspondant à chaque avis. »

  • Cet ouvrage de Cheikh Sâlih el Fawzan -HafizahuLLAH- est consacré au sujet de l’innovation religieuse et à son statut dans l’Islam.

    Il expose les différentes sortes d’innovations, leur statut et les arguments soutenant l’interdiction de leur pratique.

    « Toute innovation religieuse est égarement, et tout égarement est au Feu. » comme l’a dit notre Prophète -salla ALLAHu ‘aleyhi wa sallam-.

  • Ce livre fera connaître au lecteur les nobles qualités qui caractérisaient les prophètes et les vertueux, telle que la patience, l’endurance face aux épreuves, le sens du pardon, l’indulgence, la générosité, la bravoure …, et les oeuvres remarquables qu’ils ont accomplies en appelant les gens à embrasser la religion d’ALLAH par la sagesse et la bonne exhortation, en combattant pour Sa cause et en dépensant leur fortune sur Son sentier. Il sera ainsi inviter à suivre leurs exemples, et à être parmi ceux qui auront pris pour exemple le meilleur des Hommes.

    Les thèmes traités dans ce livre :

    – Le mérite de la véritable sincérité,

    – La sincérité et le respect de la Sounnah : deux conditions pour l’acceptation des oeuvres,

    – Les dangers de l’ostentation,

    – La renommée n’est pas l’affaire du musulman,

    – La réprobation de l’hypocrite, etc.

  • L’Islam constitue pour l’humanité la réponse à un besoin fondamental, et même pourrait-on dire aujourd’hui, à une nécessité vitale.

    C’est ainsi qu’est née l’idée du concours « Ceci est l’Islam ». Il a été ouvert à toutes les universités du monde musulman. Et c’est le Docteur Mohammed ibn Ibrâhîm al-Hamad qui a remporté la première place et reçu l’approbation unanime des différents jurys. Son travail s’est distingué par son ampleur et son exhaustivité, par la qualité de sa présentation et de la discussion qui s’en est ensuivi, par sa rigueur scientifique et enfin par le mariage intelligent de la tradition et de la modernité qu’il y propose.

    Le résultat est donc ce beau joyau qui, nous l’espérons, permettra de mieux faire connaître l’Islam et aidera grandement les prédicateurs dans leur tâche.

    Cet exposé a été conçu de sorte à pouvoir être enseigné dans le cours de « Culture Islamique », il pourra ainsi aider les étudiants à combler certaines lacunes dans ce domaine. Il est présenté d’une manière agréable et originale.

    L’auteur s’est appuyé sur les sources originales, qu’elles soient anciennes ou modernes, et il a adopté un style neutre qui tient compte des différences de mentalité entre musulmans et non-musulmans. Il ne vise ni l’auto justification ni la provocation, afin de permettre au lecteur de se faire une idée juste de la réalité de l’Islam.

  • La divergence entre les savants musulmans est un phénomène souvent mal compris par les croyants. Ainsi, pour certains toute divergence est acceptable et n’est en rien blâmable. D’autres adoptent une attitude opposée et rejettent toutes les formes de divergence, qu’elle soit doctrinale, jurisprudentielle ou autre.

    Cheikh Ibn el-‘Otheimin -RahimahuLLAH- nous fait comprendre pourquoi les savants ont divergé et pourquoi ils ont abouti à des conclusions différentes à propos d’un même sujet. Il expose les raisons méthodologiques et contextuelles qui ont amené les gens de science à avoir des désaccords.

    Cette épître permet de comprendre de façon plus approfondie les raisons et les origines des divergences. On saisit que les savants sont avant tout des êtres humains et qu’il est normal qu’ils divergent. Notre respect envers eux augmente, car comprendre leurs divergences c’est aussi prendre conscience des efforts qu’ils ont fournis dans leur quête de la vérité.

  • L’histoire de Abou Dharr le Ghifari -qu’ALLAH l’agrée- et sa conversion à l’Islam pour enfants.

  • Ouvrage du grand savant Cheikh Ibn el-‘Otheimin -RahimahuLLAH- nous décrit les qualités qu’un prédicateur doit posséder et comment il peut les exploiter dans les règles. Utile pour quiconque souhaite appeler à l’Islam afin que sa da’wa porte ses fruits biIdhniLLAH.

  • De nos jours, beaucoup de gens bafouent les droits du voisinage et leurs voisins ne sont pas à l’abri de leurs méfaits. On les voit constamment impliqués dans des litiges, semant la discorde, la violation des droits et la nuisance par leurs actes ou leurs paroles. L’Islam a accordé une attention particulière aux relations entre voisins. C’est ainsi qu’il a incité les gens à être bienveillants envers leurs voisins, aussi bien en acte qu’en parole, et a interdit tout propos et geste susceptibles de lui causer du tort. Un petit ouvrage sur le sujet très profitable pour chaque musulman.

  • ALLAH a établi un ensemble de règles qui régissent l’existence de l’homme depuis sa venue sur terre jusqu’au jour où il gagnera sa demeure éternelle dans l’au-delà.

    Même avant cela, quand il se trouvait dans les trois ténèbres (le ventre, la matrice et le placenta) l’homme était déjà soumis sans restriction aux lois naturelles d’ALLAH.

    Les ordres divins s’appliquent à la naissance de l’enfant, et ce à travers ses parents interposés ou ceux qui l’ont sous leur tutelle. ALLAH a en effet prescrit des injonctions qui doivent s’appliquer à l’enfant mineur par le biais de son tuteur.

    Cet ouvrage connu de l’imam Ibn el-Qayyim (751h) -RahimahuLLAH- explique tous les préceptes islamiques relatifs au nouveau-né.

  • « Parmi les innovations reprouvées, il nous faut citer cette pratique de nos contemporains qui consiste à semer la discorde entre les Gens de la Sounnah en soumettant à un examen telle ou telle personnalité religieuse. Il incombe ceux qui les suivent d’abandonner cette voie néfaste qui divise les Gens de la Sounnah et les amène à se haïr les uns les autres. Pour ce faire, les instigateurs de ces pratiques doivent abandonner ces mises à l’épreuve et se comporter en frères réconciliés qui s’entraident dans l’accomplissement des bonnes œuvres et de la piété. Il faut que ceux qui sont suivis dans cette voie la désavouent publiquement ainsi que toutes les pratiques qui s’y rattachent. De cette façon, les suiveurs seront préservés de ce malheur et les instigateurs n’auront pas à porter la responsabilité des péchés commis par eux-mêmes et ceux quoi ont imité leur exemple… »